Les labels suspectés de vouloir tuer le freemium dans le streaming

10 juin 2015 à 15h17
0
Aux Etats-Unis, deux procureurs lancent une enquête afin de savoir si l'industrie du disque s'est entendue pour limiter la concurrence sur le marché du streaming. En Europe, des investigations sur Apple ont déjà débuté.

Les services de streaming musical s'appuient sur un catalogue de titres appartenant aux labels. Parmi eux, les principaux majors du disque négocient des accords de diffusion avec certaines plateformes pour qu'elles puissent ensuite proposer à leurs clients l'ensemble des chansons présentes dans leurs bases.

Ces sociétés, en particulier Universal, Sony, Warner disposent donc d'un pouvoir de pression important sur la pérennité de ces services. Une prérogative de taille dont les majors pourraient abuser. C'est en tout cas le sens de l'interrogation de deux procureurs généraux américains.

0096000008065316-photo-apple-music.jpg
0096000008065314-photo-apple-music.jpg


Eric Schneiderman de l'État de New York et George Jepsen de l'État du Connecticut indiquent qu'ils comptent entamer une série d'enquêtes sur les pratiques de ces labels. Leurs investigations (.pdf) ont pour objet de comprendre si les relations commerciales entre plateformes de streaming et majors peuvent conduire à restreindre la concurrence entre les services de musique.

Apple Music n'est pas directement nommé dans la lettre remise par les procureurs au Wall Street Journal mais le nouveau service de la firme américaine serait également visé. Selon les procureurs, les professionnels du secteur chercheraient à mettre en avant les services payants au détriment des modèles « Freemium », c'est-à-dire gratuits pour les utilisateurs, mais financés par la publicité. Dans ce sens, Spotify et YouTube seraient clairement dans le collimateur des majors.

L'Europe surveille déjà les pratiques d'Apple

Cette salve dirigée à l'encontre des services musicaux de streaming sonne comme un écho aux craintes déjà exprimées par la Commission européenne. Selon le Financial Times, l'organisme a entrepris en avril dernier des investigations sur les rapports qu'entretient Apple avec les maisons de disques. Son objectif est de savoir si les accords signés entre majors et Apple, éventuellement exclusifs, ne conduisent pas à exclure d'autres concurrents.

La Commission européenne cherche ainsi à savoir si l'attitude d'Apple peut inciter certains labels à délaisser d'autres services de streaming comme Spotify ou Deezer. L'Europe a donc entrepris une démarche visant à rassembler des informations sur le sujet afin de comprendre si Apple enfreint une règle en particulier.

Dans cette hypothèse, les instances communautaires pourront demander à la firme américaine de modifier ses pratiques. Elles seraient également fondées à infliger une amende à Apple.

Pour en savoir plus

A découvrir en vidéo

Haut de page