Biilink ouvre ses portes, il veut être le Facebook des start-up

Thomas Pontiroli
19 mai 2015 à 18h14
0
C'est un portail d'un nouveau genre qui fait son apparition : Biilink va tenter de fédérer les start-up de France et de Navarre pour leur proposer une mise en réseau avec le plus d'acteurs de leur secteur.

Biilink veut être le point de ralliement de toutes les start-up dans le monde. Ce pari ambitieux est celui de Stéphanie Wismer Cassin, présidente du groupe Jador et expérimentée dans la création d'entreprise. La promesse faite aux jeunes pousses est qu'elles pourront « se retrouver, se référencer, se faire connaître, s'évaluer mutuellement, et être connectées avec l'ensemble de l'écosystème ». Comme un réseau social.

0230000008044238-photo-biilink.jpg
Dans l'hypothèse où Clubic était une start-up, voici ce que donnerait une page de profil - Crédit : Clubic.


Ce portail, lancé ce 19 mai, se veut ouvert vers les autres réseaux utiles aux start-up, tels que les réseaux sociaux professionnels, et surtout, les plateformes de financement participatif. Elles sont de plus en plus utilisées par les start-up, mais Biilink se refuse à ajouter ce genre de prestation à sa « place de marché ».

Éviter l'enclavement local

En dépit des initiatives de la mission French Tech de fédérer les start-up dans neuf écosystèmes en régions, Biilink veut pousser plus en avant la mise en réseau des jeunes entreprises et éviter l' « enclavement local des acteurs ». Le site veut être un « Leboncoin des start-up » et en ce sens, il permettrait aux investisseurs de venir faire leurs emplettes. Il ambitionne aussi d'être un support de communication où les entrepreneurs pourraient publier du contenu, qui serait consulté par d'autres personnes, et qui échangeraient entre elles.

Disponible en français et en anglais, Biilink vise l'international et espère toucher entre 50 000 et 60 000 start-up rien qu'en une année. Si le portail français réussit son pari, il pourrait devenir un Crunchbase - le portail des entreprises de TechCrunch (AOL - Verizon) - mais avec un vernis plus social. Le site n'en est pas à son coup d'essai : Biilink a d'abord été destiné à l'entreprenariat féminin, et a fédéré 30 000 membres en une année.


À lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA

Discussions sur le même sujet

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top