Proximis adapte le click & collect aux plus petites enseignes

05 février 2014 à 11h08
0
Commander ses articles en ligne avant de les retirer en magasin, une pratique en vogue. Capable d'améliorer la fluidité en caisse et de concilier e-commerce et commerce, le click & collect, avec le concourt de Proximis, veut gagner également les plus petites enseignes.

012C000006820636-photo-proximis.jpg
Le Web-to-store s'organise en France. Après l'annonce de Mappy mardi de s'adresser aux commerces de proximité, la société Proximis adapte sa solution de clic & collect aux réseaux d'enseignes de plus petite taille que ceux adressés jusqu'à aujourd'hui. Pour rappel, cette pratique permet à un consommateur de faire ses emplettes en ligne puis de les retirer en boutique.

« Apparu il y a quelques années dans le paysage de la distribution, le click & collect était plutôt réservé aux grandes entreprises avec une activité numérique importante. Véritable lien entre le site Web et les magasins, l'initialisation du service nécessitait de nombreuses ressources financières et internes », explique la société, qui levait 1 million d'euros fin 2013 pour développer ses solutions cross-canal.

Pour concilier ce modèle avec les commerces ayant moins de ressources, l'astuce est de proposer un système de rémunération à la performance. Ainsi les distributeurs ne payent rien à l'installation, le poste de dépenses le plus coûteux habituellement. Ils ne payent que si l'outil Proximis génère du chiffre d'affaires. « Notre produit est unique, il permet à nos clients de mesurer le trafic et les ventes générées par Proximis en magasins et de nous rémunérer seulement au résultat », explique Philip Bianchi, PDG de la société.

Un déploiement facilité

Pour autant, pas question de proposer une offre au rabais. S'il a fallu standardiser la solution, pour des raisons d'intégration, les principales fonctions réservées aux grands comptes sont présentes, comme le paiement, l'acompte, le retrait en boutique, suivi des magasins, rappel des commandes et aussi le mobile.

01E0000007129140-photo-proximis.jpg

Les principales fonctionnalités disponibles sur le site Web comprennent requêtes de stocks en magasin, panier de commande, réservation et paiement. Côté back-office, la plateforme gère alerte réservation, prise en charge, traitement, pointage, interaction avec l'acheteur et retrait. Enfin, côté siège, Proximis permet de superviser les commandes, les alertes sur l'état des commandes, le suivi mais aussi l'analyse qualité.

« Aucun développement ni gestion de service ne sont nécessaires de la part de l'enseigne », indique la société. Le service, en mode SaaS, nécessite seulement l'intégration d'un code JavaScript dans la page produit. Proximis gère aussi la formation, l'accompagnement, le support téléphonique, la relance des vendeurs et la garantie des délais au client. La solution peut être déployée en une trentaine de jours.

« Avec nos premières générations de logiciels, nous laissions l'enseigne définir librement le niveau de sécurité pour garantir la venue du client en magasin », indique Philip Bianchi, mais « dans notre version 2014, nous avons standardisé toutes les bonnes pratiques du click & collect pour proposer la seule solution capable de garantir un taux de retrait proche des 100% ».

À lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Steve Jobs aurait souhaité voir OS X sur les Sony Vaio
Réseaux mobiles : les plans des opérateurs en 4G et 3G révélés par l'ANFR
Réalité augmentée sur TV et PC très portable : la sélection crowdfunding de février
Le Bloc d'Orange : le vidéoprojecteur autonome pour vacanciers mis en vente
Yahoo! changera ses conditions d'utilisation au 21 mars 2014
Affaire Silk Road : l'administrateur risque la prison à vie
Sony chercherait à revendre sa division PC
Redressement : le fisc français réclamerait 1 milliard d'euros à Google
Microsoft : 15 millions de dollars pour utiliser les données de Foursquare
Linux : Skype s'intègre à GNOME Shell via un plugin
Haut de page