Loi anti-Amazon : le commerçant est-il vraiment gagnant avec ses frais d'envoi à 1 centime ?

10 juillet 2014 à 12h53
0
Amazon France vient d'appliquer la loi, entrant en vigueur aujourd'hui, concernant le non-cumul de la réduction de 5% sur les prix des livres et la gratuité des frais d'expédition. Mais le cybermarchand fait un pied-de-nez à la loi en fixant les frais d'expédition à 1 centime d'euro. Une manœuvre rondement menée, mais qui permet malgré tout à la loi de faire son travail.

00C8000004234374-photo-amazon-sq-logo-gb.jpg
La fameuse loi « anti-Amazon » entre en vigueur le jeudi 10 juillet : elle oblige les commerçants vendant des livres en ligne, comme Amazon ou la Fnac, à arrêter le cumul entre la ristourne de 5% sur le tarif éditeur (loi Lang) et les frais d'envoi gratuits. Amazon a donc mis à jour ses fiches produits, révélant sa nouvelle stratégie : proposer des frais de port à 1 centime pour les commandes composées uniquement de livres. Le cybermarchand n'applique pas cette règle à ses clients Premium, pour qui la livraison en 1 jour reste dans tous les cas gratuite, en raison de leur abonnement annuel de 49 euros.

La subtilité des 5%

Fixer les frais d'envoi des livres à 1 centime semble être une manœuvre calculée par Amazon pour minimiser l'impact de la loi sur son activité. C'est vrai sur un certain point : cela ne le rend pas moins compétitif vis-à-vis des autres commerçants en ligne, dans la même situation que lui. Néanmoins, il faut également souligner que les tarifs des ouvrages vendus par Amazon n'affichent plus la ristourne de 5% autorisée par la loi Lang : les livres sont désormais vendus au tarif éditeur.

Et pour cause : la loi anti-Amazon comporte une subtilité. Si l'application des frais d'envoi permet au commerçant d'appliquer une réduction de 5% du montant du prix du livre, ce n'est non plus sur le prix de l'ouvrage que cette déduction s'applique, mais sur celui des frais d'expédition :«  Le détaillant peut pratiquer une décote à hauteur de 5 % de ce prix sur le tarif du service de livraison qu'il établit, sans pouvoir offrir ce service à titre gratuit » explique le texte, présent dans le journal officiel du 9 juillet. Prenons un exemple : un livre précédemment proposé à 20 euros par l'éditeur pouvait, jusque-là, être vendu 19 euros par le commerçant en ligne, sans frais d'envoi. Désormais, les 5% de réduction (soit, ici, 1 euro) doivent d'appliquer au prix des frais d'expédition. Ainsi, si le commerçant facture les frais d'envoi à 3 euros, il peut déduire 1 euro de ces derniers pour l'expédition d'un ouvrage à 20 euros : le client paiera ainsi 22 euros, frais d'envoi inclus.

Mais l'autre détail important de la loi, c'est qu'elle permet au commerçant de fixer lui-même le montant des frais d'envoi. De fait, rien n'empêche actuellement Amazon de faire payer l'expédition des livres 1 centime d'euro, en sous-entendant avoir intégré dans ce tarif la ristourne de 5%. On se trouve donc, dans tous les cas, avec des livres vendus aux tarifs des éditeurs, complétés par le minimum applicable pour les frais d'expédition.

Des tarifs au-dessus de ceux des libraires physiques

Si la stratégie d'Amazon semble, de prime abord, mettre à mal les effets de la loi, elle n'empêche pas cette dernière d'arriver - dans une moindre mesure, peut-être - à ses fins : au final, les prix des livres sur Amazon sont plus élevés que ceux des libraires physiques qui, eux, peuvent appliquer la réduction de 5% directement sur les prix des livres.

On imagine que les autres vendeurs de livres en ligne vont également choisir d'appliquer la loi de telle manière à minimiser au maximum l'impact sur le prix final de la commande. A noter que pour certains, comme la Fnac, il y a une autre corde à jouer, puisque la livraison peut rester gratuite lorsque les ouvrages sont livrés ailleurs que chez le client, comme dans une librairie par exemple. Disposer de boutiques physiques sera, dans un tel contexte, un véritable atout.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
La baisse de prix sur les cartes graphiques Nvidia GeForce RTX 2060 est officielle !
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian
Découvrez en vidéo le face-à-face Drako GTE vs Tesla Model S P100D
Pour le patron d'Air France-KLM, la taxe carbone sur les billets d'avion sera contre-productive

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top