Google lance son propre service de réservation d'hôtels en France

le 21 février 2019 à 12:30
 0
Google pour Clubic.jpg
Alexandre Boero pour Clubic.com

La société américaine a récemment signé un partenariat avec une société allemande, Peakwork, qui tend à confirmer sa volonté de devenir une vraie agence de tourisme en ligne.

Son nom vous est sans doute inconnu, mais Peakwork, une société de technologie du voyage basée à Düsseldorf, contribue en partie à la révolution de la réservation des voyages en ligne. L'entreprise a signé à la fin du mois de janvier un partenariat avec Google pour optimiser ses services de réservation d'hôtels en Europe, et permettre à ses utilisateurs de bloquer leur séjour depuis l'interface de Google. La firme de Moutain View est en train de devenir une véritable OTA (Online Tourisme Agency, ou agence de voyages en ligne), au même titre qu'Expedia ou Booking.com.

Une fonctionnalité qui débarque en France


Forcément, l'arrivée progressive d'un mastodonte comme Google doit faire grincer des dents les professionnels du voyage. Surtout lorsque l'on sait que la société proposait déjà des hôtels à ses utilisateurs via son moteur de recherche. Désormais, elle s'accapare même le processus de réservation, histoire de dissuader les internautes et mobinautes de filer ailleurs et de les retenir sur le moteur. Une stratégie imparable.

C'est donc en partenariat avec Peakwork, qui a laissé traîner l'information sur son site internet, que Google étend son service Book on Google (BoG), disponible depuis 2015 (comme nous le confirme Google), mais qui arrive en France. La technologie est déjà disponible en Allemagne, aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Espagne, ou encore en Suède. Clubic a tenté l'expérience !

Réserver votre hôtel en restant sur Google


Imaginons que nous souhaitons séjourner au soleil, où il fait bon et où vous pourrez vous délecter d'une bonne bouillabaisse lunettes de soleil sur le nez : Marseille. C'est parti ! Sur notre page d'accueil Google, nous tapons la requête « hôtel Marseille ». Sans surprise, le moteur nous offre une large liste d'hôtels, avec quelques recommandations.

resa-hotels-google-1.png
Alexandre Boero pour Clubic.com

Nous décidons de cibler un hôtel en bord de mer (pourquoi ne pas se faire plaisir ?), situé juste derrière l'hippodrome Borély. Lorsque vous cliquez sur le bouton « Réserver une chambre », vous tombez sur différentes propositions pour la date choisie, qui vont vous rediriger vers des sites comme Hotels.com, TripAdvisor ou ebookers, voire même le site officiel de l'hôtel.

resa-hotels-google-2.png
Alexandre Boero pour Clubic.com

Mais si vous scrollez légèrement vers le bas, vous vous apercevez que Google propose directement de sélectionner une chambre via deux partenaires. Nous choisissons celui qui nous propose des photos des lieux.

resa-hotels-google-3.png
Alexandre Boero pour Clubic.com

De là, tout le processus de réservation se déroule sur Google. Une fois quelques coordonnées personnelles fournies, arrive l'étape du paiement.

resa-hotels-google-4.png
Alexandre Boero pour Clubic.com

Et encore une fois, c'est la firme de Moutain View qui se charge de tout en facilitant le paiement via sa solution Google Pay. "Il est important de noter qu'avec Book on Google, l'hôtel ou le partenaire aérien est toujours propriétaire de la transaction et gestionnaire de la relation client. Nous aidons simplement les voyageurs qui recherchent des infos sur Google à réserver leur vol, mais l'OTA ou l'entreprise spécialisée dans le tourisme qui utilise cette technologie détient l'information, la réservation et la relation client. Nous avons une relation de fournisseur de technologies avec nos partenaires de voyage pour les aider à parler à leurs audiences, quand elles sont sur Google", précise la firme à Clubic.

Une fois votre numéro de carte enregistré (s'il ne l'était pas avant cela), vous n'avez plus qu'à confirmer votre réservation sans avoir eu à quitter le moteur de recherche, et sans avoir eu à créer quelconque compte sur un autre site. Être connecté à Google suffit.

resa-hotels-google-5.png
Alexandre Boero pour Clubic.com

Précisons que tout se passe sur Google, mais que c'est une autre société (Booking.com par exemple) qui traite, ensuite, le paiement et la réservation. Dans notre exemple, nous sommes passés par Agoda, un service de réservation d'hôtels en ligne.

resa-hotels-google-6.png
Alexandre Boero pour Clubic.com

Une autre précision s'impose puisqu'en France, la fonctionnalité n'est pour l'instant disponible que pour certains hôtels (souvent du haut de gamme).

