Neteven se lance sur l'Europe "avec des épaules solides"

01 juin 2018 à 15h36
0
00FA000003196310-photo-greg-zemor.jpg
Suite logique selon le fondateur et directeur associé Greg Zemor, Neteven se lance à l'international. La recette de la plateforme des plateformes d'e-commerce est en apparence simple : une solution simple et centralisée pour les vendeurs en ligne, des partenaires (les sites marchands) puissants - Pixmania, Amazon, PriceMinister et eBay entre autres, une levée de fonds en 2007, la rentabilité depuis. Greg Zemor l'avait évoqué dans une interview accordée à Clubic Pro, c'est désormais acté : Neteven sort à l'international, et commence par l'Allemagne et l'Angleterre.

L'annonce de la sortie de France fait étrangement écho au rachat de PriceMinister pour Rakuten, coup de feu pour son développement européen tant attendu selon le PDG Pierre Kosciusko-Morizet. Mais pour Greg Zemor, peu de lien, même s'il compte « travailler avec PriceMinister, notamment sur l'Angleterre et l'Espagne, dans les prochains mois. » Pour l'heure, « avec le rachat, nous n'avons pas pu avancer avec eux. »

Le lien tient donc plus du concours de circonstances, voire de la coïncidence. Nous nous lançons en premier sur l'Angleterre et l'Allemagne. Notre but est d'ouvrir ces nouveaux pays à des vendeurs français, et aussi à terme de toucher des clients locaux. Pour l'instant, « nous avons priorisé les développements techniques et commerciaux en partenariat avec eBay, Amazon et Pixmania, en fonction du potentiel économique et de la demande des places de marché et des clients. » Pour le reste de l'Europe, ce sera donc pour plus tard, sans échéance pour l'instant. Greg Zemor évoque toutefois déjà le Benelux, l'Europe de l'Est, l'Europe du Sud. Mais plus tard, car pour l'instant, ce ne sont pas des marchés suffisamment matures, par exemple l'Espagne ne l'est pas. « Il est important de ne pas rentrer trop tôt sur ces marchés, car tous les partenaires envisageables sur place n'ont pas atteint la maturité en terme de développement, de croissance ou de référencement. »

Concrètement, Neteven sur sa ligne : une plateforme unique pour gérer toutes les places de marché auxquelles un vendeur est affilié. Ce sont Pixmania, PriceMinister, eBay, ou Amazon en France. Ce seront sensiblement les mêmes en Allemagne et en Angleterre. « Nous envisagerons ensuite une présence avec des acteurs locaux, » explique Greg Zemor. A l'en croire, ces partenariats seraient au stade de pré-étude technique. Des places de marché comme MarktPlatz en Allemagne ou Play.com au Royaume-Uni pourraient intéresser la plateforme des plateformes. « Nous avons été contactés par plusieurs acteurs, » assure Greg Zemor. Patience, donc, des annonces pourraient arriver un jour.

Présent sur le salon de l'e-commerce à Paris à partir de demain, Neteven devrait détailler les modalités de sa nouvelle plateforme. Les changements ne devraient pas être terribles, selon Greg Zemor, puisque Neteven « avait intégré les problématiques de gestion de la TVA et de la livraison dès le développement de sa première version, il y a cinq ans. » Restent les problèmes de traduction, de relation client, et de logistique, barrières inéluctables du commerce européen. Neteven assure que ses partenariats peuvent apporter des solutions aux marchands qui n'auraient pas de connaissance des marchés étrangers. Nous les conseillons en amont, mais nous avons aussi certaines aides, comme des agences de traduction spécialisée, de l'aide à la relation clients sur certains sites e-marchands, et même une solution logistique venue d'Amazon, qui « peut mettre à disposition des vendeurs un espace de stockage dans tous les pays européens. »
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Kodak dévoile Pynk, son nouveau service d'impression de pêle-mêles
La Crosshair IV Extreme d'Asus arrive sur le marché
Huawei : une nouvelle usine et des perspectives de marché en Inde
Dragon Dictation : Nuance lance sa reconnaissance vocale à l'assaut de l'iPhone
Startup Challenge : 100..000 dollars en liquide et en crédits Amazon Web Services à gagner
Nouvelles mesures de sécurité pour Google Apps, bientôt pour tout le monde
La Cnil autorise la collecte des adresses IP
Intel : des processeurs à
Google Music  : Google peinerait à convaincre les majors
Haut de page