Apple censure son appli d'actualités en Chine

Thomas Pontiroli
12 octobre 2015 à 17h56
0
En bref. Apple gagne des milliards en Chine alors il ménage les autorités en censurant News.

Les plans d'Apple dans les médias ne se dérouleront pas comme prévu en Chine. Avec l'application News, inaugurée aux États-Unis avec le lancement d'iOS 9 en septembre, et testée en Grande-Bretagne et en Australie, Apple héberge des articles de presse et en agrège d'autres. Si la fonction est activée sur le sol américain, elle reste disponible dans d'autres pays... à l'exception de la Chine, où Apple l'a désactivée.

Le New York Times rapporte le cas de plusieurs utilisateurs qui se sont rendus dans ce pays et ont vu, à la place d'une liste d'articles, un message affirmant qu'« Apple News n'est pas supporté dans cette région ». Pour le quotidien, cette désactivation peut résulter d'une autocensure d'un Apple très prudent dans le pays où il réalise le plus de recettes après les États-Unis, soit 13 milliards de dollars au troisième trimestre.

La plupart des entreprises chinoises auraient, selon le New York Times, un système de censure reposant à la fois sur des logiciels et sur une sélection humaine. Une complexité qu'aurait voulu éviter Apple en bloquant tout simplement l'accès à l'application News dès que l'iPhone se connecte à un réseau mobile chinois.


À lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
scroll top