Oracle n'autorise plus les builds d'OpenSolaris avant la sortie commerciale de Solaris

16 août 2010 à 12h47
0
02173220-photo-opensolaris.jpg
Oracle n'autorisera désormais plus OpenSolaris à publier des builds de son système d'exploitation professionnel Solaris avant les releases officielles. Pour la communauté de développeurs autour du projet OpenSolaris, « c'est une perversion de l'esprit de l'open source. »

C'est une nouvelle attaque contre les anciens produits open source de Sun, qu'Oracle a racheté au début de l'année pour 7,4 milliards de dollars. Cette acquisition a laissé beaucoup de questions en suspens quant à l'avenir des technologies open-source de Sun (MySQL, OpenSolaris entre autres).

Depuis quelques mois déjà, le travail des développeurs sur OpenSolaris a bien ralenti, à mesure que l'intérêt d'Oracle pour le projet s'amenuisait. Auparavant, OpenSolaris publiait le code au travers de nightly builds, avant son introduction dans un produit commercial. Désormais, le produit open-source sera publié après la version commerciale.

Une situation rendue possible grâce à la licence Common Development and Distribution License (CDDL) de Sun. « Nous distribuerons les mises-à-jour pour les produits sous licence CDDL ou sous autre licence open-source après la sortie complète de notre système d'exploitation d'entreprise Solaris, » a précisé un mémo d'Oracle aux ingénieurs d'OpenSolaris. « De cette façon, les nouvelles innovations technologiques seront dévoilées dans nos releases avant d'apparaître ailleurs. Nous ne distribuerons plus le code source de l'intégralité de notre système d'exploitation Solaris au fur et à mesure de son développement, par le biais de nightly builds. »

L'ingénieur d'OpenSolaris Steve Stallion, qui a dévoilé l'email interne sur son blog, a critiqué cette position d'Oracle. Elle serait une sentence de mort pour OpenSolaris, selon lui. « C'est un coup terrible pour des heures de travail indénombrables - pour un travail de qualité qui sera maintenant commercialisé que nous (les auteurs d'origine) ne pourrons plus obtenir sans restriction. Je peux seulement réaffirmer que le logiciel sur lequel nous avons travaillé était destiné à l'amélioration de tous, pas seulement pour le résultat financier d'une entreprise. C'est vraiment une perversion de l'esprit de l'open-source. »

Oracle, de son côté, n'a pas souhaité commenter la nouvelle et les réactions indignées des développeurs.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0
Haut de page