Microsoft veut économiser presque 6 milliards de litres d'eau dans ses data centers

Vincent Touveneau
Cryptomonnaies
29 octobre 2021 à 09h57
17
Datacenter Microsoft Dublin © Microsoft

La conférence sur le climat COP26 arrive à grands pas. Pour l'occasion, Microsoft annonce différentes mesures environnementales destinées à réduire drastiquement la consommation d'eau de l'entreprise, ressource primordiale pour le refroidissement des datacenters .

Le but est d'économiser plus de 5,7 milliards litres d'eau par an, d'ici 2024.

Économiser des milliards de litres d'eau

L'objectif parait ambitieux, surtout au regard du nombre de datacenters de la firme, qui ont considérablement besoin d'eau pour refroidir leurs serveurs, et de la croissance exponentielle du trafic Internet. Pourtant Noelle Walsh, vice-présidente de Microsoft, a annoncé qu'à court terme de nouvelles solutions seront trouvées pour réduire ce besoin d'eau de 95 %, dans les datacenters de Dublin, Amsterdam ou même Chicago.

Pour ce faire, la firme travaillerait sur un système de refroidissement basé sur l'évaporation, qui permettrait faire fonctionner les serveurs à plein régime en étant plus respectueux de l'environnement. Ces recherches en faveurs de la réduction de la consommation d'eau sous forme liquide devient une priorité alors que 6 milliards de litres sont dépensés chaque année dans ces énormes infrastructures. Selon les propos de Noelle Walsh, le refroidissement par évaporation « est une première pour faire fonctionner des serveurs plus denses dans des espaces plus réduits ».

Microsoft tend ainsi à devenir « Water Positive » à l'horizon 2030, soit à fournir plus d'eau qu'elle n'en dépense. L'urgence vient notamment des centres construits sur les littoraux, où le problème prend de plus en plus d'ampleur. L'entreprise s'engage désormais dans la construction de datacenters plus petits et en accord avec les écosystèmes.

Le Cloud de Microsoft, gourmand en énergie

Il reste beaucoup d'efforts à faire au géant pour atteindre ses objectifs de environnementaux. Les résultats de l'entreprise au premier semestre 2021 ont notamment été portés par les services Cloud, Microsoft enregistrant un chiffre d'affaire de plus de 45 milliards de dollars. Or, ces services sont très gourmands en énergie et participent considérablement à faire de Microsoft l'une des entreprises les plus polluantes pour la planète.

Pour se défaire de cette image, Microsoft annonce que ses émissions de carbone seront réduites à zéro en 2050. Pour aller en ce sens l'entreprise s'engage dans la construction de nouveaux buildings comportant moins d'acier et de béton, deux matériaux dont la fabrication émet beaucoup de carbone. Elle a également développé un outil nommé Microsoft Cloud For Sustainability, visant à aider d'autres sociétés à enregistrer et répertorier leurs émissions carbone.

Comme de nombreuses entreprises d'envergure mondiale, Microsoft montre ainsi patte blanche à l'approche de la COP26, exposant néanmoins des objectifs qui peuvent sembler irréalisables…

