Test ASUS Vivobook S14 (M1403Q) : efficace et abordable, l'ultrabook de la raison ?

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
13 septembre 2022 à 18h15
3
ASUS Vivobook S14-4 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Disponible depuis peu à partir de 799 euros, le nouveau Vivobook S14 d’ASUS reprend la formule de ses prédécesseurs pour nous délivrer une expérience efficace à un tarif raisonné. Puissant sans trop le montrer, l’ultrabook mise cette année sur les anciennes puces Ryzen 5000 « H » d’AMD pour gagner en muscle sans taper trop fort sur notre porte-monnaie. Une approche gagnante ? Réponse dans notre test.

ASUS Vivobook S14 (M1403Q)
  • Un bon clavier pour travailler
  • Performances globalement satisfaisantes et chauffe maîtrisée
  • Connectique complète
  • Écran au format 16:10…
  • Autonomie juste correcte (7 à 8 heures)
  • Un ultraportable un peu lourd et épais
  • Pas de recharge via USB-C, pas de lecteur d'empreintes
  • … mais peu contrasté et mal calibré

Avec une commercialisation pile pour la rentrée 2022, il n’aura échappé à personne que le nouveau Vivobook S14 vise en premier lieu les étudiants cherchant une machine simple, mais fiable et performante, pour attaquer leur année du bon pied sans se ruiner. Pour ce faire, l’appareil mise une nouvelle fois sur un prix de départ attractif, bien en dessous des 1 000 euros, en faisant des compromis judicieux pour limiter les coûts sans trop impacter l’expérience globale. Nous allons voir si ASUS exécute correctement ce numéro d’équilibriste, mais avant cela, voici la fiche technique complète du modèle qu’ASUS France nous a fait parvenir en prêt.

Fiche technique ASUS Vivobook S14 (M1403Q)

OS

Système d'exploitation
Windows 11

Processeur

Processeur
AMD Ryzen 5 5600H
Type de processeur
6 coeurs / 12 threads
Fréquence du processeur
4,2GHz
Finesse de gravure
7nm

Mémoire vive

Taille de la mémoire
8GB
Type de mémoire
DDR4
Fréquence(s) Mémoire
3 200MHz
Nombre de barrettes
1

Graphismes

Carte graphique
iGPU Radeon Vega 7
Max-Q
Non
Mémoire vidéo
8GB
VR Ready (réalité virtuelle)
Non
Type mémoire vidéo
GDDR4

Écran

Taille de l'écran
14in
Taux de rafraîchissement
60Hz
Type de dalle
Dalle IPS
Type d'écran
LED
Résolution d'écran
Full HD+
Format de l'écran
16/10
Dalle mate / antireflet
Oui
NVIDIA G-SYNC
Non
Écran tactile
Non

Stockage

Configuration disque(s)
SSD
Disque principal
512 Go
Lecteur optique
Aucun
Emplacement mSATA/M.2
M.2 (occupé)
Lecteur de carte mémoire
Aucun

Connectique

Connectiques disponibles
Jack 3,5mm Femelle Stéréo, USB 2.0, HDMI, USB 3.2, USB 3.2 Type C

Réseau sans-fil

Wi-Fi
Oui
Version Wi-Fi
6
Bluetooth
Oui
Version Bluetooth
5

Équipement

Webcam
Oui
Haut-parleurs
Intégrés
Clavier
Azerty
Clavier rétroéclairé
Oui - Couleur unique
Pavé numérique
Oui
Lecteur d'empreinte digitale
Non

Caractéristiques physiques

Épaisseur
1,9cm
Longueur
31,7cm
Largeur
22,2cm
Poids
1,6kg

Notre unité de test était dotée de la configuration de base proposée par ASUS, avec un prix de départ en conséquence : 799 euros. L’engin est disponible dès à présent chez certains revendeurs français. Voyons maintenant de quoi l’appareil est capable.

