Salesforce en forte croissance mais toujours pas rentable

0
Pour tenir bon face à la concurrence, et malgré son avance sur le cloud, Salesforce procède à des acquisitions coûteuses afin de diversifier son portefeuille, ce qui pénalise toujours ses comptes.

0104000004130802-photo-salesforce.jpg
La croissance du chiffre d'affaires de Salesforce s'est confirmée lors du premier trimestre fiscal 2013. Le spécialiste de la gestion de la relation client (CRM) en mode SaaS a amélioré ses recettes de 28% comparé à la même période de l'année dernière. Cela correspond à 893 millions de dollars. Cette année, la société de Marc Benioff devrait dépasser les 3 milliards de chiffre d'affaires.

Reste à savoir où se situera la rentabilité à cette échéance. Car au premier trimestre, la situation a plongé encore plus profondément dans le rouge. Salesforce enregistre une perte nette proche des 68 millions de dollars, ce qui est environ trois fois supérieur au niveau de l'année précédente. Cela est principalement attribuable à la perte opérationnelle (44,5 millions de dollars), qui a quant à elle doublé sur la période.

Depuis le début de l'année, les coûts liés au support et aux souscriptions ont bondi de 40% en un an pour dépasser les 153 millions de dollars. Une évolution supérieure aux recettes et qui ont contribué à enfoncer le curseur dans le négatif. Ajoutons un certain nombre d'acquisitions, dont celle très coûteuse de Buddy Media (marketing), réalisée en 2012 moyennant 745 millions de dollars, et dont les bénéfices sont attendus.

Maintenir son avantage sur SAP

De l'avis de Mark Moerdler, analyste chez Bernstein cité par Reuters, Salesforce est en train de passer d'une croissance organique, basée sur l'expansion de son chiffre d'affaires et de son marché, à une croissance externe, qui repose elle sur les acquisitions, « et le problème c'est que cela est très cher ».

Numéro un de la relation client à la fin de l'année 2012, Salesforce a dépassé l'allemand SAP qui a souffert d'un manque d'offres cloud, de plus en plus demandées -plus de 40% des recettes du marché du CRM sont tirés des applications en SaaS. Pour autant, la concurrence reste vive, aussi avec Oracle ou Microsoft. C'est pour cela que Salesforce étend son portefeuille aux ressources humaines ou au media marketing.

Pour son deuxième trimestre, Salesforce prévoit de continuer à améliorer son chiffre d'affaires. Il devrait se situer entre 931 et 936 millions de dollars, à la faveur d'une croissance sensiblement équivalente à celle enregistrée en avril. Depuis l'annonce des résultats, l'action de la société a chuté de 7,6% à 43,25 dollars.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
Il y a maintenant 300 satellites Starlink au-dessus de nos têtes
L'Arctique révèle deux millions de points chauds de méthane, selon un rapport de la NASA
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top