Uber lève 1,2 milliard de dollars, de quoi inquiéter les taxis

Thomas Pontiroli
09 juin 2014 à 11h08
0
L'application Uber et son service de réservation de voiture avec chauffeur vient de faire en pas de géant en obtenant 1,2 milliard de dollars de financement. De quoi sérieusement inquiéter les taxis.

0104000006489782-photo-uber-logo.jpg
C'est une nouvelle qui ne calmera pas les taxis. La jeune société américaine Uber vient de recevoir un financement colossal de 1,2 milliard de dollars afin de renforcer sa flotte de véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC). Pour rappel, le service est né en 2009 et repose sur une application mobile géolocalisant l'utilisateur afin qu'il puisse commander un VTC.

Travis Kalanick, le co-fondateur et PDG d'Uber, explique au Wall Street Journal que ses investisseurs, dont l'identité n'a pas été dévoilée, ont été séduits par la forte croissance de la société, qui « double son chiffre d'affaires tous les six mois ». Ainsi, poursuit-il, la société « s'est transformée d'une petite start-up mal gérée de la Silicon Valley à une véritable philosophie de vie pour des millions de personnes dans le monde ».

Valorisée 17 milliards de dollars

Avec plus de 900 salariés et une présence dans 128 pays, Uber rejoint le club fermé des start-up (même si cette dénomination devient un peu abusive à ce stade), valorisées à plus de 10 milliards de dollars, comme le service de stockage dans le cloud Dropbox ou bien le site de location de logements Aribnb. La valorisation d'Uber atteint 17 milliards de dollars, et se hissera même à 18,4 milliards avec un nouveau tour de table estimé à 200 millions de dollars. En août 2013, la société avait déjà obtenu 258 millions de dollars de fonds.

Uber a su attirer des grands noms de l'investissement dans son capital, comme BlackRock, Fidelity Investments et Wellington Management. Lors de précédentes opérations, le californien était parvenu à séduire Google Ventures, le patron d'Amazon Jeff Bezos et aussi la banque d'affaires Goldman Sachs.

Face à la fronde des taxis

Uber a diversifié son offre en proposant des services haut de gamme mais également à prix plus modéré (UberX). Et pour étendre encore sa présence, le service, qui s'appuie souvent sur des sociétés de transport sous contrat avec elle, a lancé en février 2014 UberPop, afin de transformer tous les particuliers en chauffeurs privés. Une nouvelle qui n'avait pas manqué d'attiser, en France, la colère des taxis classiques.

Le 11 juin prochain, ils se mettront en grève dans plusieurs pays européens dont la France, l'Allemagne, la Belgique, l'Italie, l'Espagne et la Grande-Bretagne. Côté français, ils s'opposeront notamment aux propositions du rapport du député socialiste Thomas Thévenoud voulant obliger les chauffeurs de taxi à utiliser une application géolocalisant leur position. Ils concurrenceraient Uber, SnapCar, LeCab ou Chauffeur Privé.

En parallèle, l'Association française des taxis a assigné Uber en justice devant le tribunal de commerce de Paris. Celle-ci estime que le mode de tarification de l'américain, fonctionnant sur la base d'un tarif horokilométrique, constitue une pratique déloyale au regard de la concurrence.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Test du OnePlus 8T : il a (presque) tout d'un Pro
Black Friday Week : les meilleures promos high-tech à saisir ce mardi
Le Xiaomi Redmi Note 9 Pro 128 Go à prix choc pour les Hottes Days chez AliExpress
Xpeng P7 Wing : la berline chinoise électrique de luxe qui veut détrôner la Tesla Model S
RED by SFR : le forfait mobile 100 Go au prix de celui de 80 Go 🔥
Offrez une montre connectée Huawei Watch GT pour moins de 100€ sur Amazon
Bons plans de Noël : 7 offres à saisir chez Cdiscount avant le Black Friday
OneWeb, le concurrent de Starlink, renaît de ses cendres
Idée cadeau pour Noël : ces Hauts-Parleurs 2.1 Logitech Z333 à prix Black Friday chez Amazon
Black Friday Week : le TOP des bons plans high-tech à saisir ce lundi soir
Haut de page