Design : une machine trapue, mais bien pensée

Avec 31,7 x 22,2 x 1,9 cm pour 1,60 kg, le nouveau Vivobook S14 n’est ni le plus svelte ni le plus léger des ultraportables de 14 pouces que nous ayons testés ces derniers mois. Il s’agit d’un produit trapu qu’ASUS n’a pas vraiment cherché à affiner. Pour autant, cet embonpoint n’est pas trop problématique à l’usage. L’appareil reste facile à transporter et compense son épaisseur par une qualité d’assemblage tout à fait satisfaisante. Il dégage par ailleurs une belle impression de solidité. On sent que ce Vivobook est un produit costaud… dans tous les sens du terme.

Le châssis est par contre principalement composé de plastiques, qui sont toutefois de qualité. Ils bordent également l’écran avec un revêtement texturé qui devrait prévenir — espérons-le — des rayures. Reste une interrogation quant à la longévité de la peinture aluminium sur les principaux points de contact. Difficile de savoir si elle résistera correctement après plusieurs mois ou années d’utilisation.

ASUS Vivobook S14-14 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS Vivobook S14-20 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS Vivobook S14-13 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Le Vivobook S14 profite quoi qu’il en soit d’un excellent clavier rétroéclairé et d’un grand trackpad, convertible en pavé numérique grâce au dispositif NumPad que l’on connait bien chez ASUS. Les touches du clavier sont larges, épaisses et suffisamment détachées les unes des autres pour permettre une frappe rapide et précise.

D’après nous, un effort aurait toutefois dû être fait pour atténuer le bruit émis lors de la saisie. Le clavier est bon, mais il n’est pas assez silencieux, ce qui pourrait éventuellement gêner certains utilisateurs. Le trackpad, pour sa part, brille surtout par sa surface de glisse généreuse, car les clics appuyés y sont globalement imprécis. Utiliser une souris externe est donc préférable, mais c’est malheureusement le cas sur de nombreux laptops.

ASUS Vivobook S14-9 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS Vivobook S14-17 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS Vivobook S14-10 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Notons aussi qu’ASUS fait tout autant l’impasse sur la reconnaissance faciale via Windows Hello (c’était plus que prévisible à ce niveau de prix) que sur un éventuel capteur d’empreintes digitales (ce qui est déjà plus regrettable). Il faut donc se connecter à l’ancienne, avec un code PIN ou un mot de passe sur le Vivobook S14, qui profite par contre d’une webcam 720p (1 Mpx) modeste, mais plutôt honnête. En dépit du placement tarifaire de l’appareil, nous avons un rendu correct, tout à fait exploitable pour des échanges en visio. Rien d’extraordinaire, mais une webcam plutôt efficace donc, qu’il est par ailleurs possible de masquer à l’aide d’un petit volet physique à basculer manuellement pour éviter toute indiscrétion.

ASUS Vivobook S14-11 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS Vivobook S14-3 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Avec son Vivobook S14, ASUS veille à nous proposer une connectique généreuse, avec tout ce dont les étudiants et les utilisateurs les plus besogneux auront besoin pour travailler quotidiennement.

Le flanc gauche de l’engin est orné d’un port USB-A 2.0, tandis que le côté droit arbore deux ports USB-A 3.2 Gen 1, un port USB-C 3.2 Gen 1, une sortie HDMI 1.4, une prise Jack 3,5 mm et une prise d’alimentation propriétaire. Attention, notez bien que le port USB-C ne prend pas en charge l’alimentation, ce qui est un peu frustrant. Il faudra par conséquent passer obligatoirement par le bloc secteur 90 W fourni pour recharger l’appareil.

Plus accessoirement, on regrette enfin qu’il soit impossible d’ouvrir le capot du Vivobook 14 à une main. Retenir la partie clavier à l’ouverture est indispensable, signe d’une mauvaise répartition des poids. C’est un détail, mais au quotidien, il est important.

