Axa investit dans Particeep pour assurer le crowdfunding

14 octobre 2014 à 18h18
0
L'assureur français Axa, par l'intermédiaire de son fonds d'amorçage, s'intéresse de près au financement participatif, ce qu'il prouve en injectant des fonds dans Particeep. Son but : assurer le crowdfunding.

Le financement participatif pour développer sa start-up avance en France. Il y a d'abord eu une évolution du cadre législatif au printemps dernier, ouvrant notamment la porte au financement par le public. Aujourd'hui, Particeep, qui est également une start-up, annonce avoir bouclé un tour de table de 350 000 euros auprès d'Axa Seed Factory, afin de développer son logiciel servant à créer sa propre plateforme de crowdfunding.



07684111-photo-particeep.jpg




Ça n'est pas anodin qu'un assureur s'intéresse à ce genre de société. D'un côté, l'outil de Particeep (disponible en tant que service Web), fournit aux acteurs du financement une plateforme personnalisable pour piloter leurs opérations de financement, développer leur activité et collaborer sur les dossiers. Parmi ces acteurs : des réseaux de business angels, des portails de crowdfunding, des conseillers en investissements...

Mais derrière, il s'agira « d'introduire une assurance de crowdfunding pour les investisseurs, qui fera partie d'un de ces standards indispensable pour créer de la confiance envers les projets de startups », explique Steve Fogue, le PDG de Particeep. Depuis que le seuil de chaque levée de fonds a été relevé à 1 million d'euros, la jeune société s'attend à ce que les montants investis lors de la phase d'amorçage augmentent.

Or, pour Minh Q. Tran, directeur général d'Axa Seed Factory - qui est un fonds d'amorçage spécialisé dans le domaine du numérique -, « l'assurance du crowdfunding fera partie de cette tendance ».






A lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Infos US de la nuit : Skype lance Qik une app de messages video courts, Intel publie de solides résultats
Skype Qik : une nouvelle messagerie à mi-chemin entre Snapchat et Vine
Big data : l’Europe et les industriels injectent 2,5 milliards d’euros
Apple et U2 : Bono s'excuse pour le téléchargement forcé
Linksys complètera son routeur WRT d'un switch et d'autres produits empilables
L’Irlande programme la fin des avantages fiscaux accordés à Apple et Google
Archos chute et ce serait à cause de la grève chez Air France
Content ID : YouTube a reversé 1 milliard de dollars aux ayants droit
Autocollants Facebook : une belle pollution visuelle dont on peut se débarrasser
Prizm : le lecteur audio réseau intelligent
Haut de page