Google Lens prends désormais en charge la traduction instantanée hors ligne

Stéphane Ficca
Spécialiste hardware & gaming
28 janvier 2021 à 09h33
0
Google Lens Logo

Bonne nouvelle pour les amateurs de Google Lens : l'application de reconnaissance visuelle se pare dès à présent d'un nouveau mode « offline ».

Pratique donc pour pouvoir utiliser l'application, même lorsque le réseau est aux abonnés absents.

La traduction instantanée via Google Lens même hors ligne

Disponible depuis 2017, Google Lens permet à l'utilisateur de bénéficier de diverses informations, via une identification visuelle depuis le capteur d'un smartphone Android . Aujourd'hui, la fonction permet aussi de traduire instantanément un texte… Y compris hors réseau, grâce au mode « offline ».

En effet, depuis l'application, il est possible de télécharger un pack de langues, permettant à Google Lens d'assurer la prochaine traduction instantanée, sans avoir à se connecter à un quelconque serveur.

Google Lens Translate

Cette mise à jour pourrait bénéficier à plus d'un utilisateur en déplacement, à condition évidemment d'avoir pris le soin de télécharger en amont les packs de langues souhaités. Elle est actuellement en cours de déploiement.

Source : 9to5Google

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Derniers actualités

La tablette pliante de Samsung arrive bientôt. Êtes-vous sensibles à ce genre d'avancée technologique ?
Microsoft et Unity s'associent dans le but de créer une infrastructure cloud pour les développeurs
Moins de 150€ pour ce très bel écran gamer signé Acer
À son tour, Google traîne Sonos en justice pour violation de brevets
Craquez pour le smartphone 5G Google Pixel 5 à son plus bas prix
ColorOS 13 arrive en bêta, découvrez la liste des smartphones compatibles
Faites des économies sur cet écran Philips de 27
Darty casse le prix de cet écran PC Lenovo 2K de 27
Vous ne pourrez bientôt plus synchroniser votre Fibit avec un PC ou un Mac
Starlink, l'internet par satellite est trop cher ? Le service divise son prix par deux en France
Haut de page