Netflix : "Nous donnerons aux contenus français une place plus importante"

22 juillet 2014 à 17h16
0
Reed Hastings, le p-dg de Netflix confirme que l'arrivée du service de vidéo à la demande en France se fera au début du mois de septembre prochain. Le responsable en profite pour dévoiler de bons résultats financiers pour sa plateforme.

00FA000007372281-photo-logo-netflix-2014.jpg
Netflix dévoile ses chiffres pour le compte de son deuxième trimestre fiscal. Le service de VOD américain, qui arrivera en septembre sur nos côtes, annonce disposer de 50,045 millions d'utilisateurs à travers le monde. La majorité des utilisateurs se trouvent aux Etats-Unis (36,24 millions) alors que les activités internationales du service (Canada, Amérique centrale et du sud, Espagne, Grande-Bretagne, Scandinavie, Pays-Bas) ont séduit jusqu'à présent 13,8 millions d'abonnés.

Si le marché domestique demeure logiquement la première source de revenus pour Netflix, la croissance se réalise hors de son territoire national. Le service explique avoir séduit 570 000 nouveaux clients aux Etats-Unis contre 1,12 million de nouveaux clients à l'international.

C'est pourquoi Netflix va continuer d'attaquer de nouveaux territoires, en particulier la France. Lors de la présentation des résultats du groupe, Reed Hastings, le p-dg de la plateforme de VOD par abonnement précise : « nous voulons investir dans les contenus français [...] nous cherchons actuellement à réaliser des investissements grâce notamment aux productions que nous pouvons y réaliser ».

Netflix a d'ailleurs déjà posé les premiers jalons de son arrivée en France puisqu'outre une architecture technique robuste, le service a signé un accord de diffusion avec la Sacem. Une rémunération des auteurs, compositeurs, sous-titreurs et éditeurs sera donc assurée pour l'ensemble du répertoire de l'organisme présent dans les œuvres audiovisuelles diffusées par Netflix.

0190000005789690-photo-netflix.jpg


Reed Hastings poursuit : « nous voulons être aimés en France par les consommateurs français parce que nous donnons aux contenus français une place plus importante, nous apportons une variété, comme certains shows télévisés, qui jusqu'à présent ont été sous-distribués ».

Pour y parvenir, Netflix devra toutefois réaliser d'importantes dépenses afin de continuer de proposer des contenus originaux sur son service, synonyme de valeur ajoutée par rapport au reste de la concurrence. Il devra également à nouveau augmenter ses dépenses dédiées au marketing. Ce poste est passé de 2,65 millions de dollars fin 2012 à 3,11 millions en 2013. Le chiffre devrait encore atteindre un record puisque pour les 6 premiers mois de l'année, Netflix a déjà dépensé 1,78 million pour mettre sur le marché ses offres.

Malgré ce passage obligatoire, les chiffres sont bons pour la plateforme américaine. Netflix indique avoir réalisé un chiffre d'affaires de 1,34 milliard de dollars pour un bénéfice net de 71 millions de dollars. La société ne totalisait que 29,5 millions de dollars voilà un an.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top