ASUS Vivobook S14-5 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS Vivobook S14-6 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

L’épaisseur du Vivobook S14 que nous évoquions plus haut est enfin un avantage qu’ASUS a su exploiter en matière d’accès aux composants et d’évolutivité. Après avoir retiré une dizaine de vis cruciformes, nous avons pu constater que la mémoire vive n’est pas soudée à l’appareil (contrairement à de nombreux autres ultraportables).

Il sera donc possible de remplacer la barrette SO-DIMM par une autre, au besoin, et ainsi accroître la capacité de RAM par ses propres moyens. Même chose pour le modem Wi-Fi signé MediaTek, ou le SSD M2 2280 fabriqué par Micron. Ils peuvent être changés en quelques tours de vis. La batterie est également facile d’accès.

ASUS Vivobook S14-24 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS Vivobook S14-27 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS Vivobook S14-25 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Écran : le strict nécessaire… au format 16:10

Le Vivobook S14 mise sur une dalle LCD IPS de 14 pouces, fabriquée par le Chinois Chimei Innolux. ASUS annonce une luminance de 300 nits pour cet écran 60 Hz, qui profite pour le reste d’une définition Full HD+ (1920 par 1200 pixels) au format 16:10. Ce format est un atout (pas encore systématique sur les produits abordables) qui apporte un vrai confort, notamment en utilisation bureautique. Il est donc plus que bienvenu… mais c’est à vrai dire le seul véritable point fort de ce panneau LCD, autrement assez mal pourvu.

ASUS Vivobook S14-21 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Avec notre sonde et le logiciel de mesures Calman Ultimate, grâce auxquels nous testons les écrans chez Clubic, nous relevons en premier lieu une luminance maximale légèrement supérieure à celle promise par ASUS : 337,8 cd/m2. C’est correct, sans plus, mais le revêtement anti-reflets de l’écran parvient à corriger le tir dans les environnements très éclairés. En extérieur par contre, vous risquez de plisser les yeux assez souvent pour y voir quelque chose.

ASUS Vivobook S14-18 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

L’écran du Vivobook S14 s’égare complètement sur le terrain de la colorimétrie avec un DeltaE mesuré à 5,9 (il devrait idéalement être égal ou inférieur à 3 pour permettre une restitution fidèle des couleurs) et une température limitée à 5926 kelvins. Les couleurs sont donc très peu fidèles et bien trop chaudes.

Et n’espérez pas pouvoir y faire grand-chose de probant avec les réglages proposés par l’utilitaire MyASUS. Les problèmes ne s’arrêtent malheureusement pas là, avec une couverture à 64,3 % seulement du spectre sRGB et à 47,7 % du gamut DCI-P3. Le contraste, quant à lui, est médiocre, avec un ratio de 223:1 seulement. L’un des plus faibles jamais mesurés sur Clubic.

Performances : un processeur d’ancienne génération toujours efficace

L’un des chouettes arguments du Vivobook S14, du moins sur le papier, est de s’appuyer sur des processeurs AMD Ryzen 5000 « H ». Bien qu’un peu datées (leur lancement remonte maintenant au début d’année 2021), ces puces sont censées offrir des performances solides grâce à une enveloppe thermique de 45 W par défaut. Notre S14 s’appuie pour sa part sur un AMD Ryzen 5 5600H. Ce CPU milieu de gamme regroupe 6 cœurs et 12 threads cadencés entre 3,3 et 4,2 GHz, 16 Mo de cache L3, et dispose d’une partie graphique Radeon Vega (dotée de 7 cœurs GPU à 1 800 MHz).

ASUS Vivobook S14-7 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Il semble toutefois qu’ASUS a limité le TDP de ce Ryzen 5 5600H à 35 W pour éviter la chauffe sur le S14. L’appareil se contente en effet d’un système de dissipation globalement assez basique, axé sur un seul et unique ventilateur.

En benchmark, le processeur du S14 affiche donc des performances très honnêtes, mais qui sont légèrement en deçà de ce que la puce d’AMD peut théoriquement permettre. Nous en arrivons ainsi à une prestation inférieure en single-core à celle du Core i7-1165G7 d’Intel, lui aussi lancé l’année dernière, mais qui est pour sa part limité par défaut à 15 W. Pas de quoi sabrer le champagne. Les performances en multi-core sont par contre de bon niveau.

