Intel : l'Internet des objets lui réussit (bien) mieux que la mobilité

Thomas Pontiroli
16 janvier 2015 à 13h52
0
Associé historiquement au monde du PC, Intel a essayé de se faire une place dans la mobilité, de façon à profiter de sa dynamique. Sans succès. En 2014, il a pourtant montré qu'il pouvait se renouveler.

Sur 10 dollars gagnés, Intel en doit 6 aux PC. Cette forte dépendance a causé du tort à l'américain ces dernières années, alors que la demande avait délaissé les ordinateurs, pour les tablettes et les smartphones. En 2014, Intel a confirmé être complètement passé au travers de ces deux segments, avec un chiffre d'affaires résiduel de 202 millions de dollars et en dégringolade, qui plus est, de 85% comparé à l'année fiscale 2013.


0230000007842325-photo-intel-curie.jpg
Intel Curie, présenté au CES 2015 - Crédit : Julien Jay.


Heureusement pour le fondeur, la branche PC a profité d'un sursaut de la demande lié à l'arrêt du support de Windows XP en avril. Alors que les ventes mondiales coulaient de 10% en 2013, elles se sont stabilisées l'an dernier. Et Intel a pu profiter d'une reprise de son chiffre d'affaires de 4%, largement tiré de ses CPU. Sur les douze derniers mois, le fondeur a dégagé 34,7 milliards de dollars, ce qui constitue un nouveau record.

Les puces pour objets connectés en forte hausse



Le bilan est plus intéressant sur l'Internet des objets. C'est le cheval de bataille de Brian Krzanich, à la barre d'Intel depuis mai 2013. Le ton a rapidement été donné au début de l'année 2014, au CES de Las Vegas, quand le PDG a ouvert sa présentation en dévoilant une toute nouvelle puce développée justement pour l'Internet des objets : Edison, un processeur double-cœur à architecture x86 de classe Pentium et gravé en 22 nm.

Et les résultats... ne sont pas mauvais. La branche « IoT » a même été la plus dynamique en 2014 avec une croissance annuelle du chiffre d'affaires de 19%, à 2,1 milliards de dollars. Et contrairement aux puces mobiles, qui ont accusé une perte abyssale de plus de 4,2 milliards de dollars (!) sur l'année fiscale, le segment objets connectés s'est montré rentable. Ses profits ont grimpé de 12% en une année, à 616 millions de dollars. Attention. Si la dynamique de la division IoT est bonne, en valeur absolue, celle-ci reste petite :


07859343-photo-intel-2014.jpg


Quand Brian Krzanich mise sur les objets connectés, les actionnaires le soutiennent. Depuis son arrivée à la tête du groupe, l'action a décollé de 50%. Alors le PDG persiste dans cette voie. Au CES de 2015 qui s'est tenu début janvier, il a levé le voile sur Curie. Il s'agit d'un module en forme de bouton de veste, avec un SoC basse consommation Intel Quark. Il est destiné à s'intégrer dans les objets connectés que l'on porte sur soi.

Mobile : il sera dur de rendre des comptes en 2015



Intel, numéro un mondial des semi-conducteurs depuis 23 années consécutives grâce aux PC, et grand absent des mobiles, espère dominer le marché prometteur des objets connectés. Les analystes s'attendent à une explosion de leur nombre, qui pourrait atteindre les 50 milliards d'ici 2020, soit 25 fois plus qu'à ce jour.

Et pour accélérer leur adoption, il faudra des standards. C'est l'objet de l'Open Interconnect Consortium, un regroupement de plusieurs industriels du secteur initié par Intel et regroupant Cisco, Samsung, Dell ou IBM.

Pour le début de l'année 2015, Intel s'attend à une légère accélération de sa dynamique et table sur une hausse annuelle de 7% de son chiffre d'affaires au premier trimestre, à environ 13,7 milliards de dollars. Si l'américain ne désespère pas de vendre quand même des puces pour tablettes, il sera en revanche plus difficile de mesurer leur succès. Intel a en effet eu la bonne idée de... fusionner ses branches PC et mobile.




Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
La France va créer son commandement militaire de l'espace
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
Pour ou contre : la Nintendo Switch Lite est-elle (vraiment) une bonne idée ?
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
scroll top