Intel finalisera son accord sur le 3 nm avec TSMC ce mois-ci

Naïm Bada
Par Naïm Bada, Spécialiste logiciel.
Publié le 04 décembre 2021 à 13h00
tsmc

Intel compte faire appel aux services de TSMC pour revenir dans la course à la loi de Moore. Un rapport de Digitimes nous annonce que les entreprises seraient en voie de conclure un accord avant la fin de cette année.

Sur fond de pénurie, tous les yeux sont rivés sur TSMC qui devrait bientôt inaugurer son process destiné à la production de processeurs en 3 nm. Alors que l'entreprise de Tim Cook a souvent la primeur des dernières innovations technologiques de TSMC, Intel pourrait bien y mettre son grain de sel.

L'externalisation de la production se précise

Souvenez-vous, en début d'année Intel annonçait qu'elle pourrait faire appel au taïwanais TSMC pour rattraper le retard technologique accumulé par ses propres fonderies. Le deal pourrait être signé avant que 2022 ne démarre et de nombreux hauts-placés d'Intel devraient rendre visite à TSMC pour discuter de différents points, comme la production de puces en 3 nm dont les premiers stocks seront faibles, mais également une coopération sur la gravure en 2 nm.

Fervent défenseur du « fait maison » jusqu'à aujourd'hui, Intel va donc externaliser pour la première fois sa production, à l'instar de son concurrent AMD. Si la conception se fera toujours à Santa Clara, une partie de la production s'exportera sur la terre insulaire de Taiwan.

Intel en compétition avec Apple pour profiter des premiers processeurs en 3 nm

Ces dernières années, c'est Apple qui a été la première à équiper ses produits des derniers processeurs de TSMC. En 2018 c'était l'iPhone XS avec le SoC A12 en 7 nm, en 2020 le A14 et sa gravure en 5 nm… Mais Intel semble vouloir bousculer les habitudes de la Pomme.

Si certains pourraient y voir des représailles après qu'Apple a abandonné TSMC pour équiper ses Mac de processeurs maison, toujours est-il que le géant de Santa Clara devra dépenser une somme considérable pour voler la vedette à Cupertino. Reste à voir si TSMC arrivera à satisfaire les deux Californiens. 2022 devrait être une année intéressante à suivre entre l'évolution (ainsi que la possible résolution) de la pénurie et la course au 3 nm.

Source : Wccftech

Naïm Bada
Par Naïm Bada
Spécialiste logiciel

Éclectique vidéoludique, je me passionne aussi pour les nouvelles technologies et plus particulièrement la cybersecurité et l'applicatif, autant de sujets sur lesquels j'ai l'occasion d'écrire ici. Aux petits soins avec la logithèque, je m'assure presque tous les jours de proposer la meilleure expérience à nos utilisateurs avides de nouvelles apps. À une lettre près d'être naïf.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (3)
SPH

Vivement, vivement, viiiivement !
Je voudrais bien être en 2023 pour voir les progrès technologiques. :hugs:

boboss29200

Cet article dit n’importe quoi, Apple sous-traite avec TSMC pour ses processeurs Apple Silicon Mac depuis 2020…

« Si certains pourraient y voir des représailles après qu’Apple a abandonné TSMC pour équiper ses Mac de processeurs maison, »

Ou plutôt il y a une grosse coquille, il s’agit d’Intel dans la phrase et non TSMC

neaufles

Intel passe au fondeur tsmc,car incapable de faire du 3nm, c’est cela qu’il faut retenir.La fonderie Intel dépassé.