Asus ZenWiFi AX XT8 : une couverture Wi-Fi parfaite dans la maison

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
04 septembre 2020 à 12h01
15
8

Après TP-Link et son Deco X60, nous jetons un œil sur le mesh « à la mode » Asus. Le fabricant est effectivement l’un des plus actifs sur le Wi-Fi 6 avec des contrôleurs réseau, des routeurs et des ensembles mesh. Le ZenWiFi AX XT8 nous promet une couverture remarquable, de bons débits et un réseau dédié entre les différents nœuds pour assurer la stabilité du Wi-Fi en toutes circonstances.

Depuis déjà quelques années, les fabricants de solutions réseaux proposent ce que l’on appelle des mesh en plus des classiques routeurs Wi-Fi. Issu de l’anglais, le terme pourrait se traduire par « filet » ou « mailles de filet ». L’idée est de matérialiser le principe même de ces appareils dont l’objectif est d’assurer la mise en place d’une véritable toile Wi-Fi dans la maison afin de « ne plus épargner aucun recoin » comme le précise Asus dans sa campagne de promotion. Un mesh le promet sans qu’il soit nécessaire de passer des heures à tout configurer et le ZenWiFi AX XT8 n’est que l’évolution Wi-Fi 6 du ZenWiFi AC CT8 toujours au catalogue d’Asus.

Le ZenWiFi AX XT8 existe en blanc ou en noir © Asus

Fiche technique de l’Asus ZenWiFi AX XT8

Chez Asus, on n’a donc pas attendu le Wi-Fi 6 pour introduire les systèmes mesh au catalogue. Aujourd’hui encore subsistent plusieurs solutions Wi-Fi 5 comme les très compacts Lyra Mini ou le ZenWiFi AC CT8 évoqué précédemment. Asus dispose également d’une large gamme de routeurs sans-fil plus « classiques » et parfaitement compatibles avec les systèmes mesh. Reste que pour ce test, nous avons jeté notre dévolu sur le plus ambitieux des produits mesh signés Asus.

L’Asus ZenWiFi AX XT8, c’est :

  • Processeur : Quadruple-cœur @ 1,5 GHz
  • Mémoire vive : 256 Mo de Flash et 512 Mo de RAM, non-extensible
  • Norme : Wi-Fi 6 AX
  • Wi-Fi mesh : Oui
  • Nombre de routeurs : Un ou deux
  • Bi/Tri-bande : Tri-bande (2,4 GHz, 5 GHz-1, 5 GHz-2)
  • Ports Ethernet : 1x WAN 2,5 GbE, 3x LAN 1 GbE
  • Autre connectique : 1x USB-A 3.1
  • Dimensions : 160 x 75 x 162 mm par borne
  • Poids : 716 grammes par borne
  • Alimentation : Externe
  • Ventilation : Non
  • Garantie : 2 ans
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à 279,99 € (1 routeur) ou 499,99 € (2 routeurs)

Comme vous pouvez le voir, le ZenWiFi AX XT8 est capable d’une belle polyvalence même si contrairement au Lyra Mini, il n’existe aucun bundle regroupant trois routeurs : c’est que sa portée et sa couverture théorique ne nécessitent l’emploie d’un troisième module, même si cela reste possible. Asus évoque ainsi une surface couverte de 275 m² (4 pièces et plus) avec le bundle mono-routeur et rien de moins que 510 m² (6 pièces et plus) pour l'ensemble double-routeur.

Discrètes, les bornes doivent pouvoir s'intégrer à tous les intérieurs © Nerces pour Clubic

Deux modules élégants et discrets

Pour ce test du ZenWiFi AX XT8, Asus nous a envoyé la version deux modules, plus intéressante dans la mesure où elle permet d’essayer l’ajout de nœuds et la communication entre les deux routeurs et qu’elle autorise une plus grande polyvalence dans les essais mesh à l’intérieur de la maison. Forcément, qui dit deux routeurs, dit aussi un carton plus imposant. En revanche, à l’intérieur, il n’y a finalement pas grand-chose, preuve qu’Asus a confiance dans son système : on retrouve donc simplement les deux modules, une petite brique d’alimentation pour chacun des deux et un seul câble réseau catégorie 6 d’une longueur d’environ deux mètres.

Excellente idée que d'avoir intégré un WAN 2,5 GbE, trois port Gigabit et 1 USB © Nerces pour Clubic

Logiquement, les deux modules sont rigoureusement identiques. Disponibles en blanc ou en noir, ils sont très élégants et Asus a travaillé le design de sorte qu’ils soient aussi discrets que possible (aucune ventilation interne par exemple). Il est d’ailleurs amusant de noter que tous les constructeurs procèdent de la même manière : alors que les routeurs Wi-Fi disposent d’un look souvent agressif qui ne passe pas inaperçu, les mesh font tout pour se fondre dans l’environnement de la maison. L’objectif n’est clairement pas le même. Vous pourrez le voir sur l’une des illustrations fournies par Asus (ci-dessous), les routeurs ZenWiFi AX XT8 dissimulent même les nombreuses antennes au sein du boîtier.

