Luxleaks : les lanceurs d’alertes écopent de peines de prison

29 juin 2016 à 16h22
0
La justice luxembourgeoise rend son verdict. Elle condamne deux lanceurs d'alertes dans le cadre des fuites d'informations organisées sur l'évasion fiscale de firmes. Le journaliste mis en cause a été acquitté.

Les lanceurs d'alertes à l'origine de révélations sur les pratiques fiscales de grandes entreprises sont condamnés par la justice du Luxembourg. Elle inflige à Antoine Deltour, un ancien employé de la firme d'audit PricewaterhouseCoopers une peine de 12 mois de prison avec sursis accompagnée d'une amende de 1500 euros.


Le responsable avait été inculpé en décembre 2014 après avoir été à l'origine des révélations. Il était poursuivi par la justice pour violation du secret des affaires, complicité de vol domestique et violation du secret professionnel. Son ancien collègue, Raphaël Halet, écope pour sa part de 9 mois de prison avec sursis et de 1000 euros d'amende.

Quant à Edouard Perrin, journaliste pour l'émission télévisée Cash Investigation, à l'origine du reportage révélant l'affaire, la justice a prononcé son acquittement. Il était mis en examen pour vol domestique et blanchiment.

07736079-photo-luxleaks.jpg


Pour rappel, Luxleaks est le nom d'une enquête menée par une quarantaine de médias internationaux portant sur les pratiques fiscales de nombreuses entreprises et multinationales. Cette contraction du terme « Luxembourg Leaks » prend sa source suite à des révélations d'anciens collaborateurs du cabinet d'audit PricewaterhouseCoopers.

Au total, pas moins de 340 sociétés ont été pointées du doigt pour avoir privé plusieurs Etats de milliards d'euros de recettes fiscales sur une période allant de 2002 à 2010. Parmi les groupes dénoncés figurent Accenture, Amazon, Apple, Ikea, Pepsi ou Vodafone.

Un signal aux lanceurs d'alertes : ne recommencez plus !

Le signal donné par la justice luxembourgeoise est sibyllin. Les autorités n'entendent pas protéger les personnes qui voudront dévoiler certaines pratiques ou faire sortir des documents appartenant à des sociétés. Les autorités reprochent en effet aux auteurs de ces divulgations d'avoir mis en lumière des données censées demeurer confidentielles.

Suite à l'annonce de ces condamnations, les réactions d'indignation se multiplient. Transparency International qualifie ce jugement d' « extrêmement décevant ». En France, le syndicat CGT demande à ce qu'une « protection globale pour les lanceurs d'alerte et le danger du secret des affaires » soit mise en place.

A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
Un démantèlement des GAFA ?
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top