Concrètement, sous CineBench R23, le Vivobook S14 et son Ryzen 5 récoltent ainsi 1 351 points en single-core et 9 055 points en multi-core. Pour comparaison, le Core i7-1165G7 (4 cœurs/8 threads, 15 W) de l'Acer Swift 5 2021 montait de son côté à 1 479 points en single-core et 4 538 points en calcul multi-core, tandis que le le Ryzen 7 5800U (8 cœurs/16 threads et 15W de TDP, lancé lui aussi en 2021) pouvait pour sa part cumuler 7 918 points en calcul multi-core, et 1 419 points en single-core sur le ZenBook 13 OLED (2021). Le nouveau Ryzen 7 6800U (15 W également) recueillait en ce qui le concerne 1 415 points en calcul single-core et 9 918 en multi-core sur le ZenBook S13 OLED 2022.

ASUS Vivobook S14-22 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS Vivobook S14-12 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
ASUS Vivobook S14-19 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Notre Ryzen 5 5600H n’est donc pas tout à fait au meilleur de sa forme sur le Vivobook S14, mais cela ne se voit pas tellement au quotidien. Pour l’utilisation bureautique et multimédia principalement visée par l’ultraportable d’ASUS, le niveau de puissance offert est déjà plus que suffisant. L’appareil reste donc réactif et polyvalent pour les activités de tous les jours et peut même se montrer agile pour des tâches ponctuellement plus avancées.

Ces performances amputées permettent quoi qu’il en soit au S14 d’éviter la surchauffe et de maintenir ses fréquences dans le cadre d’une charge CPU intensive et prolongée. En stress test sur AIDA64, avec le mode performances activé depuis l’utilitaire MyASUS (qui permet notamment de booster le système de dissipation), nous ne tombons pas en dessous de 3,90-4,00 GHz et les températures restent contenues. Pas de chaleur notable au toucher, que ce soit au niveau du clavier, de la charnière ou sous le châssis. En mode boost, le souffle du ventilateur est certes très audible, mais pas insupportable et, surtout, le système de dissipation du S14 reste inerte dans 80 % des cas. En utilisation bureautique classique, pas de bruit à déplorer… ou très rarement.

ASUS Vivobook S14-2 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Avec sa partie graphique Vega 7, le Ryzen 5 peut aussi se permettre une (petite) marge de manœuvre en 3D, suffisamment pour lancer quelques jeux anciens ou peu gourmands. On reste toutefois en deçà de ce que permet l’iGPU Vega 8 d’un Ryzen 7 5800U et très loin derrière ce que peuvent offrir les nouveaux iGPU RDNA 2 des derniers Ryzen 6000.

Reste enfin la question des vitesses de transfert permises par le SSD Micron de 512 Go choisi par ASUS. Cette barrette M2 n’impressionne pas avec 1 766,86 Mo/s en lecture et seulement 1 133,34 Mo/s en écriture. Nous sommes sur les performances d’un SSD entrée de gamme, suffisantes néanmoins pour les tâches courantes… mais n’en attendez pas beaucoup plus.

ASUS Vivobook S14-1 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Autonomie : la barre des 8 heures sur batterie atteinte ?

Oui, mais de justesse, et pas dans tous les cas de figure. Avec sa batterie de 50 Wh, classique pour un ultraportable mais pas nécessairement très généreuse pour un produit équipé d’un processeur « H », le Vivobook S14 parvient souvent à tenir une (petite) journée avant de demander son chargeur comme un bébé demanderait son biberon.

Il s’agit toutefois de l’autonomie maximale que nous avons pu obtenir sur l’appareil. Dans le cadre de notre test d’autonomie habituel, qui consiste à enchaîner les épisodes d’une série sur Netflix jusqu’à épuisement complet de la batterie, nous sommes en dessous de la barre des 8 heures.

