Gameloft, hostile à Vincent Bolloré

29 février 2016 à 11h52
0

Le conseil d'administration de Gameloft rejette l'OPA hostile lancée par le groupe Vivendi le 18 février. Il estime que cette offre est « contraire à l'intérêt de Gameloft, de ses actionnaires, de ses salariés et de ses clients ». Les deux sociétés sont farouchement opposées depuis octobre 2015, lorsque Vincent Bolloré a commencé sa « prise de contrôle rampante » dans l'éditeur, atteignant 30,01 % du capital en février, et 26,72 % des droits de vote.

Considérant qu'il n'y a pas de synergie à espérer de ce rapprochement, les administrateurs déplorent « l'absence de rationnel industriel » ainsi que « l'insuffisance des termes financiers de l'offre au regard de la valeur intrinsèque et des perspectives ». Ils craignent enfin « la déstabilisation des équipes résultant de cette offre hostile ». Pour tenter de contrer Vivendi, le groupe familial Guillemot a relevé sa participation.

Rachat d'actions des Guillemot

De 18,99 % du capital, la famille fondatrice a atteint 20,29 % le 8 février, et 28,42 % des droits de vote, contre 27,26 % précédemment. Comme ils le répètent depuis plusieurs mois - et en reprenant la même formulation employée par Vivendi - les membres du conseil d'administration « n'envisagent pas de prendre le contrôle de Gameloft SE, mais ne s'interdisent pas de le faire ». L'idéal pour eux serait de trouver un chevalier blanc.


03E8000008361794-photo-jeux-gameloft-ios.jpg
Les plus gros succès de Gameloft sont surtout des licences de films.


Après une première opération séduction auprès des investisseurs à Londres le 18 février - pour tenter de sauver Ubisoft de l'assaut de Vivendi -, un nouveau road show était organisé au Canada quelques jours plus tard, cette fois, pour Gameloft. Vivent Bolloré « a une puissance importante en France, c'est pour ça que l'on cherche plutôt ailleurs », a déclaré Yves Guillemot, cofondateur des éditeurs de jeux, au journal québécois La Presse.

Opération séduction au Canada

« Il y a une vraie logique. Comme nous travaillons beaucoup ici, ça permettrait de bien se comprendre et d'avancer ensemble », a poursuivi le dirigeant. Le problème, comme le souligne le quotidien, posé par la prise de contrôle de Vivendi, est qu'elle est appréciée par le marché : depuis septembre 2015, la valeur de Gameloft en bourse a doublé, rendant le titre moins attrayant. Une tendance que connaît aussi Ubisoft, en hausse de 58 %.

Afin de se rendre attirant aux yeux des potentiels actionnaires, Gameloft met en avant trois années de croissance et une stratégie porteuse. Concernant Ubisoft, Yves Guillemot déclarait récemment auprès du JDD : « Vincent Bolloré aime réaliser des plus-values, qu'il sorte d'Ubisoft et il en fera une bonne avec notre plan stratégique. »


À lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
Débat | YouTube change-t-il pour le pire ?
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
Les camions électriques Volvo sont désormais en vente (et bientôt sur nos routes)
Facebook active la caméra et le micro des iPhone en permanence sans en avertir les utilisateurs
Sonic le Film : après la polémique, le hérisson bleu dévoile son nouveau look
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau
Le saviez-vous ? Il n’a mis que 16 secondes pour résoudre un Rubik's Cube les yeux bandés

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top