Sport Numericus, quand le sport et le numérique se rencontrent

01 juin 2018 à 15h36
0
Sport Numericus ouvrira ses portes le 26 juin au Stade Jean Bouin, à Paris. Objectif : réunir en un même endroit les acteurs du sport et du numérique. Son organisateur, Serge Valentin, nous en dit plus.

07439199-photo-serge-valentin.jpg

Serge Valentin, qui êtes-vous ?

Je suis un ancien sportif de haut niveau. J'ai été entraîneur de l'équipe de France planche à voile pendant deux éditions des Jeux olympiques. Je me suis ensuite reconverti dans la communication et le marketing, puis j'ai été successivement responsable des partenariats chez Perrier, chargé de mission au ministère des Sports, directeur de la communication au Comité olympique français et directeur des relations publiques chez Orange.

En 2009, j'ai créé Fairplay Conseil, une agence de conseils stratégiques et de services pour les annonceurs, les fédérations sportives et de grands événements sportifs et culturels.

Pourquoi Sport Numericus ?

Sport Numericus est né des connaissances du milieu sportif et de la volonté de rattraper le retard sur le numérique dans le sport. Cet événement regroupe depuis 2011 des experts du sport et du numérique. Nous ciblons les décideurs du sport (nouveaux médias, fédérations, organisateurs d'événements, collectivités, annonceurs, médias, start-up) qui proposent des solutions numériques innovantes au monde du sport.

Quels sont les objectifs ?

Nos objectifs sont de favoriser l'utilisation des technologies dans le développement de l'économie du sport, proposer au marché de nouveaux usages, permettre aux acteurs du sport d'optimiser leur relation avec leurs différents publics, faire émerger les nouvelles pratiques du numérique et rechercher l'innovation.

Avez-vous un exemple ?

Parlons du second écran, où beaucoup d'acteurs se développent. Avant, on regardait la TV de façon linéaire, maintenant on a une continuité entre les différents supports, beaucoup d'outils pour suivre le sport et ainsi interagir et considérer que le spectateur devient également un média par rapport à sa communauté.

L'un de mes coups de cœur s'appelle Netco Sports. C'est une société développant des applications pour les grands clubs, qui apportent une vraie expérience au spectateur, complémentaire du live. Elle va permettre d'avoir accès à plus d'informations durant un match, et de partager avec les passionnés via un réseau social.


0208000007439135-photo-app-netco-sport.jpg

Application World Endurance Championship, par Netco Sports

Un bilan de l'édition 2013 ?

L'année dernière, Sport Numericus avait eu 600 inscrits et 500 présents, 80% de participants avaient déclaré être satisfaits de ce qu'ils ont trouvé au cours des 4 conférences, 20 intervenants, 15 stands, et 11 objets connectés. Parmi les visiteurs, 50% sont du sport et 30% sont du marché (annonceurs, régies, numérique).

Quelles sont les nouveautés ?

Nous avons tiré plusieurs enseignements de la précédente édition : développer les places de marché du sport numérique, pour un événement professionnel, c'est vraiment notre objectif. Il faut que les visiteurs trouvent des solutions concrètes, au-delà des conférences, qui proposent d'envisager l'avenir et d'informer. Il faut des réponses. Nous avons donc ouvert plus largement l'espace dédié au marché, et organisé une pause entre les conférences pour que les visiteurs aient le temps d'aller dessus et de rencontrer les acteurs.

Et les tendances 2014 ?

Les principaux sujets cette année tournent autour de la révolution technologique du marketing sportif, ou comment les acteurs du « sport business » utilisent le numérique, et comment ils développent leur retour sur investissement grâce à cela. Il faut s'adresser au fan 2.0, le connaître et adapter sa stratégie marketing.


0208000007439137-photo-vogo-app.jpg

Application Vogo appliquée au judo


Quelle est la problématique ?

Il y en a une grande : c'est la capacité d'apporter des données supplémentaires au sport, et qualitatives, pour améliorer la performance (comme les objets connectés). Sur le plan marketing, c'est de permettre aux spectateurs de retrouver le même confort de suivi d'une compétition dans un stade que devant sa TV. Nous aurons bientôt des stades connectés, combinant l'émotion de la foule et le confort du numérique comme les ralentis, les informations statistiques, le choix des caméras, les échanges des supporters en ligne, etc.

En 2016, les stades le seront-ils ?

Quand les droits de l'Euro 2016 ont été attribués, le numérique n'en était pas encore là, il n'y avait pas de demande de stades connectés à l'époque. Donc cette année, à la coupe du monde au Brésil, et en 2016, il y a et il y aura un décalage encore important (même s'il y a des initiatives numériques, comme la Goal Line Technology, ndlr). Nous allons réunir les propriétaires de stade pour préparer l'avenir et réfléchir à cela.

Verra-t-on des objets connectés ?

Sur ce sujet, je vais créer un salon qui aura lieu en septembre prochain, car ils sont stratégiques pour le sport et la santé. Je travaille avec l'Insep pour créer un label des objets connectés, afin de les certifier, de les faire tester par des athlètes de haut niveau, et pour répondre à une vraie promesse. Il y a aujourd'hui des objets qui fournissent des indications, certes, mais l'intérêt est d'avoir des outils pour les sportifs réguliers. Actuellement l'offre est trop légère. Ce label veillera à ce que les objets soient conformes à leurs promesses.


Les nominés des 4 prix Sport Numericus
  • Sportive numérique : Céline Dumerc, Julie Coin, Julie Bresset, Emilie Gomis, Kristina Mladenovic
  • Sportif numérique : Matthias Dandois, Nicolas Batum, Martin Fourcade, Antoine Griezmann, Renaud Lavillenie
  • Activation sportive numérique : la "SociOL Room" de Hyundai, l'expérience Google Glass et le DroneCam de l'Allianz Riviera
  • Start-up sportive numérique : Vogo, Fieldin, Playr
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

SFR abaisse le prix d'Internet à l'étranger en renouvelant ses options
Les 5 types de clients qui s'informent en ligne avant d'acheter
4G+ : le point sur le LTE Advanced chez Orange, SFR et Free
Orange dépose un recours contre la 4G de Bouygues Telecom (màj)
Virgin Mobile : 3 heures et Internet en 4G pour 9,99 euros par mois
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Netflix perdra Starz fin février 2012
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Haut de page