Source : Engadget

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
17
12
Dimano
Bonjour, comment peut-on dire « Water Positive » ??<br /> je comprends pas la phrase «&nbsp;Microsoft tend ainsi à devenir « Water Positive » à l’horizon 2030, soit à fournir plus d’eau qu’elle n’en dépense.&nbsp;»<br /> là je bug.
sevenbug
C’est du greenwashing primaire
Vanilla
Prochainement dans votre supermarché , l’eau en bouteille “Microsoft water” 45 centimes le litre d’une bonne eau fraîche depuis un système de refroidissement basé sur l’évaporation des data center de Microsoft.<br /> Miam miam<br /> Think positive, drink microsoft water positive.
Nmut
Je suppose qu’ils jouent sur les mots: refroidissement en circuit fermé et récupération d’eau de pluie =&gt; ils restituent plus d’eau qu’ils n’en consomment même si l’eau de pluie ne peut être considérée comme «&nbsp;positive&nbsp;» puisque retirée des ressources en eau en amont.
promeneur001
Pourquoi n’utilisent-ils pas le système de refroidissement en circuit fermé qu’on trouve sur les voitures ?
Nmut
Le green washing ne me gène absolument pas, si il permet d’améliorer effectivement les choses et les consciences.
Nmut
C’est plus couteux car plus complexe et ça pompe pas mal d’énergie.<br /> Je pense qu’ils ont trouvé un système rentable (en y intégrant le «&nbsp;gain&nbsp;» d’image) pour faire la même chose en circuit fermé.<br /> Ne pas oublier que la plupart du temps, le gain de «&nbsp;l’écologie&nbsp;» est rentable à long terme, surtout avec le cout de l’énergie qui va probablement au moins doubler dans la décennie. Sans compter l’image future quand les bouleversements vont toucher tout le monde (ça arrive vite et ça va couter TRES cher, voir les propectives à moyen et long terme des assurances…) et que ceux qui n’ont pas montré qu’il avaient fait un effort se feront lyncher.
jakadi
dommage que l’article (et la vice présidente de microsoft) n’ait pas donné plus de détail.<br /> L’évaporation ? Ne me dites pas qu’ils vont faire tourner à fond leurs serveurs pour que l’eau se transforme en évaporation, qui alimentera des turbines (genre principe d’une centrale nucléaire) qui fournira de l’énergie qui permettront de refroidir l’eau ?<br /> Le bilan énergétique est positif ?
Nmut
Ils récupéreront peut-être une partie de l’énergie thermique mais ce n’est pas le sujet.<br /> L’évaporation est un type de refroidissement particulièrement efficace (les heat pipes des ventirads de nos PC utilisent ce principe). Il faut beaucoup d’énergie pour vaporiser un liquide, cette énergie est transportée par la vapeur vers un condensateur qui restitue la chaleur mais loin du point chaud =&gt; évacuation efficace de la chaleur.
odyssseus
Qu’est-ce qui refroidit l’eau chauffée par le moteur dans une voiture, empêchant qu’elle reste chaude ?
jeanlucesi
C’est l’air qui refroidi le radiateur ou circule l’eau (liquide de refroidissement en réalité).
odyssseus
Exact, c’est la vitesse du véhicule qui crée un air froid, ce qui n’existe pas dans un data center. A moins de récupérer une eau froide dans les profondeurs, ou autre système évoqué ici.
serinity_MC
quand t’es dans les bouchon t’a voiture fait comment ? il y a un ventilo qui ventile le radiateur à une certaine température du Fluide calculé selon un Delta entre température réel du moteur et le fluide. c’est la base du watercooling même en informatique et l’excès de consommation cité par Nmut c’est n’importe quoi en voyant grand une pompe suffit pour le park complet+une de secours inactive avec de simple clapet anti-retour… et la chaleur est aussi facile a récupérer et à exploité simple exemple le radiateur de chauffage d’une voiture…<br /> je précise juste j’ai fabriqué entièrement des solutions de refroidissement informatique sur mesure.
cyrano66
Il faut arrêter de crier au greenwashing à chaque annonce.<br /> Ça devient saoulant.<br /> Le greenwashing c’est un procédé marketing qui vise à tromper le consommateur sur les engagements environnementaux de la marque ou que le produit qu’il achète respecte la planète.<br /> Macdo qui passe son logo sur fond vert et nous rabâche qu’il a exclu le plastique des emballages (alors qu’il ne fait que se plier à la réglementation), ça c’est du greenwashing.<br /> Les fabricants de lessives qui collent des fleurs et des plantes vertes sur leur packaging, ça c’est du greenwashing.<br /> Une entreprise qui annonce un engagement, si les résultats sont proportionnels aux investissements et aux efforts c’est pas du greenwashing.<br /> Sur ce sujet, si les investissements de MS pour communiquer sur ses efforts pour économiser l’eau sont supérieurs aux économies et à ses investissements pour le faire, là on pourra parler de greenwashing. Sinon ça n’en sera pas.<br /> http://antigreenwashing.ademe.fr/sites/default/files/docs/ADEME_GREENWASHING_GUIDE.pdf<br /> Le problème de fond pour moi c’est surtout la consommation électrique exponentielle des datas center.<br /> Ça va vraiment être un problème majeur à ce rythme.
Maspriborintorg
Le circuit fermé dans un véhicule comprend un radiateur qui échange la chaleur avec l’air ambiant (en général devant le moteur et ventilation forcée). Cela permets de maintenir une température correcte pour le moteur thermique soit environ 60 à 80 °C. Pour les ordinateurs, c’est une valeur trop élevée. Le refroidissement par tour de refroisdissement(comme pour les centrales nucléaire, à gaz à charbon ou à bois) permet par la chaleur de vaporisation (environ 600 Kcal/kg) d’évacuer des MW de chaleur. Une ferme de PC comme celle du CERN à Genève dégage plusieurs MW. La consommation d’eau pour compenser l’évaporation est de 0.7 L / KWh, donc 0.7 m³ / MWh alors qu’avec un système avec échangeur de chaleur eau/eau avec une eau de fleuve à 15 °C et une température de sortie des échangeurs de PC à 60 °C nécessiterai 26 m³ / MWh.
Maspriborintorg
L’évaporation dans une tour comme les centrales nucléaires ne nécessite pas des températures élevée: L’évaporation est limitée par la saturation de l’humidité relative:<br /> De l’eau à 20 °C giclée avec un diffuseur s’évapore en grande partie, l’eau retombant ayant perdu quelques degrés
Maspriborintorg
Le radiateur situé devant le moteur et refroidis par l’air ambiant entrant par la calandre et dont le flux est augmenté par l’hélice située entre le radiateur et le moteur!
odyssseus
Yep, je parlais de refroidissement sans utilisation d’énergie, Microsoft parlant de faire des économies d’eau. La vitesse suffit.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Google poursuivi en justice par d’anciens employés pour avoir violé son propre code d’honneur
Amazon et Apple condamnés à une lourde sanction pour entente anticoncurrentielle
Microsoft promet d'améliorer la réparabilité de ses appareils... un jour
Microsoft en cours d'acquisition de RiskIQ, spécialiste de la cyber-sécurité pour $500 millions
Une plainte contre Google pour discrimination salariale est devenue un recours collectif représentant 10 800 femmes
Logitech annonce une année fiscale 2021 exceptionnelle, la meilleure depuis... toujours
Apple en hypercroissance sur ses derniers résultats
Alphabet : des résultats financiers records grâce à la publicité, Google Cloud et YouTube
Arrêté par le FBI, il voulait faire sauter un centre de données d'Amazon
Une amende antitrust de 2,3 milliards d'euros pour Alibaba en Chine
Haut de page