Deux schémas illustrant l'astucieuse conception interne des bornes ZenWiFi © Asus

Les ZenWiFi AX XT8 prennent la forme d’une espèce de parallélépipède relativement fin et avec une façade presque carrée. Sur le devant, rien d’autre que le logo Asus, doré, dans la partie inférieure et, juste en-dessous, une unique diode. Il s’agit bien sûr de montrer l’activité de la bête avec plusieurs couleurs en fonction de la tâche actuelle : blanc, jaune ou rouge pour la qualité de la connexion, vert pour l’initialisation du routeur et bleu pour indiquer qu’il est prêt à être configuré ou que ladite configuration est en cours. Bien sûr, la qualité de connexion dépend du module et, au sein du mesh, on peut donc avoir des couleurs différentes sur les bornes.

Sous chaque borne, on retrouve les boutons de réinitialisation et de WPS © Nerces pour Clubic

Au dos de chacun des deux modules, on trouve quelque chose de sensiblement plus riche, plus complet que sur les bornes du Deco X60 de TP-Link que nous testions il y a quelques semaines. En effet, Asus souhaite que son ZenWiFi AX XT8 puisse couvrir des scénarios un peu plus variés. Il a donc doté les modules de trois ports LAN RJ45 Gigabit en plus d’un port WAN RJ45 1 / 2,5 GbE. Le WAN permettra donc de dépasser le Gigabit si vous avez la chance de posséder une connexion Internet performante alors que les trois ports RJ45 permettent d’éviter le recours à un switch additionnel. Plutôt bien vu de la part d’Asus. Enfin, chaque borne dispose d’un bien pratique port USB-A 3.1 et de l’inévitable prise d’alimentation avec - merci Asus car c'est encore trop rare - un interrupteur de mise sous tension / extinction.

Au choix de l'utilisateur, le lien entre les bornes est en Wi-Fi (5 GHz-2) ou en Ethernet © Asus

Configuration depuis le smartphone ou via le Web

Une ou deux bornes, application smartphone ou interface Web, on peut dire qu’on a le choix des armes au moment de configurer le ZenWiFi AX XT8. Asus a tenté ce que l’on pourrait appeler la quadrature du cercle en souhaitant offrir quelque chose de simplissime, de presque automatique pour les néophytes tout en offrant des options intéressantes et pas mal de réglages pour les utilisateurs « experts ». Dans les faits, le constructeur s’en sort globalement très bien, même si nous aurions aimé quelques explications, quelques informations complémentaires… en particulier quand les choses ne se passent pas exactement comme prévues.

Rien de plus simple qu'installer le ZenWiFi AX XT8 via son smartphone © Nerces pour Clubic

Le plus simple, le plus évident est donc de prendre une borne du ZenWiFi AX XT8 de la brancher sur le secteur d’un côté, sur la box Internet de l’autre (via le connecteur WAN) et de l’allumer. Le temps qu’elle s’initialise, vous pouvez installer l’application ASUS Router sur votre smartphone (Android / iOS) et activer les services Wi-Fi, Bluetooth ainsi que la localisation. Dès lors que la LED de la borne clignote en bleu, vous pouvez y aller et lancer ASUS Router sur votre mobile. Là, les choses sont désarmantes de simplicité et vous n’aurez pour ainsi dire qu’à appuyer sur « suivant » à chaque étape sans vous soucier de quoi que ce soit : tout est automatique, si ce n'est le nom du réseau et de l'administrateur ainsi que, bien sûr, les mots de passe associés.

L'interface Web est plus complexe à maîtriser pour les néophytes © Nerces pour Clubic

Dans la foulée de cette installation, il est possible de mettre en place la seconde borne, un nouveau nœud pour notre mesh Wi-Fi. À ce niveau, il n’y a guère de reproches à formuler à l’encontre d’Asus tant les choses se passent au mieux avec l’application smartphone. De plus, contrairement à TP-Link, Asus a le bon goût de ne pas nous contraindre à créer un compte sur ses serveurs. Enfin, et nous l’avions déjà évoqué précédemment, Asus se monte plus ouvert que TP-Link en autorisant aussi une configuration complète depuis l’interface Web. Lors de nos premiers essais en la matière, nous avons rencontré de menus problèmes de mise en place, mais heureusement rien qu’une réinitialisation ne saurait vaincre.

