IBM dépasse Microsoft en capitalisation boursière

le 30 septembre 2011 à 18h07
0
00FA000003357832-photo-logo-microsoft.jpg
Après Apple, qui a définitivement largué son rival dans les dernières traces d'écume de son sillage, c'est au tour d'IBM de (re)passer devant Microsoft en terme de capitalisation boursière. Pour les médias américains, il s'agit de la conséquence directe des difficultés de Microsoft à se renouveler suite aux nombreuses concurrences qui viennent lui disputer sa place dominante sur Windows et Office.

A l'heure où cette actualité est en cours d'écriture, la capitalisation boursière (l'ensemble des actions en circulation sur les marchés multiplié par la valeur de l'action) de Microsoft est de 211,97 milliards de dollars. Soit très loin derrière Apple et ses 359,29 milliards de dollars, qui l'a dépassé il y a plusieurs mois. Mais si cela n'est plus vraiment une information, il faut donner la capitalisation boursière d'IBM : 212,71 milliards de dollars. Soit la deuxième place du classement chez les entreprises hi-tech, devant Microsoft.

00C8000004363784-photo-ibm-logo.jpg
Longtemps premier de ce classement, Microsoft est donc dépassé par Big Blue, qu'il avait pourtant mis sur le carreau il y a quelques années. Mais pour les analystes, ce nouveau rebondissement est la conséquence directe des stratégies des deux entreprises. IBM, d'abord, qui a eu des difficultés par le passé à concilier efficacement sa présence sur le marché très lourd de l'entreprise (serveurs, solutions de stockage, etc.) et celui du grand public (ordinateurs). Depuis la revente de cette dernière division à Lenovo en 2005, le géant s'est recentré sur les entreprises, et a réussi à repartir largement à la hausse.

Côté Microsoft, le virage n'a pas encore tout-à-fait été pris. S'assurant encore un crédit d'image important avec son système d'exploitation, Windows, et avec sa suite bureautique, Office, Microsoft a pourtant une position de moins en moins assurée sur ces marchés. La concurrence est de plus en plus rude, et l'adoption récente de solutions cloud pour ses outils professionnels (Dynamics CRM, Dynamics ERP, etc) n'a sans doute pas encore porté ses fruits. L'éditeur pourrait donc être tenté au final de se renforcer plus sur le secteur professionnel, qui génère bien plus de revenus que le marché grand public.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Google déploie la nouvelle interface utilisateur de ses Smart Display
Insolite : un robot pour vous frapper quand vous jouez en VR (c'est plus réaliste!)
Bientôt des places de parking exclusivement réservées aux véhicules propres ?
VivaTech 2019 - Qwant et Microsoft s'associent pour rivaliser face à Google
Dota 2 : éviter les joueurs toxiques pourrait bientôt impliquer un abonnement
Spotify va tester son premier accessoire à destination des voitures
⚡ Bon plan : Ausdom Casque Bluetooth Réduction Bruit Active à 34,99€ au lieu de 49,99€
Test Rage 2 : un monde ouvert générique, prétexte à un FPS enivrant
Wing, la compagnie de drones d'Alphabet, va débuter ses premières livraisons en juin
AMD : certaines spécifications des puces EPYC 64 & 32 Cores en fuite
La définition d'un kilogramme change à partir d'aujourd'hui
Malgré le blocage américain, l’Europe ne veut pas exclure Huawei
L'assistant Nissan ProPILOT 2.0 autorise la conduite sans les mains sur autoroute
Les nouveaux Arduino arrivent, plus puissants et plus abordables
Google souhaite créer une initiative open source pour la conception de puce électroniques
scroll top