Ni Windows 10 ni Skylake n'aident encore Intel

Par
Le 14 octobre 2015
 0
Internet des objets et centres de données ont sauvé la face pour Intel entre juin et septembre. Malgré tout, le champion des semi-conducteurs continue de souffrir du lent déclin des PC.

Encore une fois, Intel prouve qu'il a fait le bon choix en misant sur l'Internet des objets. Cette division est parvenue, au troisième trimestre 2015, à compenser en partie la faible demande pour ses processeurs pour PC, un marché qui a accéléré sa chute sur la même période, ne profitant toujours pas d'effet Windows 10.

Il est d'ailleurs intéressant de noter à quel point le chiffre d'affaires de la division PC d'Intel semble corrélé à celui de l'ensemble du marché : le premier a décliné de 7,5 % en un an, quand le second perdait 7,7 %, selon Gartner. Avec 8,5 milliards de dollars, cette branche est toujours majoritaire dans l'activité de l'entreprise, qui a réalisé sur cette période 14,47 milliards de dollars de recettes, contre 14,55 milliards un an plus tôt.

La nouvelle architecture Skylake, dévoilée début août, n'a pas non plus (encore ?) eu d'effet significatif.

08206480-photo-intel-q3.jpg
Revenus d'Intel par division au troisième trimestre 2015 - Crédit : Intel.

Les ventes de puces pour l'Internet des objets ont quant à elles progressé de 10 % en une année, et atteignent désormais 581 millions de dollars. Il est vrai que c'est peu, comparé à l'ensemble du groupe. Mais Intel mise sur l'explosion de cette industrie dans les prochaines années, avec la multiplication des objets connectés. Les études ne sont pas d'accord sur le volume que cela représentera... de 10 à 20 milliards d'objets d'ici à 2020.

Cap sur les datacenters


L'autre levier de croissance pour le fondeur de Santa Clara repose sur les datacenters. En hausse annuelle de 12 %, cette branche pèse plus de 4 milliards de dollars, bénéficiant à plein de l'essor du cloud, et des serveurs utiles pour en assurer le fonctionnement. Ce n'est pas pour rien si Intel a déboursé, en juin, 16,7 milliards de dollars pour racheter Altera. Une société dont la spécialité est la fabrication de puces pour les datacenters.

Malgré ces deux tendances encourageantes, il ne reste pas moins qu'Intel continue de faire face au déclin de son cœur de métier, et que rien n'indique qu'il le comblera rapidement. Alors, pour la troisième fois en 2015, il a décidé de revoir à la baisse ses dépenses, à 7,3 milliards de dollars, contre 7,7 milliards précédemment. Du reste, le fondeur ne s'attend pas à un rebond de son activité à fin 2015. Il table sur des recettes stables.


À lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Intel

scroll top