Comment la plaque d'immatriculation va être utilisée pour payer

Thomas Pontiroli
12 mars 2015 à 19h12
0
Avec Automatric, Oney - la filiale monétique d'Auchan - veut « révolutionner » le paiement en station essence. Pour cela, elle utilise la reconnaissance des clients via leur plaque d'immatriculation.

Le paiement avec la plaque d'immatriculation de son véhicule est testé dans 33 stations-services espagnoles d'Auchan et de Simply depuis quelques mois. Ce service (Automatric) émane d'Oney Banque Accord, la filiale du groupe de distribution connue pour les crédits à la consommation. L'une de ses priorités aujourd'hui est de réduire le temps dédié au passage en caisse. L'étape ultime serait même de faire disparaître cette étape.


0230000007950649-photo-automatric.jpg
Le système Automatric s'accommodera aussi des parkings et des drives - Crédit : Oney.


Pas question pour autant que le consommateur soit exonéré de payer. Le but recherché est qu'il règle sa note mais en perdant le moins de temps possible. Chacun contribue ainsi individuellement à réduire le temps nécessaire pour payer, ce qui limite les goulets d'étranglement. Pour Jean-Pierre Viboud, directeur général d'Oney Banque Accord, « le passage en caisse reste encore le point le plus irritant pour le consommateur ».

Le but est de « supprimer » le paiement



Le patron de la filiale de paiement d'Auchan prend pour exemple le modèle d'Uber : « Lorsqu'un client a fini sa course, il n'a pas besoin de sortir sa carte de paiement ou du liquide. Il n'a rien à faire, car ses informations de transaction ont déjà été renseignées dans son compte. Il n'y a plus de paiement et la société répond à une vraie attente du client. L'expérience est fluide grâce à la technologie. » C'est cela que veut imiter Oney.

Voilà pourquoi la société met à contribution la plaque d'immatriculation. Pour en profiter, l'automobiliste doit d'abord créer un compte sur le site d'Automatric. Il renseigne alors le numéro de série de son véhicule, son carburant préféré, dans quelles stations il souhaite utiliser ce système et, bien évidemment, ses coordonnées bancaires. Sur place, il devra stationner son auto dans un rectangle peint au sol, face à la pompe à essence.

Ensuite, il saisit son code pin à 4 chiffres sur le terminal - comme il le faisait jusqu'alors pour payer avec sa carte de crédit. Il lui reste à faire le plein, et à repartir. Car en entrant son code secret, une information a été émise au système Automatric de la station-service demandant à une caméra de surveillance de capter le numéro de la plaque minéralogique de la voiture. En recoupant le numéro d'immatriculation avec le code pin, l'enseigne lance alors la facturation. Comme avec Uber, le client a déjà renseigné ses données bancaires.

Aucun usage marketing des données



À ce jour, 20 000 clients utilisent ce mode de paiement, selon Oney, avec un taux de fidélisation de 81%. Ce taux correspond à un client qui est revenu au moins une fois, ce qui n'est pas assez révélateur du succès que rencontre ce système. Le vrai gain se situe plutôt sur la réduction du temps de paiement. D'après Oney, le gain de temps est de 30 à 50 %. Mais ce bénéfice porte en réalité sur... quelques secondes, car le paiement par carte est déjà très rapide. L'étape la plus chronophage est finalement le remplissage du réservoir.


Après chaque transaction, un e-mail récapitulatif est envoyé au client - Crédit : Oney.


C'est toutefois en mettant bout à bout ce genre d'initiatives que l'on parvient à améliorer l'expérience d'achat et à réellement diminuer le temps que cela demande. Si Automatric fonctionne dans une station-service, il s'accommodera tout aussi bien des parkings payants ou des points de retraits (drives) des hypermarchés. L'outil sera déployé au Portugal dans 25 stations en 2015, et dans d'autres pays européens, notamment la France.

Jean-Pierre Viboud atteste que « plusieurs groupes pétroliers ont demandé de travailler avec nous », ce qui montre un certain engouement pour la solution. Cela signifie aussi qu'Automatric s'étendra peut-être au-delà du périmètre du groupe Auchan. Le PDG d'Oney tient aussi à rassurer sur la non-utilisation commerciale des données d'immatriculation (possible depuis 2009). Son leitmotiv est de laisser les données aux enseignes.


A lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Windows 10 bientôt libéré de tout mot de passe ? C'est l'objectif de Microsoft
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
Une
La France va créer son commandement militaire de l'espace
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Google admet écouter certaines de vos requêtes vocales pour améliorer ses services
scroll top