Raspberry Pi : son principal fabricant revendu

Thomas Pontiroli
16 juin 2016 à 09h24
0
Le célèbre pico-ordinateur Raspberry Pi va passer - en partie - sous pavillon suisse.

Derrière le Raspberry Pi se cache des fabricants méconnus du grand public. Son principal est le britannique Premier Farnell, qui assure plus de la moitié de la production. Eh bien cette société vient d'être revendue au groupe industriel suisse Daetwyler pour 776 millions d'euros, soit une prime de 51 % sur sa dernière cotation.

Premier Farnell a réalisé 1,3 milliard d'euros de chiffre d'affaires sur son dernier exercice annuel, en hausse de 2,4 % sur un an. La société emploie 4 500 personnes dans 38 pays, et affiche quasiment 80 années d'existence ! Depuis que la société a acquis la licence de fabrication du pico-ordinateur - très prisé par les « makers », et les start-up, qui l'utilisent pour son bas coût et sa souplesse -, elle a vu cette activité atteindre 16 % de ses recettes.

Pour autant, sa santé n'était plus assez florissante ces derniers temps pour qu'il poursuive sa route seul, et la restructuration commençait à menacer. En rejoignant le groupe Daetwyler, le britannique souhaite regagner en compétitivité, et renouer avec une vraie croissance. De son côté, le suisse étendra sa gamme de produits.

0320000008474052-photo-raspberry-pi-3.jpg
Raspberry Pi 3


À lire :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Pour ou contre : la Nintendo Switch Lite est-elle (vraiment) une bonne idée ?
scroll top