En restructuration, Adobe va supprimer 750 emplois

01 juin 2018 à 15h36
0
La société Adobe Systems est en pleine réorganisation. L'éditeur américain indique qu'il va devoir supprimer 750 postes aux Etats-Unis ainsi qu'en Europe et se prépare à une baisse de son chiffre d'affaires.

00C8000003716890-photo-adobe-sq.jpg
Adobe termine l'année dans la morosité. Après des rumeurs évoquant l'abandon du développement d'une version mobile de son lecteur Flash, la société précise qu'elle va devoir se séparer d'environ 7 % de son personnel. Les postes visés se situent aux Etats-Unis mais également sur le continent européen.

Ce virage aura un coût pour l'éditeur puisqu'il s'attend à devoir endosser une « charge exceptionnelle de restructuration » qui devrait osciller entre 87 et 94 millions de dollars. Du coup, le chiffre d'affaires du groupe devrait également subir les conséquences de ce plan. Adobe pourrait en effet voir sa croissance diminuer de quelques points même s'il prévoit une embellie et une croissance à deux chiffres d'ici 2013.

Par contre, Adobe ne donne pas de précisions quant aux divisions qui seront touchées par les suppressions de postes. La société basée à San Jose indique qu'elle dévoilera plus en détails son plan lors d'un rendez-vous avec les analystes financiers. En attendant, la bourse a déjà réagi et l'action Adobe a perdu 8,9 % quelques heures après cette annonce.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

iPhone 6 : un prototype (?) en vente sur eBay pour 7 000 dollars
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Infos US de la nuit : incertitudes sur la date de lancement de l'iPhone 6
Black Friday : elle achète un iPhone 6 et se retrouve avec des patates
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Netflix perdra Starz fin février 2012
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Test Internet Explorer 9 : un navigateur en net progrès
Haut de page