Samsung vous empêchera de "textoter" et de téléphoner au volant

27 avril 2017 à 17h20
0
Pour empêcher les automobilistes d'utiliser leur téléphone pendant qu'ils sont au volant de leur voiture, Samsung vient de sortir une application dont le nom est sans équivoque : In-Traffic Reply. Les réponses automatiques de type « Je suis au volant, je vous rappelle plus tard » pourraient donc faire bientôt partie du quotidien.

In-Traffic Reply, une application inspirée par une histoire tragique

L'application In-Traffic Reply est innovante, dans le sens où tout en marchant de façon continue, elle se sert des capteurs du téléphone pour déterminer si son utilisateur est bien au volant. Si c'est le cas, l'application se charge de répondre à chaque message ou appel reçu à votre place, informant votre interlocuteur que vous êtes au volant en ce moment. Pour les messages, trois types de réponses sont possibles, au choix : 1) vous pré-enregistrez un message type qui sera communiqué à vos contacts, 2) l'application envoie son propre message ou bien 3) l'application envoie un émoticône. Si vous recevez un appel, l'application répondra par un message vocal type ou un message personnalisé que vous aviez enregistré au préalable.

Cette application est disponible dans un seul pays pour le moment : les Pays-Bas. Si l'expérience est concluante, Samsung lancera In-Traffic Reply dans d'autres pays également, vraisemblablement courant mai 2017.

L'idée de mettre en place une telle protection vient sans doute d'un précédent en décembre 2016, où un jeune homme en pleine conversation FaceTime alors qu'il était au volant de sa voiture a percuté le véhicule devant lui, causant la mort d'une enfant de cinq ans. Les parents de la victime ont déposé plainte contre Apple, pour ne pas avoir empêché cet accident en mettant un obstacle technique à l'utilisation de ses téléphones alors que leur propriétaire est au volant.

01F4000008697320-photo-samsung-in-traffic-reply.jpg


La consultation du téléphone au volant distrait au plus haut point

Selon une étude de l'opérateur de téléphonie américain AT&T, 9 personnes sur 10 considèrent que l'utilisation du téléphone au volant est dangereuse et 70 % estiment qu'aujourd'hui, ce problème est même plus prononcé que dans le passé. Mais parallèlement, 7 Américains sur 10 n'hésitent pas à utiliser leur smartphone lorsqu'ils sont en train de conduire. Une autre étude, réalisée par l'Association américaine de l'automobile (AAA), a révélé que chez les 19-24 ans, l'utilisation du smartphone au volant était un acte quasiment deux fois plus fréquent que chez la moyenne des automobilistes. En France, selon une étude de l'Association des sociétés françaises d'autoroute (Asfa), plus de la moitié (56,7 %) des conducteurs possédant un téléphone portable reconnaît s'en servir au volant et plus de 40 % des 25-35 ans envoient des SMS et des mails en conduisant.

Selon AAA, le cerveau humain a besoin de 27 secondes pour se concentrer à nouveau pleinement sur la route après une consultation, même brève, du smartphone.

Au-delà du danger évident, rappelons que la manipulation d'un téléphone en conduisant est une infraction punie de 135 euros d'amende et d'un retrait de 3 points sur le permis de conduire, y compris si vous utilisiez un kit mains libres.

Voir aussi :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top