Netflix est très loin de rencontrer le succès escompté en France

23 janvier 2015 à 16h48
0
Netflix est un service bien différent, que l'on soit aux Etats-Unis, son pays natal, ou en France, où il se heurte à la chronologie des médias, notamment. En six mois, la plateforme de SVOD n'a pas convaincu.

Pour s'installer dans les foyers français, Netflix avait misé sur les box des fournisseurs d'accès Internet. Une stratégie derrière laquelle s'est rapidement rangé Bouygues Telecom, suivi d'Orange (malgré son offre concurrente) et enfin de SFR avec son décodeur Google TV, donc dans une très faible proportion. Free refuse de jouer le jeu, autant que Numericable. Après le battage de l'automne dernier, Netflix a bien fait pschitt.


0230000007870795-photo-netflix-s-ries-tv.jpg


Dans son dernier pointage, la plateforme de vidéo à la demande sur abonnement (SVOD) dit rassembler 54,5 millions d'adeptes, dont 17 millions hors des Etats-Unis - ce chiffre a doublé en une année, et c'est une bonne nouvelle pour le service qui veut percer à l'international. Mais on ne peut pas dire que la France a beaucoup contribué à ce résultat. D'après l'institut Digital TV Research, Netflix n'aurait recruté que 200 000 abonnés dans l'Hexagone, voire 250 000. Pour y accéder, la moitié utilise un PC. Exit donc les fournisseurs d'accès.

Le quotidien Les Echos a obtenu des données par opérateur. Les chiffres sont modestes. Du côté d'Orange, ce serait quelques dizaines de milliers - sur 10 millions de clients ! Lors de ses vœux pour 2015, le PDG Stéphane Richard accordait ne pas avoir « entendu dire qu'il y avait un enthousiasme extraordinaire sur Netflix ». Chez Bouygues Telecom, on parle de 10 000 abonnés. Les autres « sont un peu déçus par le contenu proposé ».

Netflix va financer une série pour la France

Aux Etats-Unis, l'offre Netflix est très satisfaisante. Malgré un coup de mou au cours de l'année 2014 en raison d'une inflation de 1 à 2 dollars (visant à soutenir la production de séries et de films), la conquête de nouveaux abonnés est repartie à la hausse dans le pays en fin d'année, avec 2 millions de souscriptions. Mais dans sa déclinaison française, il y a une ombre au tableau : le manque de films récents, en raison de la sacro-sainte chronologie des médias. Le service ne peut pas diffuser de films moins de 36 mois après leur sortie en salle.

Concernant les séries, Netflix ne délaisse pas la France. Sa coûteuse première saison de Marco Polo (90 millions de dollars) est disponible dans l'Hexagone, où elle aurait reçu « un taux d'engagement élevé ». On n'en saura pas plus. Pour espérer mieux toucher le public français, la plateforme américaine lui adressera au cours de 2015 une série produite par ses soins, tournée dans le sud de la France, et baptisée Marseille.


A lire également :




Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant
Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top