Google lance son propre service de réservation d'hôtels en France

le 21 février 2019 à 12:30
 0
Google pour Clubic.jpg
Alexandre Boero pour Clubic.com

La société américaine a récemment signé un partenariat avec une société allemande, Peakwork, qui tend à confirmer sa volonté de devenir une vraie agence de tourisme en ligne.

Son nom vous est sans doute inconnu, mais Peakwork, une société de technologie du voyage basée à Düsseldorf, contribue en partie à la révolution de la réservation des voyages en ligne. L'entreprise a signé à la fin du mois de janvier un partenariat avec Google pour optimiser ses services de réservation d'hôtels en Europe, et permettre à ses utilisateurs de bloquer leur séjour depuis l'interface de Google. La firme de Moutain View est en train de devenir une véritable OTA (Online Tourisme Agency, ou agence de voyages en ligne), au même titre qu'Expedia ou Booking.com.

Une fonctionnalité qui débarque en France


Forcément, l'arrivée progressive d'un mastodonte comme Google doit faire grincer des dents les professionnels du voyage. Surtout lorsque l'on sait que la société proposait déjà des hôtels à ses utilisateurs via son moteur de recherche. Désormais, elle s'accapare même le processus de réservation, histoire de dissuader les internautes et mobinautes de filer ailleurs et de les retenir sur le moteur. Une stratégie imparable.

C'est donc en partenariat avec Peakwork, qui a laissé traîner l'information sur son site internet, que Google étend son service Book on Google (BoG), disponible depuis 2015 (comme nous le confirme Google), mais qui arrive en France. La technologie est déjà disponible en Allemagne, aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Espagne, ou encore en Suède. Clubic a tenté l'expérience !

Réserver votre hôtel en restant sur Google


Imaginons que nous souhaitons séjourner au soleil, où il fait bon et où vous pourrez vous délecter d'une bonne bouillabaisse lunettes de soleil sur le nez : Marseille. C'est parti ! Sur notre page d'accueil Google, nous tapons la requête « hôtel Marseille ». Sans surprise, le moteur nous offre une large liste d'hôtels, avec quelques recommandations.

resa-hotels-google-1.png
Alexandre Boero pour Clubic.com

Nous décidons de cibler un hôtel en bord de mer (pourquoi ne pas se faire plaisir ?), situé juste derrière l'hippodrome Borély. Lorsque vous cliquez sur le bouton « Réserver une chambre », vous tombez sur différentes propositions pour la date choisie, qui vont vous rediriger vers des sites comme Hotels.com, TripAdvisor ou ebookers, voire même le site officiel de l'hôtel.

resa-hotels-google-2.png
Alexandre Boero pour Clubic.com

Mais si vous scrollez légèrement vers le bas, vous vous apercevez que Google propose directement de sélectionner une chambre via deux partenaires. Nous choisissons celui qui nous propose des photos des lieux.

resa-hotels-google-3.png
Alexandre Boero pour Clubic.com

De là, tout le processus de réservation se déroule sur Google. Une fois quelques coordonnées personnelles fournies, arrive l'étape du paiement.

resa-hotels-google-4.png
Alexandre Boero pour Clubic.com

Et encore une fois, c'est la firme de Moutain View qui se charge de tout en facilitant le paiement via sa solution Google Pay. "Il est important de noter qu'avec Book on Google, l'hôtel ou le partenaire aérien est toujours propriétaire de la transaction et gestionnaire de la relation client. Nous aidons simplement les voyageurs qui recherchent des infos sur Google à réserver leur vol, mais l'OTA ou l'entreprise spécialisée dans le tourisme qui utilise cette technologie détient l'information, la réservation et la relation client. Nous avons une relation de fournisseur de technologies avec nos partenaires de voyage pour les aider à parler à leurs audiences, quand elles sont sur Google", précise la firme à Clubic.

Une fois votre numéro de carte enregistré (s'il ne l'était pas avant cela), vous n'avez plus qu'à confirmer votre réservation sans avoir eu à quitter le moteur de recherche, et sans avoir eu à créer quelconque compte sur un autre site. Être connecté à Google suffit.

resa-hotels-google-5.png
Alexandre Boero pour Clubic.com

Précisons que tout se passe sur Google, mais que c'est une autre société (Booking.com par exemple) qui traite, ensuite, le paiement et la réservation. Dans notre exemple, nous sommes passés par Agoda, un service de réservation d'hôtels en ligne.

resa-hotels-google-6.png
Alexandre Boero pour Clubic.com

Une autre précision s'impose puisqu'en France, la fonctionnalité n'est pour l'instant disponible que pour certains hôtels (souvent du haut de gamme).