ASUS Vivobook S14-23 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

En lecture vidéo sur Netflix, via Edge, avec le rétroéclairage du clavier désactivé, la luminosité de l’écran poussée à 100 %, un casque branché et le mode efficacité énergétique activé, le S14 a lu des épisodes de Better Call Saul pendant un tout petit peu plus de 7 heures avant de s’éteindre.

Bon an, mal an, l’autonomie de l’appareil est donc honnête si l’on prend en compte le processeur choisi (35-45W), mais l’on reste loin de ce que permettent certains PC ultraportables dotés de puces 15 W. Chez eux, la barre des 12 heures d’autonomie est souvent atteinte, voire carrément dépassée.

ASUS Vivobook S14-8 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Pour se recharger, le Vivobook S14 s’appuie sur un bloc de 90 W relativement compact compte tenu de sa puissance, mais moins facile à transporter qu’un petit chargeur mural. Il faudra s’en contenter. Ce bloc secteur recharge les 50 Wh de la batterie en un peu moins de deux heures. On regrette par contre, comme évoqué plus haut, que le port USB-C de l’appareil ne prenne pas en charge l’alimentation. Impossible donc d’utiliser un autre chargeur, plus compact, pour faire facilement le plein lors de déplacements.

Audio : des haut-parleurs à n’utiliser qu’en dépannage

Le contraire aurait été surprenant, d’autant plus à ce niveau de prix : les haut-parleurs du S14 sont réellement minimalistes. Positionnés sous le châssis, ces derniers serviront uniquement en dépannage. Leur son est, comme souvent, très centré sur les médiums pour faire ressortir les voix dans les films ou les vidéos.

En dehors de ça, c’est morne plaine, avec des graves totalement absents et des aigus eux aussi éteints. Le volume maximal est suffisant dans la plupart des cas, mais l’on note quand même que les deux petits haut-parleurs ont tendance à saturer un peu lorsqu’ils sont poussés à leur maximum.

ASUS Vivobook S14-16 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

La prise casque permet quant à elle une bonne expérience d’écoute. Rien à signaler de ce côté, tout du moins à l’oreille. Si vous avez un bon casque filaire sous la main, vous jouirez d’une qualité audio satisfaisante.

ASUS Vivobook S14-15 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

ASUS Vivobook S14, l’avis de Clubic :

8

Il n’est pas parfait, mais à 799 euros, le Vivobook S14 offre l’essentiel sans verser dans des compromis faciles ou lourds de conséquences. Bien assemblé et plutôt bien fini pour son prix, l’engin d’ASUS profite un excellent clavier rétroéclairé et de performances globalement solides, grâce à un processeur AMD Ryzen 5 5600H toujours en forme, bien qu’un peu sous-exploité. La connectique suffisamment fournie du S14 lui permet également de convaincre au quotidien. Autant de qualités qui font de l’appareil un produit efficace pour les étudiants et les utilisateurs cherchant avant tout une machine efficace pour travailler et se divertir.

Au rang des déconvenues, difficile par contre de ne pas tiquer sur l’épaisseur du produit, qui aurait tout de même gagné à être affiné. Son autonomie un peu trop juste est également un point à mettre en exergue : tenir une journée de travail complète sur batterie est possible, mais de justesse. ASUS a enfin été contraint de se serrer la ceinture sur la qualité d’affichage, en limitant son laptop à une dalle LCD IPS de qualité fort passable, sauvée uniquement par sa luminosité maximale correcte et son format 16:10, très adapté à l’utilisation visée dans le cas présent.

Les plus

  • Un bon clavier pour travailler
  • Performances globalement satisfaisantes et chauffe maîtrisée
  • Connectique complète
  • Écran au format 16:10…

Les moins

  • Autonomie juste correcte (7 à 8 heures)
  • Un ultraportable un peu lourd et épais
  • Pas de recharge via USB-C, pas de lecteur d'empreintes
  • … mais peu contrasté et mal calibré

Design 8

Écran 6

Performances 8

Autonomie 7

Prix 8

ASUS Vivobook S14 (M1403Q) au meilleur prix
Darty 799,99€ Voir l'offre

Concurrence : quelles alternatives au nouveau Vivobook S14 ?

