Apple chute en bourse suite aux prévisions d'un sous-traitant

18 avril 2013 à 11h32
0
Les prévisions entourant les ventes d'iPhone et d'iPad en ce début 2013 étaient déjà moroses. Un sous-traitant chargé des puces audio a confirmé les craintes des investisseurs, en annonçant une réduction de la voilure de la part d'Apple. Ces éléments ont contribué à faire chuter le cours de bourse à 400 dollars.

00F0000005707964-photo-apple-bourse.jpg
L'action Apple a atteint deux fois le plus-bas de 400 dollars hier à Wall Street, allant même jusqu'à percer ce support en cours de séance, à 399,75 dollars. La firme américaine a clôturé la journée en repli de 5,5% à 402,8 dollars, ce qui correspond à sa valorisation de décembre 2011. Le pic atteint le 19 septembre 2012 à 702 dollars est donc bien loin. À une semaine de la publication des résultats du premier trimestre, les investisseurs affichent leur pessimisme.

Quelle est l'origine de ce désamour ? « Nous blâmons Apple car elle a perdu son "mojo" sur la mobilité », commente Vernon Essi, analyste chez Needham & Co, auprès du Financial Post. En effet, le marché reproche à l'américain de ne pas suffisamment innover sur ses nouveaux smartphones. Si cette tendance touche tout le secteur - Samsung s'est davantage focalisé sur les usages de son nouveau Galaxy S4 que sur ses évolutions techniques -, Apple subit en plus le fait de n'être présent que sur un segment de marché.

C'est en partie parce qu'il est adossé à une gamme de plus de 30 modèles, et qu'il ne met donc pas tous ses œufs dans le même panier, que le concurrent sud-coréen parvient à conserver sa position de numéro un, et qu'il réussit à améliorer ses ventes - 70 millions en mars, soit 10% de plus qu'en 2011. Du côté d'Apple, les analystes s'attendent à un repli des ventes d'iPhone de 30%, à 30 millions d'unités.

Un sous-traitant donne l'alerte sur les ventes

05918758-photo-cirrus-logic.jpg
Les craintes des investisseurs ont été avivées par le sous-traitant Cirrus Logic. Chargé de la fabrication des puces audio de l'iPhone et de l'iPad, celui-ci réalise entre 70 et 90% de son chiffre d'affaires grâce à Apple. Dans ses résultats préliminaires de mars, l'entreprise prévoit une progression de ses recettes de 87%, mais déplore finir son exercice avec une importante réserve d'inventaire, de 23,3 millions de dollars, dont 20,7 millions sont attribuables à Apple, signe d'un ralentissement de la production.

En marge de ces résultats, Jefferies a publié une note, rapportée par l'AFP, dans laquelle on peut lire que « le chiffre d'affaires de Cirrus Logic pour le deuxième trimestre de l'année serait en baisse de 18 à 27% par rapport au trimestre précédent ». « Cela renforce notre opinion qu'Apple va avoir des prévisions faibles pour le deuxième trimestre de l'année », concluent les analystes de la banque.

Pour assombrir encore les perspectives, ces derniers anticipent un recul des ventes du nouvel iPad de l'ordre de 20 à 30% par rapport à décembre. La semaine dernière, des analystes cités par Reuters avaient quant à eux réduit les prévisions de chiffre d'affaires de l'américain de 42,68 milliards, à 42,53 milliards de dollars. Une tendance qu'espère renverser Apple cette année avec le lancement du nouvel iPhone.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Nokia travaillerait sur un rival du Galaxy Note II
Publicité : Twitter introduit le ciblage des mots-clés
La Cour des comptes liste les obstacles au déploiement de la fibre optique
Microsoft propose l'authentification à deux facteurs et la conseille à tous
Google garde le contrôle sur ses Google Glass, désactivables à distance
Les écrans flexibles de Samsung encore retardés
eBay progresse bien mais ses prévisions déçoivent le marché
La FFT évalue l'évasion fiscale massive des géants du Net
HP Pavilion 14 Chromebook : un nouveau portable Chrome OS en France (màj)
Deezer pour Windows 8 : une application visuelle
Haut de page