Les ventes de PC seraient-elles en train de s’essouffler après 2 ans d'enthousiasme ?

Rémi Bouvet
Publié le 11 avril 2022 à 20h00
PC

Une baisse de 5,1 % en glissement annuel pour l’ensemble des acteurs. Un recul logique selon Ryan Reith, d’autant plus que le volume de PC reste à un niveau très élevé.

Le marché des PC s’est très bien porté en 2020 et 2021, boosté par une forte croissance. Le quatrième trimestre 2021 montrait cependant une légère inflexion, bien qu'il restait positif. Cette tendance s’est confirmée et accentuée début 2022, avec cette fois une baisse des livraisons par rapport à la même période l’année dernière selon les données publiées par IDC (International Data Corporation) ; une baisse de régime somme toute logique après deux années de croissance à deux chiffres.

La plus forte baisse est signée HP

Les expéditions mondiales de PC (ordinateurs de bureau, ordinateurs portables et stations de travail) ont diminué de 5,1 % au premier trimestre 2022 par rapport au premier trimestre 2021. Ce pourcentage vaut pour l’ensemble du marché, mais il y a de fortes disparités selon les marques.

IDCT12022

Avec une baisse de 17,8 % sur un an, HP Inc. subit le plus fort recul. Lenovo et Acer ont également vu leurs expéditions se réduire. Ce n’est pas le cas d’Asus, Dell et Apple dont les livraisons restent en croissance. Asus tire le mieux son épingle du jeu avec une hausse de 17,7 % de ses ventes en glissement annuel.

Au total, ce sont 80,5 millions d’ordinateurs qui ont été livrés au cours du premier trimestre ; ce chiffre atteignait 84,5 millions pour le premier trimestre 2021.

Septième trimestre consécutif où les volumes sont supérieurs à 80 millions

Si le marché est effectivement moins dynamique, les chiffres restent excellents pour le secteur, d’autant plus dans un contexte où les chaînes d’approvisionnement sont toujours sous tension. De fait, c’est le septième trimestre consécutif au cours duquel le nombre total de livraisons est supérieur à 80 millions ; cela n’était plus arrivé depuis 2012.

Ryan Reith, vice-président du groupe Worldwide Mobile Device Trackers d'IDC, résume : « L'accent ne devrait pas être mis sur la baisse des volumes de PC d'une année sur l'autre, car il fallait s'y attendre. Il faut plutôt considérer le fait que l'industrie du PC a réussi à expédier plus de 80 millions d’ordinateurs à un moment où la logistique et la chaîne d'approvisionnement sont toujours mises à rude épreuve, impactées par de nombreux défis géopolitiques et liés à la pandémie ».

Ryan Reith précise : « Nous avons constaté un certain ralentissement sur les marchés de l'éducation et du grand public, mais tous les indicateurs montrent que la demande de PC commerciaux reste très forte. Nous pensons également que le marché grand public repartira à la hausse dans un avenir proche ».

Effectivement, la baisse du prix de certains composants pourrait décider des utilisateurs à mettre à niveau leur configuration ; mise à niveau possiblement ajournée ces derniers mois en raison de l’explosion des tarifs.

Source : IDC

Par Rémi Bouvet

Aucun résumé disponible

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Theodri

Confinements et télétravail ça leur parle ? :thinking:

tabtab

Y’a plus de dispos nulle part, c’est peut être pour ça que ca ne se vend plus… Non ?

MattS32

Logique, la baisse des ventes était une tendance de fond depuis de nombreuses années, en raison de facteurs structurels du marché (taux d’équipement très élevé, ralentissement du rythme de renouvellement, concurrence des smartphones et tablettes…).

La pandémie a temporairement relancé les ventes, car il y a eu des vagues d’équipement pour le télétravail, et maintenant que les choses se sont calmées de ce côté là, on revient à la tendance des années précédentes.

max_971

Peut-être que le prochain confinement fera remonter tout ça ?
La Chine repart encore, on verra bien.

wackyseb

Boulot : PC fixe 5 ans, portable 4 ans
Maison : PC fixe : 7 ans, portable jusqu’à la fin de vie (pas très utilisé).

Donc oui on ne change pas tous les ans une fois équipé.
Et on met plus facilement l’argent dans un téléphone que dans un PC

luck61

Un pc d’aujourd’hui peut tenir 10 ans voir plus , il n’y a que les gamers qui ont les moyens et les producteurs de contenu qui changent leurs machines plus souvent

zoup01

idem ci dessus…
je renouvelle uniquement quand c’est mort…
et je crains que ce soit pour 2022 (mon portable va avoir 9 ans), il me fait des trucs bizarres : retour direct au bios bloqué depuis windows !! reboot par coupure alimentation électrique.

jvachez

Ca serait bien que ça baisse car il y a clairement de l’abus au niveau des configurations pour maximiser les marges.

Les PC avec 512 Go sont très courants et on ne trouve presque plus de modèles à plus de 1 To, il y a un véritable problème de ce point de vue par rapport à ce qui était proposé il y a quelques années. Certes les SSD sont plus chers mais rien n’empêcherait de mettre 1 To en 7200 tours en complément comme avant.

SplendoRage

La durée de vie d’une machine d’entreprise dure toute la durée de garantie (en moyenne 3 à 5 ans, notamment pour Dell et HPe avec contrat Pro Support Plus qui peuvent s’étaler sur un total de 5 ans).
Après ça, les machines sont remplacées pour des raisons évidentes. Le onboarding ne va pas s’occuper de machines hors garanties pour leur remise en état … Ça serait un non sens total et absolue.
Le line management doit permettre au onboarding de faire appel à la garantie fabricant afin de réparer ou remplacer une machine HS ou défectueuse.

C’est comme ça que ça marche … En entreprise …

bibi10

ben on change pas de pc tout les 2 mois hein !! une fois equiper on garde le plus longtemp possible en general! ca n’a rien avoir avec le pc qui s’essoufle…ca fait 15 ans que je lit ce genre de titre puta clic!