Microsoft expérimente un « bracelet » de retour haptique destiné à la VR

30 octobre 2020 à 17h32
2

Un dispositif haptique motorisé qui se replie/déplie en fonction de la situation. Il laisse donc la paume de la main de l’utilisateur libre quand ce dernier ne tient pas d’objet.

Si, en matière de réalité virtuelle, les casques sont de plus en plus perfectionnés, les contrôleurs ne sont pas toujours à la hauteur et peuvent ainsi altérer l’immersion. Microsoft travaille à un nouvelle solution appelée PIVOT qui pourrait bien changer la donne : un bracelet, donc porté au poignet, muni d’un dispositif haptique capable de s'escamoter lorsqu’il n’est pas utilisé.

Un dispositif ingénieux

Comme le nom de l’engin le laisse présager, ce dispositif bénéficie d’un système motorisé sur charnières susceptible de se replier/déplier en fonction de la situation. Dans la vidéo de présentation, il se déploie automatiquement lorsque le joueur approche sa main (virtuelle) d’une pomme pour la saisir, puis se rétracte une fois l’action effectuée.

Ainsi, pour citer Microsoft, « contrairement aux dispositifs haptiques portatifs et aux gants haptiques existants, PIVOT laisse la paume de l'utilisateur libre lorsqu'elle n'est pas mobilisée. » Concrètement, grâce à ses capteurs, PIVOT permet de saisir, d'exercer une pression ou de lancer un objet virtuel n'importe où dans l'espace.

Des sensations plus réalistes, surtout à deux mains

Bien sûr, pour que cela fonctionne, il faut que le contrôleur soit parfaitement synchronisé avec ce qui se passe à l'écran. Bien intégré, ce mécanisme devrait nettement renforcer l’immersion et améliorer les sensations.

De plus, il est possible de combiner deux contrôleurs PIVOT pour un usage bimanuel. De quoi parfaire la préhension d’objets volumineux à deux mains.

En pratique, Microsoft a déjà réalisé des essais avec douze participants. Ces derniers « ont évalué le réalisme de saisie et lâcher d'objets de différentes formes et tailles avec une note moyenne de 5,19 sur une échelle de 1 à 7 ; ils ont évalué la capacité à attraper et à lancer des balles dans différentes directions et à différentes vitesses à 5,5, ; enfin, ils ont pu déterminer le poids d’objets tenus avec une précision de 87 % par incréments de 100 grammes environ. »

Pour le moment, PIVOT n’en est qu’au stade du projet de recherche et ne deviendra peut-être jamais un produit commercial. Mais il semble en tout cas suffisamment prometteur et inventif pour susciter l’intérêt.

Source : Microsoft

Modifié le 30/10/2020 à 23h23
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
4
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Amsterdam a inauguré le tout premier pont en acier imprimé en 3D
Face au blocus des communications à Cuba, les USA envisagent de déployer Internet via des ballons
La Défenseure des droits s'oppose aux caméras de reconnaissance des individus dans l'espace public
Voici CAPS, la capsule volante française autonome, passe-partout et monoplace (Vidéo)
Végétaliser les villes ? Google veut cartographier les quartiers prioritaires
Les chasseurs d’ondes de l’ANFR à la recherche des fréquences suspectes (Vidéo)
Après le supersonique, United Airlines veut des avions à propulsion électrique
Elon Musk réserve chez Virgin Galatics quand Bezos dézingue son concurrent
Une IA appréhende les politiciens qui passent trop de temps sur leur smartphone durant les sessions au parlement
Haut de page