La réparation de smartphones réussit à Save

07 septembre 2015 à 10h56
0
La jeune société Save a eu une bonne idée en se lançant dans le business de la réparation de smartphones en 2013. Aujourd'hui, elle lève 15 millions d'euros et voit toujours plus grand.

Avec la multiplication des smartphones, celle des casses et le besoin de les réparer. Damien Morin a créé Savemysmartphone avec un constat en tête : sur cent smartphones achetés, 12 vont subir des dommages. À l'échelle de la France, cela représente plus de 2 millions d'appareils par an à soigner. Dans le monde, c'est 160 millions. Sans parler des tablettes et des objets connectés que la société, rebaptisée Save, veut sauver.

Pas étonnant que la start-up, depuis deux an et demi, connaisse un succès si fulgurant. Save a ouvert presque 90 points de vente où elle propose de réparer smartphones et tablettes en 20 minutes et avec une garantie d'un an. Pour se démarquer des nombreuses boutiques ayant fleuri sur ce modèle, la société de Damien Morin mise sur la qualité du service. Après avoir pris un rendez-vous, un coursier peut venir récupérer votre appareil. On peut aussi déposer son mobile endommagé dans une box, qui reviendra réparé sous 24 heures.

Une offre B2B

Ce diplômé d'école de commerce, qui a lancé son entreprise à la fin de ses études, a également eu une autre idée : réparer les smartphones des professionnels en se rapprochant des grands groupes. Plus d'une douzaine ont répondu à l'appel, comme Altran, Eutelsat, Free, PSA Peugeot Citroën, Bolloré ou Suez Environnement. Autant de sociétés et de collaborateurs pour qui le smartphone est devenu un outil de travail indispensable.


03E8000008157740-photo-save-my-smartphone.jpg
Save pense tripler ses effectifs d'ici l'année prochaine - Crédit : Save.

D'ici la fin 2015, Save, fort de 50 % de croissance par mois, va ouvrir 120 boutiques en plus et recrutera 120 salariés. Pour financer cela, elle vient de lever 15 millions d'euros auprès d'IDInvest, avec la participation de 360 Capital Partners et de plusieurs investisseurs privés dont Xavier Niel, rapportent Les Echos. Parmi ses nouvelles implantations, Save cible d'autres pays : la Belgique, l'Espagne, le Portugal et le Royaume-Uni.


À lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Voitures autonomes : Toyota imagine l'auto de demain avec le MIT et Stanford
Microsoft fait le ménage dans les applications Lumia sur Windows Phone
François Hollande n'est pas favorable à l'extension de la redevance TV aux
Windows 10 : Microsoft fait la promotion de Edge dans Bing
Uber : après les chauffeurs, les livreurs ?
Microsoft publie une preview Skype Messaging bêta pour Windows 10
Rise of the Tomb Raider entre comparaison 360 / One et absence de multijoueur
Google pourrait revenir sur le marché chinois avec un app store pour Android
Mozilla victime d'un piratage sur la plateforme Bugzilla
5 infos qui nous ont échappé cette semaine
Haut de page