Une amende antitrust de 2,3 milliards d'euros pour Alibaba en Chine

10 avril 2021 à 19h30
10
Alibaba © zhu difeng / Shutterstock.com

Le géant chinois Alibaba, accusé de pratiques monopolistiques par Pékin, a reçu une sévère amende, la plus lourde jamais reçue par un mastodonte de la tech locale.

La sanction est tombée pour Alibaba. Samedi, l'entreprise fondée par Jack Ma a officiellement été condamnée à une amende record par les autorités chinoises, avec une somme qui équivaut à 2,34 milliards d'euros. La firme faisait l'objet d'une enquête ouverte à la fin du mois de décembre dernier, pour de prétendues pratiques monopolistiques. Depuis, c'est plus largement tout l'empire autour d'Alibaba qui est dans le collimateur de Pékin.

Le groupe Alibaba sanctionné pour sa politique envers les vendeurs de sa marketplace, à qui il ne laissait pas le choix

Le message envoyé par les autorités de l'empire du Milieu aux géants chinois du Web est on ne peut plus clair. L'institution étatique dédiée à la réglementation des marchés, la SAMR, suspectait Alibaba de se livrer à des pratiques anti-concurrentielles, en verrouillant notamment la marge de manœuvre des vendeurs de sa marketplace.

La SAMR avait alors ouvert enquête, en fin d'année dernière, une initiative qui lui a permis de monter un groupe de travail pouvant mener des inspections au sein même du groupe Alibaba, en interrogeant par exemple le personnel, en consultant et en copiant des documents et autres fichiers utiles à l'enquête, pour collecter suffisamment de preuves en vue de la condamnation de l'entreprise.

Il est ressorti de l'enquête que depuis 2015, le groupe Alibaba a abusé de sa position dominante sur le marché en imposant des exigences aux vendeurs de sa place de marché, en ne leur laissant pas le choix quant à leur lieu de vente. Autrement dit, les vendeurs ne pouvaient pas écouler leur marchandise sur la marketplace d'Alibaba et sur d'autres plateformes concurrentielles en même temps : il leur fallait choisir.

Le gouvernement chinois veut réduire le champ d'influence d'Alibaba

Pour les autorités chinoises, le verdict est simple : Alibaba a bien entravé la concurrence sur le marché en ligne de la vente au détail, ce qui a eu pour conséquence, selon elles, de porter atteinte, d'affecter l'innovation dans l'environnement Internet local et de défavoriser les consommateurs.

La sanction infligée, qui correspond à 4 % du chiffre d'affaires d'Alibaba en 2019 (environ 58 milliards d'euros), est la plus lourde sous le prisme de l'antitrust jamais infligée en Chine. Le précédent record était une amende de 820 millions d'euros, infligée au géant des puces mobiles Qualcomm, en 2015.

Alibaba n'en a pour autant pas fini avec les « affaires ». En Chine, le gouvernement considère que les activités de l'entreprise sont trop étendues. Après s'être attaqué à la Fintech de Jack Ma, Ant Group, il a récemment demandé à Alibaba de se mettre en retrait du paysage médiatique local, en cédant certains de ses actifs. Ce n'est pas ce soir que les dirigeants du groupe pourront dormir sur leurs deux oreilles.

Modifié le 12/04/2021 à 09h11
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
10
10
Djuu
«&nbsp;il a récemment demandait à Alibaba&nbsp;»<br /> Petite coquille là
MisterDams
Bon c’est a priori mérité de les sanctionner mais le montant dans le contexte actuel d’Alibaba avec le gouvernement chinois ressemble un peu à de l’opportunisme de charger la mule…
kakek
Sinon, on peut aussi rapeller que Jack Ma, le fondateur, a disparu pendant quelques temps aprés avoir critiqué le gouvernement chinois.<br /> Apparement, le parti a décidé que l’entreprise n’était toujours pas assez disciplinée, et a besoin de bien rappeler la hiérarchie.<br /> Personne n’est plus grand que l’état chinois.
UncleJul
Enrichissement illégitime. On se rend compte qu’en 2021 les riches deviennent encore plus riches, mais en plus dictent au petit peuple. Moi je dis non, même si à terme c’est le petit peuple qui est le plus grand, et qui peut se révolter et mener à des réformes. Les fonctionnaires du parti chinois ne sont certainement pas les mieux placés en terme d’enrichissement illégitime, mais ils font bien de remettre à l’ordre ces compagnies qui s’octroient bien trop de libertés.
AlexLex14
C’est corrigé, merci.
twenty94470
Oui il permettait aux chinois de s’endetter en dehors des banques traditionnelles, de plus son système de prêt commençait à faire une bulle style 2008.
benben99
Bravo au gouvernement chinois qui a pris une excellente décision en sanctionnant une entreprise trop puissante.
Abstract_stract
Pendant ce temps là Facebook, Google and Co font la pluie et le beau temps dans le reste du monde…
salvia34
Ce documentaire sur les milliardaires chinois qui disparaissent m’avait fait froid dans le dos, surtout la chute du doc… : https://www.youtube.com/watch?v=B932Vv3FPRs
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Sécurité : quelles sont les attaques les plus rentables pour les pirates, comment s'en protéger ?
Une enquête confirme qu'Amazon fait des copies de produits sous sa propre marque
Deux jours après une gigantesque panne provoquée par un mauvais copier-coller, OVH entre en Bourse
Pourquoi la plateforme Francetest, spécialisée dans les résultats de tests COVID-19, a t-elle été épinglée par la CNIL ?
Si votre commune a un nom un peu long... un bug pourrait empêcher la préfecture de créer votre carte d’identité
Facebook élargit ses tests de fils d’actualité « moins politiques » à 75 pays
Plusieurs vulnérabilités dans le page builder Brizy mettent des sites Wordpress à risque
L’Union européenne envisage d’interdire l’enregistrement anonyme de domaines
Amazon crée une section
Dublin accepte finalement d’augmenter le taux d'imposition des entreprises, y compris des géants de la Tech
Haut de page