Lydia, une alternative française moins chère à PayPal ?

0
Flasher un QR code avec son smartphone sur un autre smartphone est la conception du paiement sans contact de Lydia, une jeune start-up française ambitieuse qui vient de lever 3,6 millions d'euros.

Lydia est une application de paiement entre smartphones. Sans besoin de puce NFC comme avec Apple Pay, ou de lecteur de carte bancaire comme pour Square, cette solution française lancée en 2013 fait appel au QR code. Cette approche attire à nouveau les investisseurs qui, après avoir investi quelques centaines de milliers d'euros l'an dernier, apportent 3,6 millions au capital. Il faut dire que la concurrence va être très rude.




Les investisseurs soutenant Lydia s'appellent XAnge, une filiale de la Banque Postale et Belcube, une société d'investissement créée par les fondateurs d'Ogone et Tunz, des sociétés expertes en paiement en ligne. Lorsqu'on demande au fondateur et PDG de Lydia, Cyril Chiche, quel est l'objectif de cette levée de fonds, il répond qu'il n'a qu'un objectif : « Renforcer la position dans le paiement mobile parmi les 18 - 30 ans. »

Pour les étudiants et les petits marchands

Lydia serait déjà très prisée par les étudiants sur les campus universitaires pour s'acheter par exemple un sandwich à la cafétéria. Des partenariats ont été noués avec plusieurs établissements comme Sciences Po, Dauphine ou l'UPMC pour un total de 65 campus. Plus largement, l'offre professionnelle de Lydia équipe 1 700 entreprises. Celle-ci permet aux commerçants d'accepter facilement un règlement depuis un smartphone.

Indirectement, il s'agit d'un paiement par carte puisque l'utilisateur doit renseigner ses informations de carte bancaire dans son application Lydia. Entre le commerçant et lui en revanche, seul un « token » circule, lequel contient les informations de paiement chiffrées. Lydia embarque aussi des algorithmes dédiés à la lutte anti-fraude. L'offre professionnelle se découpe en trois formules dont la plus utilisée est facturée 20 euros hors taxes par mois. Taillée pour les petits vendeurs, donne droit à 75 encaissements ou 3 000 euros encaissés.

Interface simple et commission plancher

Alors que PayPal vient d'inaugurer le paiement en boutique à Nancy, on peine à imaginer que Lydia réussisse à percer face à de tels concurrents. Cyril Chiche ne se voile pas la face : « Nous avons une photo de l'équipe fondatrice de PayPal dans le bureau, pour ne pas l'oublier. Chaque nouveau collaborateur doit lire le livre PayPal Wars. Nous sommes de grands admirateurs de PayPal et avons beaucoup de respect pour eux. »

Pourtant, Cyril Chiche et ses 60 000 utilisateurs est convaincu que son service est à même de prendre une part du gâteau grandissant du paiement mobile sans contact. Ses atouts : une interface simple, une cinématique de paiement identique pour tous (que ce soit une vente en boutique, un remboursement entre amis ou un paiement à distance) et enfin une commission de seulement 1,5% pour les pros et rien pour les autres. Pour les commerçants, c'est environ la moitié des 3,4% perçus par PayPal. Un argument suffisant ?



A lire également :




Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla aurait six ans d’avance technologique sur ses principaux concurrents
Le cascadeur Mike Hughes meurt après le crash de sa fusée artisanale
Selon Gary Kasparov, l'intelligence artificielle fera disparaître 96% des emplois
Apple refuse que les méchants des films utilisent un iPhone
Huawei va implanter une usine en France
Huawei présente le Mate Xs : son smartphone pliant sera disponible en mars pour 2499€
Combien de GameBoy originaux sont encore dans les stocks de Nintendo ?
Aux États-Unis, l'éolien dépasse l'hydroélectrique pour la première fois
La Commission européenne veut que les batteries de smartphone soient plus faciles à remplacer
Microsoft détaille les caractéristiques de sa Xbox Series X

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top