Uber va sérieusement renforcer ses fonctions de localisation

04 mars 2015 à 12h22
0
C'est le premier rachat d'Uber en 5 ans. En s'offrant la plateforme de services de localisation de deCarta - utilisée dans l'automobile - l'américain va s'affirmer dans la localisation, centrale dans son activité.

Avec ses 4,6 milliards de dollars levés en neuf mois, Uber peut bien se permettre une acquisition. C'est timidement que le leader mondial des services de véhicule de tourisme avec chauffeur (VTC) a mis la main sur deCarta, un éditeur de cartographie créé en 1996 se voulant le concurrent de Google Maps. L'information n'a pas fait l'objet d'un communiqué officiel. C'est le site Mashable qui apprend ce rachat au montant inconnu.


0230000007934433-photo-decarta.jpg
Uber s'intéresse également aux ingénieurs de deCarta, qui rejoindront la société de VTC - Crédit : deCarta.


« Avec l'acquisition de deCarta, nous allons continuer à affiner nos services basés sur les cartes, comme par exemple UberPOOL, (un mix entre UberPOP et du covoiturage, ndlr.), la façon dont nous calculons le temps d'arrivée des chauffeurs et d'autres », explique un porte-parole de la société auprès du site américain. Il rappelle qu'« une grande quantité de fonctionnalités qui font la fiabilité d'Uber reposent sur les cartes ».

Des recherches locales dans 122 pays

deCarta édite une plateforme de services de localisation (LBS) comprenant de la cartographie, du géocodage et de la navigation GPS, dans 122 pays. Pour ce qui est des cartes, la société se fournit auprès de TomTom, Nokia/Here, AND, OSM, Sensis, eMapgo (en Chine) et IPC (au Japon). Les points d'intérêt (POI) proviennent, eux, d'InfoGroup. Enfin, les informations de trafic routier sont fournies par TomTom, Inrix et TraffiCast.

Dans la dernière mouture de sa plateforme (L2), publiée il y a presque un an, deCarta met en avant la possibilité de saisir sur une ligne unique des POI et des adresses, ou encore la recherche de ces POI lorsqu'ils sont proches d'un autre point d'intérêt, donnant des requêtes telles que « distributeurs de billets près de cinéma MK2 ». Des fonctions qu'utilisent des clients comme BlackBerry, Verizon, eBay, Hyundai ou GM.

Alors qu'Uber se focalisait essentiellement sur l'amélioration de son produit, de l'aveu de son fondateur et PDG, Travis Kalanick, la société ouvre donc la porte à une opération de croissance externe. Présent dans 45 pays en 2015 - dont certains, comme la France, lui ont mis des bâtons dans les roues en interdisant la géolocalisation des chauffeurs -, Uber est parti pour faire de la carte une fonction encore plus centrale.


A lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant
Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top