Financement participatif : Kickstarter met en garde contre le surfinancement des projets

01 juin 2018 à 15h36
0
Face à des campagnes de financement participatif qui attirent de plus en plus d'investisseurs et qui lèvent parfois plus d'argent qu'espéré, la plateforme Kickstarter met en garde les porteurs de projets sur les risques d'objectifs qui peuvent s'avérer trop ambitieux.

00FA000005644644-photo-kickstarter.jpg
C'est presque devenu une tradition dans le milieu du crowdfunding : lorsqu'un gros projet dépasse ses espérances en termes de financement, il est fréquent que les porteurs du projet rajoutent des objectifs pour voir plus grand. Une démarche qui n'est pas sans risque, selon Kickstarter, qui conseille aux entrepreneurs de « réfléchir avant de s'étendre. »

Dans un billet de blog, Yancey Strickler, l'un des co-fondateurs de la célèbre plateforme, estime en effet qu'ajouter de nouveaux objectifs alors qu'une campagne de financement bat son plein peut « brouiller les pistes » en ce qui concerne le but des porteurs de projets. « Que faire si quelqu'un a participé dès le début pour aider un projet à atteindre son but, mais que son créateur a désormais d'autres ambitions ? Que faire si quelqu'un soutient un projet en raison de l'un de ses objectifs supplémentaires, mais que ce dernier n'est pas atteint ? Dans les deux cas, c'est une mauvaise expérience pour les investisseurs » estime Yancey Strickler.

En somme, les ambitions de certains porteurs de projets en financement participatif seraient parfois trop élevées, et l'ajout d'objectifs pourrait surtout nuire aux particuliers qui donnent de l'argent pour aider les campagnes à évoluer. Yancey Strickler prend l'exemple des projets dans le domaine du jeu vidéo, très représenté dans le crowdfunding : il n'est pas rare qu'un projet qui dépasse ses objectifs ajoute le portage du titre sur une autre plateforme, ou annonce des niveaux supplémentaires. « Mais l'élargissement des perspectives d'un projet peut changer la vision créative et mettre l'ensemble du projet en danger. Nous avons vu des objectifs ambitieux mettre des projets en péril, sans argent ou en retard » commente le fondateur de Kickstarter.

Yancey Strickler recommande aux porteurs de projets d'utiliser le surfinancement pour perfectionner les objectifs de départ, plutôt que d'en rajouter. « Plus de financement peut signifier des matériaux de qualité supérieure, ou d'autres améliorations dans le but de remercier l'investisseur. » Car, comme le souligne le responsable de Kickstater, « Plus d'argent veut dire plus de contributeurs et plus de contreparties, et donc moins de marge d'erreur. » Il ne faut pas perdre de vue que de tels projets ne verraient pas le jour sans leurs backers qui, n'en déplaise à la plateforme, ont souvent dans l'optique de précommander le fruit de la campagne de financement.

Pour aller plus loin, notre dossier sur le financement participatif.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Facebook devient plus transparent pour les annonceurs
Patch Tuesday : Microsoft comble des vulnérabilités de Windows, IE et Exchange
L'impression 3D pourra compter sur son modèle économique
Google travaille à la résolution de problèmes constatés sur la nouvelle Nexus 7
Android : Google ferme l'application Messenger en faveur de Hangouts
BlackBerry a rejeté l'idée d'une version professionnelle d'Android
Le fabricant de smartphones Xiaomi bat le Galaxy S4 en Chine
PSYCLOPs : un jeu en réalité augmentée développé sur les Google Glass
Apple rachète Matcha.tv, spécialisé dans la recommandation de vidéos
L'arrêt du support de Windows XP serait attendu avec impatience par les hackers
Haut de page