Allongé et endormi "au volant" d'une Tesla à 140 km/h, le contrevenant sera inculpé pour crime

Arnaud Marchal
Spécialiste automobile
18 septembre 2020 à 15h35
53
© RCMP Alberta

Tesla a développé un système de conduite autonome suffisamment efficace pour que la voiture soit capable de conduire seule, mais, comme le rappelle le constructeur californien, cette conduite autonome doit se faire sous la vigilance du conducteur.

Et pour contraindre le conducteur à rester attentif, Tesla lui impose de poser les mains sur le volant, ce dernier étant capable de détecter la pression exercée par l’appui des mains. Cependant, des petits malins contournent ce procédé en accrochant un poids au volant et ne plus avoir à surveiller la route.

Les sièges avant couchés

Une Tesla Model S est une voiture agréable pour parcourir de grandes distances, elle est confortable et silencieuse. De plus, avec son mode AutoPilot, elle peut assurer le trajet toute seule sur l’autoroute. Mais pas sans que son conducteur ne garde un œil attentif sur son environnement.

Pourtant, la police fédérale de l’Alberta au Canada a dû intercepter une Tesla à bord de laquelle personne, visiblement, ne surveillait la route. Les deux sièges avant étaient en position couchée, laissant penser que les occupants faisaient une petite sieste alors que la voiture était livrée à elle-même à 140 km/h, ce qui est, bien évidemment, interdit.

PV pour excès de vitesse et inculpation pour conduite dangereuse

La police de l’Alberta a publié un cliché de la voiture roulant à 140 km/h sur la route 2, près de Ponoka, et qui semble sans conducteur vu la position allongée du siège. À savoir que le système de Tesla n’est pas complètement autonome, bien que très performant, et nécessite une vigilance permanente du conducteur, que ce soit d’un point de vue sécuritaire ou règlementaire.

Pour le coup, lorsque la voiture de patrouille a allumé ses gyrophares, la Model S s’est mise à accélérer seule à 150 km/h. Impossible de savoir si le conducteur a augmenté la vitesse programmée ou si l’AutoPilot a augmenté sa vitesse pour atteindre les 150 km/h de lui-même suite au dégagement d’un véhicule qui aurait pu précéder la Tesla. 150 km/h étant la vitesse maximale programmable sur l’AutoPilot.

Le conducteur a été intercepté et a écopé d’une amende pour excès de vitesse, avant que la police ne décide de l’inculper pour conduite dangereuse conformément au Code pénal en vigueur au Canada.

Source : Electrek

53
46
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Comment un antivirus détecte-t-il un virus ?
The Americans : l'espionnage en pleine guerre froide n'a jamais été aussi passionnant (et accessible)
Raspberry Pi : notre top 10 des projets les plus insolites
C'est officiel, le film Willow (de 1988) aura droit à une suite, sur Disney+
Road trip électrique : tout ce que vous devez savoir pour voyager sereinement
eToro (Avis 2020) : notre test de cette plateforme crypto alléchante mais risquée pour les débutants
Retour dans la matrice avec Matrix Reloaded, au delà des apparences
Après Lewis Hamilton, Nico Rosberg rejoint l'Extreme E
Xbox Series X : nos impressions après trois semaines de test
Forfait 4G : Sosh revient à la charge avec son forfait 80 Go à 14,99€
scroll top