Google perquisitionné en Corée du Sud pour soupçons de concurrence déloyale

07 septembre 2011 à 16h15
0
04558520-photo-google-search-android.jpg
La Korea Fair Trade Commission (Commission du commerce équitable de Corée du Sud) a perquisitionné les locaux de Google à Séoul mardi pour enquêter suite à une accusation de concurrence déloyale envers la firme de Mountain View. Des portails web du pays reprochent en effet à Google de mettre en avant son moteur de recherche sur les smartphones Android, rapporte le Wall Street Journal.

Selon les sources du Wall Street Journal, les éditeurs de portails web coréens NHN Corp. et Daum Communications Corp. ont déposé une plainte contre Google auprès de la Korea Fair Trade Commission (KFTC) en avril dernier. Leurs griefs ? Le fait que le géant californien empêche, selon eux, les fournisseurs de services mobiles locaux ainsi que les fabricants de smartphones sous Android de pré-charger sur les appareils certains portails de recherche sur mobile. En effet, le moteur de recherche de Google est présent par défaut sur les smartphone sous Android, ce qui nuit à la concurrence, affirment les portails.

Google, qui n'a pas confirmé au Wall Street Journal qu'une perquisition avait bien eu lieu, nie imposer aux opérateurs télécoms ou aux fabricants l'intégration de son moteur de recherche ou d'applications Google. La firme californienne affirme cependant qu'elle est prête à coopérer avec la KFTC dans le cadre de l'enquête.

Rappelons qu'en mai dernier, les locaux sud-coréens de Google avaient été perquisitionnés par la police du pays, dans le cadre d'une enquête sur un éventuel recueil illégal par la firme, via sa filiale AdMob, d'informations sur le positionnement des utilisateurs.

Quant à la question de la mise en avant du moteur de recherche de Google sur les smartphones sous Android, elle n'est pas limité à la Corée. En France notamment, l'outil est accessible sur certains mobiles via un simple geste du doigt depuis la page d'accueil.

La firme de Mountain View n'en est d'ailleurs pas à la première plainte à son encontre pour abus de position dominante, et ces accusations ne se limitent pas au domaine du mobile. Google fait en effet l'objet d'une enquête de la Commission européenne sur l'éventuel traitement de faveur dont il ferait bénéficier ses propres services dans l'affichage des résultats de recherche. Une enquête similaire est également en cours aux Etats-Unis.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Microsoft développe une force de vente Windows Phone à grand renfort de dollars
Silverback : pédalez pour recharger vos périphériques USB
Bilan IFA 2011 : la 3D à la recherche de solutions
McAfee : les systèmes embarqués des voitures ne sont pas assez sécurisés
MMM qualifie de
Freebox Revolution : mise à jour 1.1.2
Adobe Flash Player 11 passe en version pré-finale (RC)
La tablette Motorola Xoom passe à 399 euros
Transcend travaille sur une clé USB de 2 To
RIM : les actionnaires font de nouveau pression sur la direction
Haut de page