Recherche : Microsoft et Yahoo! modifient leur accord

16 avril 2015 à 17h34
0
Yahoo! et Microsoft annoncent avoir modifié leur accord sur le domaine de la recherche en ligne notamment sur la gestion des liens sponsorisés.

En juillet 2009, Carol Bartz et Steve Ballmer, alors respectivement PDG de Yahoo! et Microsoft, annonçaient avoir signé un accord de dix ans dans le domaine de la recherche en ligne. Les parties s'étaient toutefois laissé une porte de sortie afin de modifier voire annuler ce contrat avant son échéance ; celle-ci a été ouverte par les dirigeants actuels.

Dans un communiqué, la PDG de Yahoo! Marissa Mayer explique ainsi : « Ces derniers mois, Satya et moi avons travaillé ensemble pour établir une révision de notre accord sur la recherche ». Cette nouvelle version apporte davantage de flexibilité à Yahoo!.

0226000007976685-photo-nadella-et-mayer.jpg

Satya Nadella et Marissa Mayer


Initialement, Microsoft pouvait intégrer les technologies de Yahoo! en matière de recherche sur Internet au sein de ses services web. Yahoo! Search pouvait pour sa part se baser sur les algorithmes de Bing. Cela permet à la société californienne de concentrer ses efforts sur la mise en page des résultats et sur le développement des technologies de marketing et de liens sponsorisés. Côté publicité et liens sponsorisés, Yahoo était chargé de la gestion des annonceurs au moyen de la plateforme Microsoft Ad Center.

Avec les nouveaux termes de ce partenariat, Yahoo! sera en mesure de personnaliser davantage la mise en page des résultats sur n'importe quelle plateforme desktop ou mobile mais l'accord porte surtout sur la gestion des liens sponsorisés.

Vers une scission de Yahoo! Search ?

Sur la majorité des recherches effectuées sur un ordinateur, le moteur de recherche Yahoo! continuera d'afficher les publicités générées par Bing Ads. C'est d'ailleurs Microsoft qui sera entièrement chargé de superviser ces annonceurs. Autant dire qu'à part l'interface utilisateur, Microsoft contrôle désormais la plateforme technique et les publicités de Yahoo sur desktop.

De son côté, Yahoo! sera exclusivement responsable de sa plateforme publicitaire Gemini et celle-ci sera donc associée aux requêtes effectuées depuis un smartphone ou une tablette, un secteur sur lequel Yahoo! multiplie les acquisitions et les investissements depuis l'arrivée de Marissa Mayer. Mis à part la plateforme technique, Yahoo! contrôle donc presque entièrement la déclinaison mobile du moteur.

A terme, Yahoo! Search pourrait tout simplement se scinder en deux entités : desktop et mobile. La firme de Sunnyvale continue ses travaux sur une plateforme qui pourrait propulser la déclinaison mobile de Yahoo! Search et venir supplanter Bing. En février dernier, Yahoo! a signé un accord de cinq ans avec l'université de Carnegie Mellon. Celui-ci vise à permettre aux chercheurs d'exploiter les données générées par les utilisateurs de Yahoo! sur le mobile puis de les exploiter en temps réel avec des algorithmes de machine learning dans le but de mieux cerner les habitudes et afin d'anticiper les besoins. Dans ce domaine, la société a racheté le launcher « intelligent » Aviate.

Rappelons au passage que Microsoft et Yahoo! courtisent tous les deux Apple pour paramétrer par défaut sur iOS leur moteur de recherche respectif. Yahoo! a déjà un temps d'avance en ayant signé avec Mozilla au mois de novembre

A lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
BMW s'intéresse de près à la charge bidirectionnelle
Il faudrait 20 ans pour bâtir une ville habitable sur Mars, d'après Elon Musk
Windows 10 : la mise à jour (1909) de novembre 2019 est là !
L'Assemblée adopte la surveillance des réseaux sociaux par l'administration fiscale
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs
The Mandalorian : que vaut le premier épisode de la série TV Star Wars ?
Selon Bloomberg, un MacBook 16
Alain Damasio, Ken Loach... 111 assos et intellectuels se lèvent contre Amazon
Le MacBook Pro 16

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top