Sony : le résultat d'exploitation plonge de 77,2%

01 juin 2018 à 15h36
0
Sony clôt son premier trimestre fiscal 2012 avec un résultat d'exploitation en recul de 77,2%. Presque toutes ses divisions s'affichent à la baisse.

Le groupe japonais Sony fait état de résultats très médiocres pour ce premier trimestre de son exercice fiscal 2012 clos au 30 juin. Son résultat d'exploitation s'affiche en net recul à 65,5 millions d'euros contre 286,5 millions sur la même période en 2011. Un déclin de 77,2% sur un an, alors que son chiffre d'affaires s'inscrit modestement en hausse de 1,4%, à 15,5 milliards d'euros.

Plombé par la une faible demande notamment en téléviseurs, mais aussi par la concurrence de Samsung et LG,, Sony voit sa branche télévision et audio décroître de 26,2% par rapport au premier trimestre 2011. Les ventes de téléviseurs ont ainsi perdu 35%, rapporte la marque dans son rapport financier. D'ici mars 2013, Sony prévoit de vendre 15,5 millions de téléviseurs, soit 2,5 millions de moins qu'espéré en mai.

0230000005337194-photo-sony-r-sultats-q1-2012.jpg

Avec une contraction de ses ventes de 14,5%, la filiale jeux vidéo ressort également très impactée. « Cette baisse est principalement due à de plus faibles ventes de PSP et de PS3, partiellement compensées par celles de la PSVita, introduite en décembre 2011 », explique Sony dans son communiqué. Le groupe revoit ses prévisions de ventes de consoles portables à la baisse à 12 millions d'unités, contre 16 millions auparavant.

Quant aux filiales semi-conducteurs (-14,4%), musique (-9,8%) et les services financiers (-3,5%), elles n'aident pas le nippon à sortir la tête de l'eau. Pour cela, il faut se tourner vers la division caméscopes et appareils photos, (+7,6%), portée par le succès commercial des appareils à objectifs interchangeables de la gamme NEX. La division Sony Pictures Entertainment (+6,2%) a quant à elle bénéficié du succès en salles de Men in Black 3, dont elle assure la production.

Concernant la branche mobile, le groupe précise que la spectaculaire hausse de 132,9% enregistrée est surtout imputable à la consolidation de Sony Mobile. Ce résultat ne provient donc pas de ventes qui auraient subitement explosé, mais du rachat des parts du suédois Ericsson dans leur ancienne co-entreprise, baptisée maintenant Sony Mobile Communication.

Les efforts de réduction des coûts, prévoyant la suppression de 10 000 postes, (6% des effectifs), se heurtent cependant à la force du yen par rapport à l'euro, et érodent la rentabilité des produits du groupe.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

L'environnement de bureau KDE passe en version 4.9
Archos dévoilera ses tablettes G10 le 22 août
L'Avicca propose 1 euro sur les forfaits mobiles pour financer la fibre
Itanium : HP remporte une manche face à Oracle
BlackBerry 10 : RIM n'exclut pas de vendre des licences
Navigateurs : Firefox gagne des parts de marché et conserve sa seconde place
Un e-commerçant piraté : 700.000 comptes client exposés ? (màj)
Sharp va livrer en août ses écrans à Apple
Opera 12.01 : stabilité et sécurité accrues
Amazon et son Cloud Player signent avec les Majors du disque
Haut de page