Netflix relève ses tarifs pour financer croissance et contenus

Thomas Pontiroli
22 avril 2014 à 11h58
0
L'expansion internationale et la production de contenus exclusifs coûte cher à Netflix qui, en dépit d'excellents résultats ce trimestre, annonce une augmentation tarifaire pour ses nouveaux abonnés.

0104000004847054-photo-netflixter.jpg
Netflix continue de gagner des abonnés. Dans son pays, les Etats-Unis, le service de streaming vidéo a séduit 2,25 millions de nouveaux membres, ce qui correspond aux attentes. A l'international, où il n'est pas encore rentable, Netflix a gagné plus d'abonnés que prévu, soit 1,75 million contre 1,6 million attendus. Son but à terme est d'avoir plus de membres à l'étranger que dans son pays.

A l'heure actuelle, Netflix compte 35,7 millions d'abonnés aux Etats-Unis contre 12,7 millions dans les autres pays. L'international représente plus d'un quart de son chiffre d'affaires, soit 267 millions d'euros au premier trimestre 2014. Mais cette expansion coûte cher et ne permet pas encore à Netflix d'être rentable sur ces nouveaux marchés.

Il a gagné 201 millions de dollars aux Etats-Unis et en a perdu 35 millions à l'étranger. Alors que la perte était de 77 millions il y a un an, elle devrait être ramenée à 12 millions dès juin prochain.

Les contenus sont de plus en plus salés

Pour financer cette expansion, qui concernerait la France dès cet automne, Netflix annonce en parallèle de ses résultats financiers une hausse tarifaire. Réservée à ses nouveaux abonnés uniquement, elle sera de 1 et 2 dollars par mois, faisant passer l'abonnement mensuel aux Etats-Unis de 8 dollars à 9 ou 10 dollars. La hausse tarifaire, précise Netflix, ne s'appliquera aux abonnés actuels qu'après un délai « généreux ».

L'autre raison expliquant cette inflation est le prix des accords de diffusion, surtout lorsqu'il s'agit d'exclusivités. Ce poste de dépense est passé de 5,7 milliards de dollars à 7,1 milliards en une année. A cela s'ajoute le financement pour Netflix de ses propres séries, comme House of Cards (disponible même en 4K), dont le succès a confirmé la plateforme dans sa démarche ou bien encore Orange is the new black.

Déjà testée en Irlande, la hausse des prix n'a eu qu'un impact modéré sur la croissance du parc d'abonnés, à en croire Netflix. Même si la société a multiplié ses profits par 20 ce trimestre, à 53 millions de dollars, ça n'est pas encore suffisant pour lui permettre de soutenir ses ambitions. Pour Reed Hastings, le PDG, la hausse tarifaire va permettre à sa société de « croître et de produire d'autres contenus originaux ».


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top