Google préparerait une solution de sécurité renforcée

le 02 octobre 2017
 0
La grande majorité des clients de Google choisissent de ne pas activer l'authentification forte (à deux facteurs), et pourtant, la firme de Palo Alto plancherait déjà sur une solution de sécurité renforcée, à trois facteurs.

Pour accéder à leur Gmail, certains clients devront insérer une clé USB



Le produit n'est pas encore officiel, mais selon les témoignages anonymes de collaborateurs de Google recueillis par Bloomberg, le renforcement de la sécurité des produits de la firme serait dans les cartons. En novembre 2017, Google devrait proposer à des patrons de grandes entreprises et personnalités politiques des clés USB physiques. Une fois ce dispositif de sécurité supplémentaire activé, Gmail, Google Drive et autres applications de Google ne devraient fonctionner que lorsque la clé USB est insérée.

Les détenteurs de ces comptes ulta-sécurisés verront également Google interdire l'accès à leur compte aux sites tiers. Il ne sera pas possible, par exemple, de connecter son logiciel comptable au tableur Google Sheets, transférer des vidéos depuis son téléphone vers YouTube ou encore synchroniser l'agenda de son smartphone avec le Calendrier Google.

01F4000008475162-photo-gmail.jpg


Google souhaite se positionner en tant que fournisseur de communications 100 % sécurisées



Comme pour tout dispositif de sécurité, une protection renforcée vient toujours au prix du confort et d'une facilité d'usage. L'insertion obligatoire d'une clé USB signifie que le détenteur d'un compte à sécurité renforcée ne pourra pas consulter ses mails sur son smartphone. Le manque d'intérêt actuel des utilisateurs pour la sécurité à deux facteurs en est un témoignage éloquent. Par ailleurs, dans la quasi-totalité des cas relayés par la presse où des décideurs politiques se sont fait intercepter leurs mails, SMS ou communications téléphoniques, ils utilisaient du hardware normal, par commodité, même s'ils avaient accès à du matériel protégé et spécialement conçu pour eux.

Une chose est sûre en tout cas : avec ce nouveau produit, Google souhaite regagner la confiance de ses clients et se positionner comme un prestataire informatique ultra-sécurisé pour les organismes qui ont besoin d'une protection supplémentaire de leurs données.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Les iPhone 2020 seraient pourvus de modems 5G provenant de chez Qualcomm... et Samsung
#Rediff | Comparatif 2019 : quelles sont les meilleures enceintes pour PC ?
Le Sri Lanka bloque les principaux réseaux sociaux après la vague d'attentats
GTX 1650 : sortie le 24 avril à partir de 150€
Galaxy Fold : Samsung retarde officiellement la sortie de l'appareil, voici pourquoi
Les moules de l’iPhone XI confirment la présence d’un trio d’APN disposé en triangle
Bose annonce la compatibilité de trois de ses enceintes avec AirPlay 2
Pour le patron de Toyota, aucun constructeur ne rentabilise ses véhicules électriques
Quand le machine learning permet de donner un sérieux coup de jeune à de vieux jeux vidéo
Après le meurtre d'une étudiante, Uber et Lyft renforcent leurs mesures de sécurité
Projet BlackHoles@Home : prêtez la puissance de calcul de votre ordinateur à la science
Dans son rapport 2018, l'ANSSI fait état d'une cybermenace plus forte que jamais en France
Un fossile de bébé Tyrannosaure en vente sur eBay, pour 2,95 millions de dollars
Test AKG Y500 : tout le son AKG dans un casque supra-aural élégant
Pourquoi YouTube a-t-il tant de mal à modérer ses contenus ? La CEO répond à la question
scroll top