Sur plusieurs autres établissements, Google ne propose que des renvois vers des sites de réservation tiers, à la manière de son service Google Shopping. Ce dernier avait d'ailleurs fait l'objet d'une condamnation par l'Union européenne pour abus de position dominante en 2017. La firme de Mountain View aura-t-elle retenu la leçon ?
Modifié le 21/02/2019 à 13h09
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Windows Defender ATP devient Microsoft Defender ATP, et se paie en conséquence une sortie sur macOS pour aider les entreprises à renforcer leur sécurité informatique.
15:13 | Mac OS
Annoncée en janvier dernier, la refonte visuelle de Steam est en bonne voie, comme en témoignent les premiers visuels publiés par Valve à l’occasion de la GDC.
14:12 | Steam
Le fabricant chinois Niu lance en France le U-Pro, son scooter électrique connecté et poids plume taillé pour les citadins.
Le 25 mars prochain, la marque à la pomme dévoilera au monde entier son service de presse intitulé Apple News. Il permettra aux abonnés d'accéder instantanément et en illimité à un large catalogue de magazines et autres journaux des quatre coins du globe. Si l'initiative semble prometteuse, elle fait déjà grincer des dents les patrons de plusieurs grands groupes.
12:10 | Apple
Annoncée par Corsair en janvier à l’occasion du CES 2019 avec deux autres souris, les Harpoon et Ironclaw RGB, la M65 RGB Elite n’est ni plus ni moins qu’une Vengeance M60 revisitée au goût du jour profitant d’un capteur optique de nouvelle génération, d’une petite cure d’amaigrissement ainsi que d’un très léger relooking (mais surtout du RGB).
11:09 | Souris
Le navigateur Chrome va permettre dans les prochaines semaines d’accéder à des documents présents sur son espace de stockage personnel directement depuis le champ de recherche.
10:08 | Google drive
27 entreprises devraient être redevables de la taxe française des géants du numérique chère à Bruno Le Maire.
09:07 | GAFAM
Imaginé par l'autorité sanitaire américaine, le jeu vidéo One Leaves vise à exposer les dangers du tabac aux (jeunes) joueurs, et à les faire arrêter de fumer.
23/03 | Jeux vidéo
Avec bientôt cinq saisons au compteur, la série Peaky Blinders est devenu un véritable phénomène, et c'est donc sans surprise qu'on apprend qu'elle aura droit à son adaptation en jeu vidéo prochainement. S'il va falloir attendre encore un peu avant d'en apprendre plus sur le contenu du titre, nous savons déjà quels studios auront la lourde tâche de porter la licence sur consoles et PC.
La multiplication des plates-formes de téléchargement de jeux sur PC pose un certain nombre de problèmes. Parmi les plus épineux, la nécessité d’installer le lanceur spécifique à chaque plate-forme récolte la majorité des suffrages.
23/03 | Steam
Pour les amateurs de RPG occidentaux, BioWare est synonyme de souvenirs impérissables. Baldur’s Gate, Planescape Torment, Star Wars KOTOR, Mass Effect et tant d’autres sont parmi les figures tutélaires de ce genre. Ce qui n’a pourtant pas empêché le studio de connaître quelques revers ces dernières années. Entre la polémique entourant la fin de Mass Effect 3 et le semi-échec de Masse Effect Andromeda, le studio avait grand besoin de redorer son blason.
C'est lundi prochain que la marque à la pomme organisera sa keynote en direct du Steve Jobs Theater de Cupertino. Elle sera bien évidemment diffusée dans le monde entier, et les fans français de la firme dirigée par Tim Cook pourront se réunir dans la boutique des Champs-Elysées pour la suivre.
23/03 | Apple
Le groupe Volkswagen et Northvolt créent le consortium European Battery Union >> (EBU), pour participer au financement de la recherche, du développement et de la mise en œuvre industrielle des technologies de batteries.
Mais que peut bien nous réserver Samsung avec son futur Galaxy A90 ? Sur le site officiel indonésien de la marque, mention a été faite d’un écran Notchless Infinity >> réservé au terminal. Une information qui laisse entendre que l’appareil se passerait à la fois d’encoche et de trou dans l’écran destiné au capteur photo frontal.
scroll top