Uber est condamné par la justice française

01 juin 2018 à 15h36
0
Uber France est à nouveau condamné par la justice. En appel, la société écope d'une amende de 150 000 euros pour pratique commerciale trompeuse à cause de son application UberPOP.

Uber France perd son procès en appel. Après avoir écopé d'une amende de 100 000 euros pour pratiques trompeuses en octobre 2014, la société n'a pas obtenu gain de cause. Elle est à nouveau condamnée, cette fois-ci à régler une amende plus lourde, de 150 000 euros. La justice estime que la société a mené des pratiques commerciales trompeuses.

Dans le viseur de la justice figure l'application UberPOP. Le service, désormais interdit en France, faisait payer un tarif identique à celui du transport de particulier, alors qu'il s'agissait de covoiturage. L'application avait été, dans un premier temps, suspendue avant d'être interdite sur le territoire.

La justice avait particulièrement épinglé le fait qu'UberPOP pratique des tarifs prédéfinis pour ses courses en fonction du kilométrage parcouru et du temps de la course. De même, un prix minimal était facturé à l'utilisateur. Au contraire, les services de covoiturage tels que BlaBlaCar ne permettent aux clients que de partager les frais inhérents à un trajet.

Selon l'AFP, une amende de 200 000 euros avait été requise lors du procès en appel contre Uber France.
0258000008204234-photo-uber-chauffeurs.jpg


A lire également
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Migrez un site HTML vers Wordpress en 15 secondes
LDLC se prépare à s'offrir son concurrent Materiel.net
Dropbox annonce la fermeture de ses applications Mailbox et Carousel
Non, Bouygues Telecom et TF1 ne sont pas à vendre
Avec Here, BMW, Audi et Daimler développeront une cartographie complète en temps réel
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
USB Type-C : tout savoir sur la nouvelle norme USB
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Haut de page