Résumé détaillé des appareils connectés et mise à jour du micrologiciel © Nerces pour Clubic

L’application ASUS Router a pour elle son extrême simplicité et une clarté assez remarquable dans les différentes pages proposées. On définit et identifie aisément les différentes zones de la maison, la position des routeurs et les appareils qui leur sont connectés. On apprécie aussi que les infos de connexion (type, fréquence) soient aisément identifiables et que l’IP de chaque machine soit visible depuis la page de résumé global. Rien de surprenant, mais ASUS Router ne donnera en revanche pas beaucoup de contrôle sur la configuration du Wi-Fi comme la sélection des canaux actifs. Pour accéder à ce genre d'accessoires, c’est vers l’interface Web qu’il est préférable de se tourner.

ASUS Router permet de surveiller l'état du réseau et des bornes © Nerces pour Clubic

Sécurité et protection familiale

Une interface Web qui donne accès à toutes les options, tous les réglages que l’on est en droit d’attendre d’un routeur ambitieux… Ce n’est d’ailleurs pas étonnant dans la mesure où elle est pour ainsi dire identique à celle qu’Asus utilise pour ses autres routeurs. Pratique quand il s’agit de passer d’un appareil à un autre. L’interface Web dispose par ailleurs de multiples outils « sécuritaires » avec, par exemple, la configuration du pare-feu ou la mise en place d’un filtrage lié à l’adresse MAC de la machine. Des catégories de contenus, des méthodes de diffusion peuvent alors être tolérées, restreintes ou purement et simplement interdites.

Via l'interface Web, on accède à un diagnostic complet de sécurité © Nerces pour Clubic

Un module d’analyse du trafic est également disponible pour compléter la batterie d’outils Asus et il est évidemment possible de configurer un système de contrôle parental. Là, l’objectif n’a rien de très original et les options ne le sont guère plus, mais l’outil fait ce qu’on lui demande et c’est bien là l’essentiel. Il se retrouve d’ailleurs plus ou moins à l’identique sur l’application smartphone et c’est heureux car il s’agit, bien sûr, d’un outil que toutes les familles veulent pouvoir utiliser le plus simplement du monde sans avoir à accéder à une interface Web. Cela débute par la création d’un profil que l’on associe à un ou plusieurs appareils, identifiés par leur nom et leur adresse MAC.

La mise en place d'un contrôle parental se fait très rapidement © Nerces pour Clubic

Ensuite rien de plus simple, une option est disponible pour tout bonnement bloquer l’accès à Internet de ce profil, mais – de manière moins drastique – on peut aussi le limiter en fonction d’heures de la journée / de jours de la semaine ou d’un quota de données. Bien sûr, des catégories de contenus peuvent être utilisées pour un blocage plus sélectif : adulte, violent, paris en ligne, téléphonie, messageries… Enfin, l’application smartphone comme l’interface Web donnent accès à des statistiques d’utilisation. Celles-ci ne sont cependant pas aussi précises que certains parents pourraient le vouloir, elles se limitent à la quantité de données « consommées ».

ASUS Router permet un contrôle simple des contenus autorisés, des données consommées © Nerces pour Clubic

Une excellente couverture spatiale, des débits honnêtes

Afin d’évaluer les performances du ZenWiFi AX XT8, nous avons effectué diverses mesures en fonction de ce que nous voulions vérifier. De manière générale, l’idée était de relever les débits observés en fonction de la distance entre les appareils connectés et entre les nœuds du ZenWiFi AX XT8. Pour ce faire, nous avons ainsi utilisé plusieurs PC disposant bien sûr tous d’un contrôleur réseau Wi-Fi 6 (Intel AX200 ou Intel AX201 selon le cas). Rappelons que le constructeur évoque des débits théoriques maximums de 574 Mbps sur la bande des 2,4 GHz, 1201 Mbps sur la bande des 5 GHz-1 et de 4804 Mbps sur la bande des 5 GHz-2, cette dernière étant par défaut dédié au backhaul entre les bornes, sauf à les connecter en Ethernet.

Pour notre premier test, nous avons connectés deux ordinateurs au même routeur ZenWiFi AX XT8 en utilisant bien sûr la bande de fréquence des 5 GHz. Les deux machines n’étaient distantes du routeur que de quelques dizaines de centimètres et aucun autre périphérique n’était connecté afin de limiter les « embouteillages ». Hélas, même dans ces conditions optimales, nous n’avons jamais approché les débits théoriques évoqués par Asus. Dans le meilleur des cas, il nous a ainsi été possible d’atteindre 369,1 Mbps via le module de mesure de PassMark, bien loin des 1201 Mbps théoriques du 5 GHz.

