Apple innocenté dans une affaire de violation de brevets à 625 millions de dollars

01 juin 2018 à 15h36
0
00FA000003333192-photo-apple-logo.jpg
Un jugement qui avait condamné Apple à verser 625 millions de dollars dans le cadre d'une affaire de violation de brevets vient d'être annulé par un juge du Texas.

L'affaire avait été initiée en mars 2008 par la société Mirror Worlds, qui accusait Apple de violer trois brevets dans les interfaces de Cover Flow et Time Machine, ainsi que dans le moteur de recherche Spotlight. David Gelenter, professeur à l'université de Yale et fondateur de Mirror Worlds, estimait que la firme de Cupertino utilisait injustement un système d'organisation de données baptisé Lifestreaming, et mis sur pied dès 1999.

En octobre dernier, un jury avait tranché en faveur de Mirror Worlds, validant ainsi l'accusation et obligeant Apple à verser 208,5 millions de dollars par brevet violé, soit 625,5 millions au total. Une condamnation face à laquelle Apple a fait appel dans la foulée.

Une décision judicieuse, puisqu'un juge du Texas a finalement invalidé le premier jugement mardi. « Il n'y a pas assez de preuves pour soutenir les dédommagements de 208,5 millions de dollars accordés par le jury » a estimé le juge, avant d'ajouter que « dans ce cas, Mirror Worlds a tenté de séduire le jury mais n'a pas réussi à jeter des fondations suffisamment solides pour soutenir des éléments importants qu'il fallait établir devant la loi ».
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Zynga rachète un éditeur de site pour son jeu de poker
Midnight Shot NV-1 Night Vision : un APN avec mode infrarouge
Fondation Linux : le
Neutralité : les Etats-Unis votent contre la FCC
Toshiba : 3D active, passive et reconnaissance faciale pour ces nouvelles TV haut de gamme
Sapphire va casser les prix avec une Radeon HD 5850 à 119 euros
Disney et Free : une vidéothèque numérique combinant streaming et téléchargement
Cisco : John Chambers avoue sa déception
Obama promet de rendre visite à Facebook
Canonical : le CD gratuit d'Ubuntu est mort
Haut de page