Après la France, Google est dans le collimateur du fisc italien

Thomas Pontiroli
29 novembre 2012 à 11h12
0
Entre 2002 et 2006, la filiale italienne de Google aurait en partie échappé à l'impôt, en ne déclarant pas 240 millions d'euros. La Guardia di Finanza pourrait envisager un redressement fiscal, comme en France.

0104000005569843-photo-google-italia.jpg
La chasse aux fraudeurs au fisc continue, en Italie cette fois. Alors que Google France pourrait subir un redressement fiscal de 1,7 milliard d'euros dans l'Hexagone, c'est le fisc italien qui s'en prend désormais au géant américain de la recherche, rapporte La Reppublica, qui se base sur un document du ministère de l'Économie, remis mercredi 28 novembre. Au centre des accusations : Google Italia n'aurait pas déclaré 240 millions d'euros de revenus entre 2002 et 2006, et devrait 96 millions d'euros de TVA à la Guardia di Finanza.

Menée en 2007, l'enquête des autorités fiscales locales avait pour objectif de « s'assurer du respect des obligations fiscales de Google en Italie », affirme l'AFP, citant le ministère des Finances en réponse à une question parlementaire. L'auteur de cette question, le député du Parti démocrate, Stefano Graziano, a affirmé qu'« en ce moment de grave crise économique, il faut davantage de force et de détermination, sinon les sociétés italiennes seront désavantagées par rapport à celles basées dans des pays offrant un régime fiscal plus avantageux ».

De la même manière qu'il le fait en France, Google Italia aurait cherché à diminuer artificiellement ses activités commerciales en Italie, en transférant ses recettes au sein de son siège européen, en Irlande, et diminuant de fait l'assiette imposable dans le pays transalpin. Par ce biais, la filiale italienne de Google aurait en outre également contourné 600 millions d'euros d'impôts sur les cinq dernières années, après l'enquête de 2007, d'après le quotidien italien. Période durant laquelle le groupe aurait dégagé 1,7 milliard d'euros de chiffre d'affaires.

De son côté, la société américaine nie les faits qui lui sont reprochés. De la même manière qu'en France, elle se contente de livrer cette phrase : « Google respecte la législation fiscale de tous les pays où il est présent. Nous continuerons à collaborer avec les autorités locales ». Rappelons par ailleurs que le 13 novembre, Google a été condamné à verser 13,8 millions de dollars en Inde, où les services fiscaux locaux ont jugé que l'entreprise avait, là aussi, échappé en partie à l'impôt via sa filiale irlandaise.


À lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
L'Anses confirme l'impact du trafic automobile sur la santé et invite à promouvoir l'électromobilité
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
Le jeu de rôle anti-Brexit
SFR dévoile sa Box 8, une box barre de son
Un timbre en édition limitée pour célébrer les 50 ans du premier pas sur la Lune
Trump suspend les sanctions Obama quant à la consommation des véhicules automobiles
Pampers se lance dans les

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top