Si le Vivobook S14 ne vous a pas tout à fait convaincus, des alternatives intéressantes existent. Parmi les appareils testés récemment sur Clubic, nous pouvons vous conseiller de jeter un coup d’œil au petit Acer Swift 1 et au grand Huawei Matebook D16.

Acer Swift 1 - SF114-33
  • Une machine bureautique efficace à petit prix
  • Clavier agréable
  • Design élégant, avec châssis en aluminium
  • Autonomie confortable
  • Performances limitées au strict nécessaire
  • Écran 1080p perfectible
  • Prise d’alimentation fragile
  • Des modèles mieux équipés chez la concurrence… pour à peine plus cher

Nettement plus abordable, l’Acer Swift 1 fait plus de concessions que le S14, mais débute sous la barre des 500 euros. Pour ce prix, on profite quand même d’un châssis en aluminium plutôt bien conçu, d’un clavier rétroéclairé plus que convenable et d’un écran Full HD de 14 pouces.

Il faut par contre faire avec des performances très limitées d’un tout petit processeur Intel Pentium. L’autonomie proposée est néanmoins très satisfaisante. Le Swift 1 avait en effet été en mesure de tenir près de 12 heures en lecture vidéo durant nos tests.

Huawei Matebook D16 2022
  • Qualité d’affichage satisfaisante
  • Design efficace (mais lassant) et finitions au niveau
  • Très bon clavier et connectique complète
  • Le placement tarifaire reste honnête
  • Un Core i7-12700H efficace, mais qui aurait pu faire mieux
  • Autonomie perfectible (moins de 8 heures)
  • Trackpad trop petit et peu agréable
  • Webcam 1080p décevante

Si votre budget s’approche plus des 1 000 euros, le Huawei Matebook D16 vous tend les bras. Comme son nom l’indique, ce dernier est doté d’un grand écran Full HD+ de 16 pouces au format 16:10. Très confortable pour travailler, l’appareil peut également compter sur la puissance des derniers processeurs Intel Core (12e génération) et sur des finitions de bon niveau.

À défaut d’être bluffante, la qualité d’affichage est également correcte, mais attention à l’autonomie qui n’ira pas tellement au-delà des 8 heures sur ce Matebook D16, qui fait primer les performances sur l’endurance.

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
3
octokitty
Les couleurs apparaissent bien délavées dans les photos. Mais étonnant que le contraste soit aussi faible, à luminosité maximale? Ça rappelle les taux que l’on trouve sur des netbook en 2010, mais qui étaient dalles TN avec un deltaE de plus de 11.<br /> Il y a tellement de références sous les gammes Vivobook S14, qu’il est difficile de trouver une base de comparaison.
soaf78
1.9km d’épaisseur !<br /> Effectivement il est pas super fin
soaf78
Certains traitements anti reflets font cet effet sur les photos, a voir en vrai à mon avis
Voir tous les messages sur le forum

Derniers tests

Test Devialet Dione : la barre de son haut de gamme qui a avalé un caisson de basse
Test ASUS ProArt X670E Creator WiFi : un modèle haut de gamme AM5 qui ne rime pas avec overclocking
Test Electric Scooter 4 Pro : que vaut la plus performante des trottinettes Xiaomi ?
Test realme 9i 5G : sans maîtrise, la puissance n'est rien
Test Razer Basilisk V3 Pro : une attaque en règle de l'excellente Logitech G502X
Test Dell UltraSharp U2723QE : un écran 4K
Test ASUS Zenbook 17 Fold OLED : PC portable à écran pliant ou tout-en-un transportable ?
Test AMD Ryzen 9 7950X
Test Apple iPhone 14 : un iPhone 13S qui ne dit pas son nom
Test Sennheiser Momentum 4 Wireless : la fin d'une formule, pour mieux perpétuer un héritage
Haut de page