Toronto, laboratoire de Google pour sa ville intelligente

Alexandre PAULSON
27 octobre 2017 à 12h30
0
Alphabet, la maison-mère de Google, va profiter du déménagement de son siège social canadien à Toronto pour transformer tout un quartier de la ville en laboratoire grandeur nature pour sa filiale Sidewalk Labs, dédiée à l'application urbaine des nouvelles technologies.

Entièrement connecté en très haut débit, équipé de transports autonomes et de logement écologiques, le quartier de Quayside préfigurera la Smart City selon Google.

50 Ha pour tester la ville intelligente



En lice pour accueillir le futur méga-siège d'Amazon, Toronto déroule aussi le tapis rouge à Google. Siège de Google Canada, la capitale de l'Ontario va aider Alphabet à concevoir sa vision de la smart city, la ville intelligente de demain. Aujourd'hui basé en plein cœur de la ville, à deux pas du front de mer, Google va déménager à Quayside, un quartier où tout est à faire, et c'est justement cela qui intéresse Google, qui a choisi le site parmi des dizaines d'autres envisagés sur la planète.

Quayside constitue une zone de friche de 325 hectares située le long des rives du lac. La mairie de Toronto va y céder 50 hectares à Sidewalk Labs, la filiale d'Alphabet dédiée à l'innovation urbaine. Outre le siège de sa filiale canadienne, Google projette d'y bâtir, pour ses équipes, des logements à la fois écologiques et à prix abordables. Mais cette gigantesque emprise foncière sera pensée de façon globale, associant de manière innovante, promet Google, habitations, commerces, bureaux et laboratoires.

01F4000008763476-photo-quayside-toronto-google.jpg


Le label Google pour une visibilité mondiale



Les habitants du futur Quayside by Google bénéficieront d'un wifi très haut débit et gratuit. Les déplacements se feront en véhicules autonomes. La ville sera par ailleurs truffée de capteurs collectant des données en permanence permettant une gestion optimisée des déchets, de l'eau, de l'air, etc. Google ne sera pas seul dans cette aventure à 2,25 milliards de dollars : la province de l'Ontario et la mairie de Toronto en financeront un peu plus de la moitié.

Les projets de smart cities sont nombreux à fleurir sur la planète, le dernier en date, baptisé NEOM, en Arabie Saoudite, s'annonçant comme l'un des plus ambitieux. Mais le label Google offre à Toronto une puissante visibilité pour son futur quartier « construit à partir d'Internet ». La ville veut également en faire un élément de fierté pour ses habitants : elle va d'ailleurs associer la population locale au projet au travers d'une consultation qui démarrera le 1er novembre.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top