Des performances théoriques que nous avons tenu à confirmer par une mesure toute simple : la copie d’un fichier, sous Windows 10, entre ces deux mêmes machines. Nous obtenons 42,5 Mo/s ce qui tend à valider les résultats évoqués précédemment. Bien sûr, nous sommes un peu déçus d’être aussi loin du maximum théorique, mais gardons à l’esprit que les résultats restent confortables, dans les mêmes eaux que ce que proposait déjà le Deco X60 de TP-Link et qu'ils autorisent une bonne qualité de connexion. De plus, Asus ne met pas forcément en avant les débits « bruts » de son kit, préférant insister sur la stabilité de la connexion et la couverture offerte par un système qu’il dit capable de couvrir 510 m².

Nous n’avions pas l’espace pour tester une telle valeur, mais nous voulions tout de même vérifier la couverture offerte par le ZenWiFi AX XT8. Il était aussi intéressant d'observer l'impact de l'ajout d'une borne au mesh et de son éloignement sur les performances. Le test ci-dessus, illustre l’installation d’un second routeur – à l’étage – et la connexion à ce dernier d’un nouvel ordinateur, un portable évidemment doté d’un contrôleur Wi-Fi 6. Les résultats sont plus éloquents et à 359,2 Mbps nous restons dans les mêmes eaux qu’avec un seul routeur : l’utilisation d’un produit tri-bande avec le lien 5 GHz-2 réservé pour la communication entre les deux routeurs fait ici des merveilles.

Dernière étape de nos tests de mesure / couverture, nous avons éloigné l’ordinateur portable de son routeur de douze mètres… après c’était le mur. Nous avons enregistré 328,2 Mbps avec une stabilité plus que correcte et, c’est heureux, aucune déconnexion. Rappelons que les routeurs Asus ZenWiFi AX XT8 étaient situés sur deux étages différents de la maison et distants de dix mètres. Si nous avons été déçus par les débits maximums atteints, nous sommes ravis de constater que ces débits se maintiennent sur de bonnes distances. Enfin, nous n’avons pu connecter que 8 machines à la fois sur notre réseau ZenWiFi, mais même ainsi, la baisse de performances restait limitée.

Du Wi-Fi stable dans toute la maison sans se prendre la tête © Asus

Asus ZenWiFi AX XT8 : l'avis de Clubic

Doté d’un design assez remarquable combinant élégance et discrétion, l’Asus ZenWiFi AX XT8 est un produit intéressant à plus d’un titre, même s’il pêche un peu sur certains aspects. Nous apprécions par exemple la grande simplicité d’installation et la possibilité de le configurer aussi bien par une application smartphone très bien pensée que par une interface Web riche de multiples options.

Nous sommes en revanche un peu déçus par les performances maximales obtenues et gardez bien en tête que le ZenWiFi AX XT8 ne vous procurera pas des débits équivalents à ceux d’une connexion Gigabit. On serait même plutôt à la moitié. Sans doute est-ce d’ailleurs pour cela qu’Asus intègre trois ports RJ45 à chacun de ses modules. En revanche, la couverture est excellente et la stabilité de la connexion, même dans les recoins de la maison, irréprochable.

Asus ZenWiFi AX XT8

8

S'il n'est pas le plus rapide des routeurs Wi-Fi actuellement sur le marché, le ZenWiFi AX XT8 est un produit efficace qui assure une couverture Wi-Fi maximale dans votre logement. Il le fait avec une simplicité de configuration remarquable et assure la stabilité de vos connexions grâce à une connexion dédiée 4804 Mbps entre les nœuds. Pour ne rien gâcher, plusieurs ports LAN et USB complètent une offre très intéressante, qui reste malgré tout coûteuse.

Les plus

  • Design réussi, noir ou blanc au choix
  • Excellente couverture Wi-Fi
  • Tri-bande avec backhaul entre les nœuds
  • Installation et configuration à la portée de tous
  • Application smartphone simple et riche
  • Interface Web pour aller plus loin dans les réglages
  • 1 WAN 2,5 GbE, 3 LAN GbE et 1 USB par borne

Les moins

  • Débits maximums un peu décevants
  • Un peu faible sur le 2,4 GHz (574 Mbps max.)
  • Quelques bugs sur l'interface Web
  • Guide couleurs des LED incomplet
Modifié le 04/09/2020 à 17h32
15
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
L'énergie nucléaire continue de perdre du terrain face au solaire et à l'éolien
Orange : un forfait 5G avec data illimitée pour 80 euros par mois pourrait être bientôt lancé
Cyberpunk 2077 : malgré les promesses de CD Projekt, le studio passe en mode crunch
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
Un ancien cadre dévoile la stratégie de Facebook pour être aussi addictif que le tabac
Environnement : Renault vous invite à couper votre moteur devant les écoles
PlayStation 5 : le gameplay de Demon's Souls montré par Sony ne tournait pas en 4K

Sur le même sujet

Charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top