Sur plusieurs autres établissements, Google ne propose que des renvois vers des sites de réservation tiers, à la manière de son service Google Shopping. Ce dernier avait d'ailleurs fait l'objet d'une condamnation par l'Union européenne pour abus de position dominante en 2017. La firme de Mountain View aura-t-elle retenu la leçon ?
Modifié le 21/02/2019 à 13h09
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Les pincettes sont de circonstance, toutefois Bugatti pourrait ressusciter sa mythique « Royale » pour en faire la limousine électrique de demain… voire même d’après-demain.
À travers la mission Etalab, le gouvernement souhaite rendre accessible à tous la compréhension des algorithmes dans leur quotidien, leurs usages et leurs enjeux.
26/03 | Loi internet
Apple tenait hier un événement à Cupertino dévolu en grande partie à l’annonce de son service de SVoD. Parallèlement à la présentation de l’Apple TV+, qui devrait commencer à concurrencer Netflix cet automne, Apple a renommé son boîtier Apple TV entrée de gamme, qui profite lui aussi de cette dénomination un brin galvaudée.
26/03 | Boitier TV
Après plusieurs bêtas, Apple livre la version 12.2 de son système d’exploitation mobile. Sans bouleverser les habitudes de ses utilisateurs, cette mise à jour apporte quelques nouveautés d’interface bienvenues.
26/03 | iOS
Dans le cadre de l'événement >, qui aura lieu à Amsterdam le 2 avril prochain, Ford va dévoiler la nouvelle génération de véhicules hybrides, dont les nouvelles Fiesta et Focus EcoBoost Hybrid (mHEV).
Le groupe de médias reproche au site d’avoir partagé des astuces permettant de contourner le blocage des chaines Altice si jamais elles venaient à disparaitre du bouquet TV Free.
26/03 | Free
C’est un véritable manifeste que Larry Sanger s’est attaché à rédiger en début d’année. Publié sur son blog personnel, ce document liste les 17 mesures mise en oeuvre par le cofondateur de Wikipedia pour tenter de reprendre le contrôle de sa vie numérique. Un peu passé sous les radars, ce billet méritait bien que Clubic l’épluche pour en extraire la substantifique moelle. Sans grande surprise, les GAFAM en prennent pour leur grade.
L’Union européenne vient de mettre fin à la menace d’exclusion de l’équipementier chinois des réseaux 5G de la zone, mais prône sa surveillance.
26/03 | Huawei
Les nouveaux fleurons de Huawei sont à la fête aujourd’hui. Après une présentation officielle très alléchante, les plus impatients peuvent précommander dès maintenant les P30 et P30 Pro !
26/03 | Bon plan
Le président de Microsoft souhaite que les différents acteurs de la tech travaillent sur des outils de modération communs afin d’éviter la diffusion en direct de tueries de masse, comme récemment en Nouvelle-Zélande.
26/03 | Internet
Bethesda Softworks vient d'annoncer une nouvelle qui ravira les joueurs PC. En effet, les prochains titres de l'éditeur débarqueront également sur Steam à leur sortie en plus de Bethesda.net. Un des jeux majeurs de la firme, disponible depuis l'année dernière, aura également droit à un traitement similaire.
C’est Porte de Versailles, à Paris, que Huawei a aujourd’hui posé ses valises afin de présenter ses P30 et P30 Pro. Deux smartphones taillés pour la photographie, qui promettent monts et merveilles en matière de zoom... et sans perte de qualité.
Pewdiepie, ex plus gros YouTuber au monde, s’est récemment fait dépasser au jeu des abonnements par le label musical indien T-Series. Pour lui venir en aide, et lui permettre de regagner sa place de numéro un, des fans du vidéaste suédois ont eu recours à des Ransomwares pour le moins… inhabituels.
26/03 | Malware
C'est fait : le Parlement européen vient de statuer en faveur de la réforme sur le droit d’auteur, après deux ans d’âpres discussions et plusieurs révisions du texte.
scroll top