Mutum : "profitez des affaires des autres"

03 juin 2016 à 15h02
0

L'économie du partage, on pourrait également l'appeler « l'économie de l'optimisation à l'extrême de tout » : sa voiture, son coffre, sa cave, son temps disponible, ses compétences... Cette fois, il s'agit d'objets que l'on n'utilise pas « assez ». Votre scie-sauteuse s'ennuie trop dans votre garage à vos yeux ? Laissez-donc Mutum la proposer à des bricoleurs occasionnels. À chaque prêt, vous gagnez des points qui serviront de monnaie pour emprunter.

En fait, ces points (les « mutums ») constituent une sorte de monnaie virtuelle. Pourquoi ? « Mutum défend des valeurs fortes d'entraide et de solidarité, en facilitant la mise en relation des personnes désirant faciliter leur quotidien et celui des autres. La monnaie propre à Mutum sert seulement à effectuer des échanges sur le site, en instaurant un rapport d'égalité entre les utilisateurs, chacun est prêteur et emprunteur », explique-t-on.

Les mutums ne sont pas des euros, mais les euros peuvent être des mutums

Comment est fixée la valeur d'un mutum ? La start-up explique dans sa FAQ que ses « développeurs Web ont construit un super algorithme qui calcule la valeur d'utilisation de votre objet ». Apparemment, sa valeur est définie en fonction de son état, son âge, sa catégorie, mais aussi et surtout son prix d'achat. Comme quoi, il est difficile de totalement faire abstraction de la valeur marchande, même sur un site de partage « démonétisé »



D'ailleurs, la plateforme ne perd pas le nord. Elle explique clairement que « Non ! Les mutums ne sont pas de l'argent », car « les mutums ne sont pas transférables en euros ! », par contre, « les euros sont convertibles en mutums (en achetant des mutums) ». C'est d'ailleurs l'une de ses façons de générer du chiffre d'affaires, dont l'essentiel, nous précise la société, provient de la création de communautés de partage dans les grands groupes.

Du coup, impossible de revendre des mutums en euros. Les mutums gagnés expirent au bout d'un an, afin d'éviter l'accumulation, et la spéculation, nous explique la start-up. En revanche, les mutums achetés n'ont pas de date limite. La plateforme dispose d'une messagerie privée pour que les troqueurs temporaires définissent un rendez-vous. Le prêteur reçoit par e-mail un « état des lieux » de l'objet qu'il signera avec l'emprunteur. Comme sur tous les sites de partage, une fois la transaction effectuée, chacun est invité à attribuer une note à l'autre.

Louer une voiture pour 1 euro, utiliser les objets des autres, ne plus payer sa place de parking... des
start-up tentent de faire passer quelqu'un d'autre à la caisse que le consommateur. En amont de l'été, Clubic Pro s'intéresse à ces « business de malins » qui permettent de passer des vacances gratuites.
Ces sociétés seront présentées dans un reportage de Capital diffusé dimanche 5 juin 2016 sur M6.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Netflix menace les partages de compte entre amis
La filière éolienne française se porte bien et continue de créer des emplois
Une nouvelle taxe appliquée sur les billets d'avion dès 2020, pour financer les transports propres
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Vers des batteries lithium-CO2 rechargeables ?
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
La bande annonce de Star Wars, l'ascension de Skywalker, est là !
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
19 heures et 16 minutes : Qantas s'offre le record du plus long vol du transport aérien

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top