Capitaine Train renforce son alternative épurée à Voyages-SNCF

Par
Le 03 décembre 2014
 0
La mission que s'est fixée Capitaine Train est ambitieuse, mais depuis sa création, en 2011, la société a réussi à surmonter les écueils et continue de développer sa base clients, et d'attirer les investisseurs.

Capitaine Train se développe à la vitesse grand V. Son métier est de vendre des billets de train en ligne, et rien d'autre. C'est justement avec le « rien d'autre » que la start-up de Jean-Daniel Guyot séduit ses usagers, las de sites trop garnis en services qu'on n'utilise pas tous les jours. Si le trajet est encore long avant de pouvoir inquiéter Voyages-SNCF - l'ennemi naturel -, le service vient de procéder à deux annonces majeures.


0230000007792425-photo-capitaine-train.jpg


La première est une levée de fonds de 5,5 millions d'euros, et l'arrivée de nouveaux investisseurs de poids au sein du capital : Jeremy Uzan, associé chez Alven Capital, Jean de la Rochebrochard, associé à l'incubateur de start-up The Family, Xavier Niel, le fondateur et directeur d'Iliad et Pierre Bonelli, le fondateur de liligo.com. Ils rejoignent ainsi Index Ventures et CM-CIC Capital Privé, les investisseurs historiques de Capitaine Train.

« Nous aurions pu faire le choix de la rentabilité mais nous avons décidé de faire le choix de la croissance », commente sur le blog officiel Jean-Daniel Guyot. « Le marché est immense, en croissance lui aussi, et nous devons rattraper un retard conséquent par rapport à certains acteurs historiques de la distribution qui ont tout fait pour freiner l'arrivée des nouveaux entrants », égratigne-t-il, en faisant référence à Voyages-SNCF.

Si Capitaine-Train permet de commander un billet en moins d'une minute (voir la vidéo sous cet article) et s'avère très agréable à utiliser, il reste encore un petit poucet face à la filiale de la SNCF. Le premier vend 2 millions de billets par an, contre 60 millions pour le second, n°1 français des sites marchands de tourisme.

Recrutement du président France de Deutsche Bahn


Capitaine Train avait déjà levé 2,5 millions d'euros en juin 2013 ce qui lui a permis, depuis, de doubler ses effectifs pour atteindre 28 salariés, et de nouer de nouveaux partenariats avec des transporteurs ferroviaires, pour en totaliser 11 désormais. Ces nouveaux fonds permettront à la jeune pousse de recruter du personnel, d'étoffer son offre de billets ailleurs en Europe et d'améliorer l'expérience d'utilisation de son service.

« Même si vous êtes plus de 460 000 à utiliser Capitaine Train, nous restons une goutte d'eau à l'échelle européenne. Il nous reste du travail », concède le fondateur et PDG. Pour s'armer face à la concurrence et gagner de nouveaux contrats, la société ajoute à l'annonce de sa levée de fonds une deuxième information importante : le recrutement du président de Deutsche Bahn France en tant que directeur opérationnel.

Daniel Beutler dirigera, à compter du 1er janvier 2015, les opérations de Capitaine Train. Cette recrue de haut rang était leur contact commercial chez Deutsche Bahn pendant 2011. L'homme apportera à la start-up « sa connaissance parfaite du marché ferroviaire européen, ses qualités de manager et son accent allemand ».



Comment Capitaine Train permet de commander un billet de train en moins d'une minute.



A lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top