Google lance son propre service de réservation d'hôtels en France

Alexandre Boero Contributeur
21 février 2019 à 12h30
0
Google pour Clubic.jpg
Alexandre Boero pour Clubic.com

La société américaine a récemment signé un partenariat avec une société allemande, Peakwork, qui tend à confirmer sa volonté de devenir une vraie agence de tourisme en ligne.

Son nom vous est sans doute inconnu, mais Peakwork, une société de technologie du voyage basée à Düsseldorf, contribue en partie à la révolution de la réservation des voyages en ligne. L'entreprise a signé à la fin du mois de janvier un partenariat avec Google pour optimiser ses services de réservation d'hôtels en Europe, et permettre à ses utilisateurs de bloquer leur séjour depuis l'interface de Google. La firme de Moutain View est en train de devenir une véritable OTA (Online Tourisme Agency, ou agence de voyages en ligne), au même titre qu'Expedia ou Booking.com.

Une fonctionnalité qui débarque en France


Forcément, l'arrivée progressive d'un mastodonte comme Google doit faire grincer des dents les professionnels du voyage. Surtout lorsque l'on sait que la société proposait déjà des hôtels à ses utilisateurs via son moteur de recherche. Désormais, elle s'accapare même le processus de réservation, histoire de dissuader les internautes et mobinautes de filer ailleurs et de les retenir sur le moteur. Une stratégie imparable.

C'est donc en partenariat avec Peakwork, qui a laissé traîner l'information sur son site internet, que Google étend son service Book on Google (BoG), disponible depuis 2015 (comme nous le confirme Google), mais qui arrive en France. La technologie est déjà disponible en Allemagne, aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Espagne, ou encore en Suède. Clubic a tenté l'expérience !

Réserver votre hôtel en restant sur Google


Imaginons que nous souhaitons séjourner au soleil, où il fait bon et où vous pourrez vous délecter d'une bonne bouillabaisse lunettes de soleil sur le nez : Marseille. C'est parti ! Sur notre page d'accueil Google, nous tapons la requête « hôtel Marseille ». Sans surprise, le moteur nous offre une large liste d'hôtels, avec quelques recommandations.

resa-hotels-google-1.png
Alexandre Boero pour Clubic.com

Nous décidons de cibler un hôtel en bord de mer (pourquoi ne pas se faire plaisir ?), situé juste derrière l'hippodrome Borély. Lorsque vous cliquez sur le bouton « Réserver une chambre », vous tombez sur différentes propositions pour la date choisie, qui vont vous rediriger vers des sites comme Hotels.com, TripAdvisor ou ebookers, voire même le site officiel de l'hôtel.

resa-hotels-google-2.png
Alexandre Boero pour Clubic.com

Mais si vous scrollez légèrement vers le bas, vous vous apercevez que Google propose directement de sélectionner une chambre via deux partenaires. Nous choisissons celui qui nous propose des photos des lieux.

resa-hotels-google-3.png
Alexandre Boero pour Clubic.com

De là, tout le processus de réservation se déroule sur Google. Une fois quelques coordonnées personnelles fournies, arrive l'étape du paiement.

resa-hotels-google-4.png
Alexandre Boero pour Clubic.com

Et encore une fois, c'est la firme de Moutain View qui se charge de tout en facilitant le paiement via sa solution Google Pay. "Il est important de noter qu'avec Book on Google, l'hôtel ou le partenaire aérien est toujours propriétaire de la transaction et gestionnaire de la relation client. Nous aidons simplement les voyageurs qui recherchent des infos sur Google à réserver leur vol, mais l'OTA ou l'entreprise spécialisée dans le tourisme qui utilise cette technologie détient l'information, la réservation et la relation client. Nous avons une relation de fournisseur de technologies avec nos partenaires de voyage pour les aider à parler à leurs audiences, quand elles sont sur Google", précise la firme à Clubic.

Une fois votre numéro de carte enregistré (s'il ne l'était pas avant cela), vous n'avez plus qu'à confirmer votre réservation sans avoir eu à quitter le moteur de recherche, et sans avoir eu à créer quelconque compte sur un autre site. Être connecté à Google suffit.

resa-hotels-google-5.png
Alexandre Boero pour Clubic.com

Précisons que tout se passe sur Google, mais que c'est une autre société (Booking.com par exemple) qui traite, ensuite, le paiement et la réservation. Dans notre exemple, nous sommes passés par Agoda, un service de réservation d'hôtels en ligne.

resa-hotels-google-6.png
Alexandre Boero pour Clubic.com

Une autre précision s'impose puisqu'en France, la fonctionnalité n'est pour l'instant disponible que pour certains hôtels (souvent du haut de gamme).

Sur plusieurs autres établissements, Google ne propose que des renvois vers des sites de réservation tiers, à la manière de son service Google Shopping. Ce dernier avait d'ailleurs fait l'objet d'une condamnation par l'Union européenne pour abus de position dominante en 2017. La firme de Mountain View aura-t-elle retenu la leçon ?
Modifié le 21/02/2019 à 13h09
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
C’est officiel : Disney+ ne sera pas disponible au lancement en France

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top