Raspberry Pi : son principal fabricant revendu

Thomas Pontiroli
16 juin 2016 à 09h24
0
Le célèbre pico-ordinateur Raspberry Pi va passer - en partie - sous pavillon suisse.

Derrière le Raspberry Pi se cache des fabricants méconnus du grand public. Son principal est le britannique Premier Farnell, qui assure plus de la moitié de la production. Eh bien cette société vient d'être revendue au groupe industriel suisse Daetwyler pour 776 millions d'euros, soit une prime de 51 % sur sa dernière cotation.

Premier Farnell a réalisé 1,3 milliard d'euros de chiffre d'affaires sur son dernier exercice annuel, en hausse de 2,4 % sur un an. La société emploie 4 500 personnes dans 38 pays, et affiche quasiment 80 années d'existence ! Depuis que la société a acquis la licence de fabrication du pico-ordinateur - très prisé par les « makers », et les start-up, qui l'utilisent pour son bas coût et sa souplesse -, elle a vu cette activité atteindre 16 % de ses recettes.

Pour autant, sa santé n'était plus assez florissante ces derniers temps pour qu'il poursuive sa route seul, et la restructuration commençait à menacer. En rejoignant le groupe Daetwyler, le britannique souhaite regagner en compétitivité, et renouer avec une vraie croissance. De son côté, le suisse étendra sa gamme de produits.

0320000008474052-photo-raspberry-pi-3.jpg
Raspberry Pi 3


À lire :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Une usine de production de cellule de batteries pour véhicules électriques bientôt en France ?
Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
TikTok et maintenant WeChat : les USA veulent
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
Xiaomi Mi 10 Ultra : une édition anniversaire qui veut
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
scroll top