La Grande-Bretagne lance un visa pour attirer les talents

Par
Le 06 décembre 2013
 0
La Grande-Bretagne veut attirer des talents étrangers dans ses pépinières de start-up. Pour cela, le pays va lancer un visa spécial afin de faciliter les démarches. Un « raccourci » de plus en plus utilisé.

0104000006892076-photo-tech-city.jpg
Le Premier ministre britannique David Cameron veut faciliter la venue de talents sur le territoire britannique. En ce sens, il va permettre à la structure londonienne dédiée aux start-up, la fameuse Tech City, de travailler directement avec le ministère de l'Intérieur du pays. Objectif : sélectionner les meilleurs talents étrangers et leur attribuer un visa exceptionnel.

Ce genre de visa spécial entrepreneur n'est pas nouveau. En avril, le Canada lançait 3 000 documents de ce type, qu'il assortissait d'un accompagnement financier de business angels. Lors des Assises de l'entrepreneuriat en France, dont les conclusions ont été présentées le même mois, la création d'un visa entrepreneur avait été également proposée, afin d'attirer des talents ayant un projet innovant.

Une enveloppe de 15,5 millions de livres

La mesure devrait être effective à compter du mois d'avril de l'année 2014, mais aucune information n'a encore été données sur les critères attendus, la façon de sélectionner les candidats ni le nombre de places prévues au sein de la Tech City. En marge de ces annonces, le gouvernement britannique a ajouté que les entreprises de cette structure bénéficieront d'une connexion Internet à 300 Mb/s mais aussi de la 4G. Actuellement en test avec l'opérateur télécom EE, le déploiement sera effectué en novembre 2014.

Ces mesures incitatives pour l'écosystème des start-up londonien interviennent à l'occasion du troisième anniversaire de la Tech City. Mais la liste des bonnes nouvelles ne s'arrête pas là pour les jeunes pousses installées dans le pays : David Cameron a également annoncé le déblocage d'une enveloppe de soutien de 15,5 millions de livres (près de 19 millions d'euros), qui sera gérée par le « Technology Strategy Board ».

Alors que la France a procédé à des annonces la semaine dernière en matière de soutien aux start-up dans tout le pays, et non pas seulement dans sa capitale, en lançant le label French Tech, le gouvernement britannique souligne lui aussi que ces moyens ne bénéficieront pas uniquement à Londres. « Nous sommes déterminés à bâtir une économie rééquilibrée à travers le pays », a certifié le Premier ministre.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Entreprises

scroll top