Toronto, laboratoire de Google pour sa ville intelligente

01 juin 2018 à 15h36
0
Alphabet, la maison-mère de Google, va profiter du déménagement de son siège social canadien à Toronto pour transformer tout un quartier de la ville en laboratoire grandeur nature pour sa filiale Sidewalk Labs, dédiée à l'application urbaine des nouvelles technologies.

Entièrement connecté en très haut débit, équipé de transports autonomes et de logement écologiques, le quartier de Quayside préfigurera la Smart City selon Google.

50 Ha pour tester la ville intelligente

En lice pour accueillir le futur méga-siège d'Amazon, Toronto déroule aussi le tapis rouge à Google. Siège de Google Canada, la capitale de l'Ontario va aider Alphabet à concevoir sa vision de la smart city, la ville intelligente de demain. Aujourd'hui basé en plein cœur de la ville, à deux pas du front de mer, Google va déménager à Quayside, un quartier où tout est à faire, et c'est justement cela qui intéresse Google, qui a choisi le site parmi des dizaines d'autres envisagés sur la planète.

Quayside constitue une zone de friche de 325 hectares située le long des rives du lac. La mairie de Toronto va y céder 50 hectares à Sidewalk Labs, la filiale d'Alphabet dédiée à l'innovation urbaine. Outre le siège de sa filiale canadienne, Google projette d'y bâtir, pour ses équipes, des logements à la fois écologiques et à prix abordables. Mais cette gigantesque emprise foncière sera pensée de façon globale, associant de manière innovante, promet Google, habitations, commerces, bureaux et laboratoires.

01F4000008763476-photo-quayside-toronto-google.jpg


Le label Google pour une visibilité mondiale

Les habitants du futur Quayside by Google bénéficieront d'un wifi très haut débit et gratuit. Les déplacements se feront en véhicules autonomes. La ville sera par ailleurs truffée de capteurs collectant des données en permanence permettant une gestion optimisée des déchets, de l'eau, de l'air, etc. Google ne sera pas seul dans cette aventure à 2,25 milliards de dollars : la province de l'Ontario et la mairie de Toronto en financeront un peu plus de la moitié.

Les projets de smart cities sont nombreux à fleurir sur la planète, le dernier en date, baptisé NEOM, en Arabie Saoudite, s'annonçant comme l'un des plus ambitieux. Mais le label Google offre à Toronto une puissante visibilité pour son futur quartier « construit à partir d'Internet ». La ville veut également en faire un élément de fierté pour ses habitants : elle va d'ailleurs associer la population locale au projet au travers d'une consultation qui démarrera le 1er novembre.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

L’IA peut désormais tromper les CAPTCHA
Les soldes Steam pour Halloween ont commencé
BadRabbit : tout savoir sur ce nouveau malware
Bientôt une ligue de combats de robots géants ?
Téléchargement : les amendes pleuvent en Suède
Smartphones : plus chers de 6 % en moyenne en 2017
Adblock relance Flattr : rémunérer vaut mieux que bloquer
La Freebox Révolution encore en tête dans le coeur des Français
Réalité augmentée : voir le mobilier en situation avant de l’acheter
Le OnePlus 5T attendu pour fin novembre 2017 ?
Haut de page