Carl Icahn réalise une grosse plus-value grâce à GTA

Par Thomas Pontiroli
le 27 novembre 2013 à 18h32
0
Carl Icahn, connu pour avoir tenté d'empêcher Dell de sortir de la bourse, sort du capital de l'éditeur de jeu Take-Two dont il était le premier actionnaire. Une opération à 200 millions de dollars.

0104000006473002-photo-carl-icahn.jpg
En 2009, l'investisseur new-yorkais Carl Icahn, qualifié d'« activiste » pour ses positions agressives, achetait 9 millions d'actions de Take-Two Interactive. Mardi, l'éditeur de jeux vidéo, auteur via sa filiale Rockstar Games de la série Grand Theft Auto, a annoncé qu'elle rachetait l'intégralité des parts détenues par l'investisseur.

Acquis par Carl Icahn au prix de 8 dollars par action environ, les titres TTWO vont lui être rachetés à 16,93 dollars, soit le prix de clôture d'hier. Il faut noter qu'entre temps, l'investisseur avait rehaussé sa participation à hauteur de 12 millions de titres, devenant de ce fait le principal actionnaire de la société, avec 12% du capital.

Cette opération, dont la raison officielle n'a pas été précisée par l'éditeur de jeux, va permettre à Carl Icahn d'empocher plus de 200 millions de dollars. Il y a fort à parier cependant que l'homme de 77 ans ne réalise finalement pas l'importance de cette plus-value. Non pas en raison de son âge, mais plutôt parce que cette somme ne pèse que 1% de sa fortune globale, estimée par Forbes à plus de 20 milliards de dollars.

GTA V a boosté le cours de bourse de 20% en deux mois

« Ce rachat d'actions reflète notre confiance dans les perspectives de la société de réaliser des résultats records en 2014 et de continuer à être rentable », a déclaré Strauss Zelnick, PDG de Take-Two dans un communiqué. « Avec notre vaste trésorerie et de solides flux de trésorerie attendus, nous sommes en mesure de supporter des investissements variés », dont le rachat de nos actions, s'est félicité le dirigeant.

Si Take-Two compte sous son aile un certain nombre de titres à succès, comme BioShock, Borderlands ou Civilization, GTA a bien contribué à son succès boursier. Lors de la sortie du premier trailer de GTA V début juillet, le titre s'est envolé à Wall Street, gagnant plus de 20% en deux mois. Depuis le lancement du jeu en septembre dernier, 29 millions d'unités ont été vendues, soit autant que GTA IV, mais en six semaines.

Selon Nick Snyder, analyste chez Union Square Research Group cité par CNNMoney, ce rachat d'actions serait lié à une divergence entre Take-Two et Carl Icahn sur la stratégie de l'entreprise. Si l'investisseur a ferraillé pendant six longs mois contre Dell pour chambouler sa stratégie de sortie de bourse, il aurait préféré ici simplement prendre ses bénéfices, car finalement l'éditeur ne pèse que 1% de son portefeuille.


À lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Comparatif 2019 : Quelle est la meilleure trottinette électrique pour votre usage ?
GTX 1650 : côté multimédia, la puce entrée de gamme de NVIDIA hérite de la génération Volta
Razer ajoute une dalle OLED 4K à son Blade 15 et revoit le design du Blade Pro 17
Oppo lance le Reno 10x zoom : un smartphone haut de gamme avec Snapdragon 855 pour 799€
Contre toute attente, Samsung travaillerait sur deux smartphones pliables supplémentaires
Tesla dévoile Robotaxi, son service de voitures autonomes en autopartage
Projet Wing : Google obtient l’autorisation de faire voler ses drones de livraison aux US
Accusé à tort par la reconnaissance faciale, un étudiant réclame 1 milliard à Apple
Renault dévoile un concept du nouveau Kangoo Z.E.
Freebox Delta : le fair-use enfin activé
Présidentielles de 2020 : la Virginie-Occidentale veut autoriser les votes via blockchain
Les véhicules électriques sont-ils vraiment plus polluants que les voitures essence ?
🎯 French Days 2019 : les meilleures offres, promos et réductions chaque jour !
Oppo : Suivez avec nous et en direct l’annonce et le lancement du nouveau flagship, Reno !
Les bots malveillants représentent plus de 20% du trafic web
scroll top